Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Explosion au port de Beyrouth

Manifestation à Baabda au bas du domicile de Oueidate


Manifestation à Baabda au bas du domicile de Oueidate

Une dizaine de personnes manifestant à Baabda, au bas du domicile du procureur général près la Cour de cassation Ghassan Oueidate, le 25 janvier 2023. Photo Mohammad Yassine/L'OLJ

Une dizaine de personnes manifestaient mercredi à Baabda, au bas domicile du procureur général près la Cour de cassation Ghassan Oueidate, qui avait ordonné plus tôt dans la journée la libération des 17 personnes détenues sans jugement depuis la double explosion au port de Beyrouth du 4 août 2020. 

L'armée était présente sur les lieux, selon notre journaliste sur place Lyana Alameddine. "Arrêtez de les protéger, réveillez-vous", leur a lancé une manifestante. "Ce juge est un criminel", peut-on lire sur un mur à proximité. 

"Ghassan Oueidate n'a pas le droit de faire ce qu'il a fait", a dénoncé Cécile Roukoz, une des avocates des familles des victimes, qui a perdu son frère dans l'explosion. "Il ne détient pas le dossier comment peut-il savoir si les personnes dont il a ordonné la libération sont innocentes ou pas, a-t-elle ajouté avant de demander : Qui a tué nos frères et sœurs ? Qui ?". Elle a accusé le procureur qui a engagé des poursuites contre le juge Bitar d'abus de pouvoir. "Nous allons manifester contre cette décision", a-t-elle assuré. 

Le juge Oueidate a en effet engagé des poursuites contre le juge en charge d'enquête sur la double explosion au port de Beyrouth Tarek Bitar. Ce dernier, qui avait décidé lundi de reprendre son enquête suspendue pendant 13 mois en raison de pressions politiques, est poursuivi pour "rébellion contre la justice" et "usurpation de pouvoir". M. Bitar est appelé à comparaître jeudi matin, selon un responsable judiciaire ayant requis l'anonymat. Selon la même source, il refuse de comparaître.

Une manifestation doit avoir lieu demain jeudi 26 janvier à 11h devant le Palais du justice de Beyrouth.


Une dizaine de personnes manifestaient mercredi à Baabda, au bas domicile du procureur général près la Cour de cassation Ghassan Oueidate, qui avait ordonné plus tôt dans la journée la libération des 17 personnes détenues sans jugement depuis la double explosion au port de Beyrouth du 4 août 2020. L'armée était présente sur les lieux, selon notre journaliste sur place Lyana...