Rechercher
Rechercher

Politique - Focus

Après la réunion de Paris, pourquoi le dossier présidentiel ne bouge toujours pas

Les principales formations sur la scène libanaise ont chacune leurs propres calculs et conditions pour débloquer le processus.

Après la réunion de Paris, pourquoi le dossier présidentiel ne bouge toujours pas

La bannière du cèdre posée devant chaque siège du Parlement par les députés de la contestation Najat Aoun Saliba et Melhem Khalaf, plus d’un mois après le début de leur sit-in au sein de l’hémicycle pour réclamer l’élection d’un président de la République. Photo tirée du compte Twitter de Melhem Khalaf

Après la réunion de Paris… pas grand-chose. Alors que la rencontre diplomatique du 6 février dans la capitale française était attendue par de nombreux observateurs mais aussi les joueurs sur la scène locale, elle n’a pour le moment pas réussi à...
Après la réunion de Paris… pas grand-chose. Alors que la rencontre diplomatique du 6 février dans la capitale française était attendue par de nombreux observateurs mais aussi les joueurs sur la scène locale, elle n’a pour le moment pas réussi à...
commentaires (8)

Et apres la visite de Biden a Kiev pourquoi le dossier presidentiel ne bouge pas... hahahahahaha Parce que le hezbollah veut imposer son candidat. Tout simple, tout bete !

LeRougeEtLeNoir

15 h 07, le 22 février 2023

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Et apres la visite de Biden a Kiev pourquoi le dossier presidentiel ne bouge pas... hahahahahaha Parce que le hezbollah veut imposer son candidat. Tout simple, tout bete !

    LeRougeEtLeNoir

    15 h 07, le 22 février 2023

  • - TU GROGNES, PEUPLE TRISTE, ET TE PLAINS ET ESPERES, - A L,AIDE DES AMIS POUR TA PEINE ALLEGER. - TANT QUE SUR TON SOL TU SOUFFRES LES MERCENAIRES, - PERSONNE NE VIENDRA TES MAUX ATTENUER. - HERCULE, TU DOIS SEUL L,HYDRE DECAPITER, - POUR GAGNER ASSISTANCE ET FIERE LIBERTE.

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    13 h 37, le 22 février 2023

  • Pour qui n'a pas encore compris, le duo chiites ne dialogue pas il impose, il n'a pas de vision libanaise il applique la politique iranienne. Il ne demande pas des concession pour avantager l'économie voire le courant électrique au Liban (l'offre de Siemens et les réformes peuvent encore résoudrent ces problèmes) les concession son pour l'intérêt de l'Iran, la Syrie et le financement plus facile du hezb.

    Sarkis Dina

    12 h 26, le 22 février 2023

  • Malheureusement le président ne sera jamais élu pour ses compétences, mais d’après le jeu politique. Le nom de Sleiman Frangié qui circule et qui ne sait même pas formuler une phrase même pas en arabe . Qui est sa langue maternelle. Le candidat pour servir le Liban ne pas encore né.

    Elias

    12 h 07, le 22 février 2023

  • Le HB n’en a cure de notre pays qu’il soit étouffé ou mort. Ce qui l’intéresse c’est qu’il lève l’embargo sur le Liban afin qu’il puisse continuer ses trafics et son blanchiment sur le dos du peuple. Le cours du dollars fluctuant et incontrôlable en dit long sur la volonté de ce parti diabolique de voir complètement anéanti tout ce qui reste encore debout même sur la pointe des pied. Si les occidentaux n’ont pas compris le problème de notre pays et persiste à faire des compromis, on leur demande poliment de cesser de nous aider car cela ne fait que nous enfoncer dans la mouise de laquelle nous voulons absolument nous débarrasser.

    Sissi zayyat

    11 h 38, le 22 février 2023

  • La France, les États-Unis, l’Égypte, l’Arabie saoudite et le Qatar devraient savoir que l'on ne s'adresse pas ainsi aux dirigeants Libanais, déjà ils devraient d'adresser à eux précautionneusement et avec circonspection... Autrement ces pays encourent de sévères sanctions .

    C…

    11 h 29, le 22 février 2023

  • "Nous ne cessons de demander la tenue d’une séance électorale ouverte ". Mais il n'y a pas besoin de le demander, il suffit de le faire. La Constitution l'exige. "A défaut de convocation cette réunion aura lieu de plein droit le dixième jour avant le terme de la magistrature présidentielle. En cas de vacance de la présidence par décès, démission ou pour toute autre cause, l'Assemblée se réunit immédiatement et de plein droit pour élire un nouveau Président" Art 74-75

    Yves Prevost

    05 h 33, le 22 février 2023

  • A la reunion de Paris il y avait la France, les États Unis, l’Égypte, l’Arabie Saoudite et le Qatar et l’Iran où est il ? Ha ha ha

    Eleni Caridopoulou

    01 h 21, le 22 février 2023

Retour en haut