Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Un explosif lancé dans le parking de la LBCI, des dégâts matériels

"La liberté de la presse restera protégée et ne sera pas intimidée", assure le Premier ministre sortant Nagib Mikati.

Un explosif lancé dans le parking de la LBCI, des dégâts matériels

Le présentateur du journal télévisé de la LBCI, Bassam Abou Zeid, surpris par le son d'une détonation pendant son journal, le 22 janvier 2023. Capture d'écran LBCI

L'image fait le tour des réseaux sociaux : en plein journal télévisé de la LBCI dimanche soir, le présentateur Bassam Abou Zeid est surpris par le son d'une détonation. Il détourne rapidement le regard avant de reprendre son propos. Peu après, il expliquera l'origine de l'incident : un engin explosif a été lancé par des inconnus dans le parking du siège de la LBCI à Adma, dans le Kesrouan. Les dégâts sont uniquement matériels. 

Les Forces de sécurité intérieure n'ont pas donné suite à nos demandes pour des explications supplémentaires sur les circonstances de cet incident. 

Deux suspects
La chaîne a indiqué sur son site que, "d'après les premiers éléments de l'enquête, deux personnes qui étaient à bord d'une moto sont suspectées, selon les images des caméras de vidéo surveillance". Une goupille de grenade a été retrouvée sur les lieux.

L'incident a suscité de nombreuses condamnations, le Premier ministre sortant Nagib Mikati dénonçant dans un tweet une "agression" et assurant que "la liberté de la presse restera protégée". Il a ajouté avoir contacté le PDG de la LBCI, Pierre Daher, à qui il "a assuré que les enquêtes seront effectuées pour connaître les circonstances de ce qui s'est passé, et que la liberté de la presse restera protégée et ne sera pas intimidée par une telle agression". Des députés libanais ont également condamné cet acte.

"Ce qui s'est passé est douteux, inacceptable et odieux, et nous continuerons à protéger la liberté de la presse", a abondé le ministre sortant de l'Information Ziad Makari. "Je suivrai cette affaire avec les forces de sécurité qui ont lancé des enquêtes, afin de juger les coupables le plus vite possible", a-t-il poursuivi, dans un message publié sur Twitter.

Sketch polémique
Les raisons pour lesquelles la LBCI a été visée ne sont jusqu'à présent pas connues. 

La semaine dernière, la chaîne avait diffusé sur ses réseaux sociaux un sketch intitulé "Vous pouvez maintenant apprendre le langage chiite", une vidéo dans laquelle un professeur apprend à ses élèves des expressions se voulant typiques des zones chiites du Liban. La vidéo a suscité un tollé, beaucoup dénonçant une stigmatisation de la communauté.

L'incident intervient également alors que des informations de presse ont circulé la semaine dernière sur une éventuelle candidature de Pierre Daher à la présidentielle. Le leader druze Walid Joumblatt, dont la fille a récemment épousé le fils de M. Daher, avait répondu à mi-mot aux spéculations concernant une telle candidature en déclarant qu'il n'avait "pas encore de nom pour un candidat consensuel", après une réunion avec une délégation du Hezbollah.  Le fils de Pierre Daher, Joey, avait par ailleurs démenti à L'OLJ une rencontre, mentionnée dans la presse, avec un haut responsable du parti chiite pro-iranien.

Lire aussi

Après un cocktail Molotov, le siège d'al-Jadeed cible de tirs à la suite d'un sketch polémique

En décembre dernier, la chaîne Al-Jadeed avait été prise pour cible, à plusieurs reprises. Dans une même semaine, un cocktail Molotov avait été lancé en direction des locaux de la chaîne à Beyrouth ; ensuite des inconnus avaient tiré en leur direction. Al-Jadeed avait diffusé un sketch dans lequel une comédienne libanaise faisait implicitement référence à des relations sexuelles entre des habitantes du Sud et les Casques bleus de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul).


L'image fait le tour des réseaux sociaux : en plein journal télévisé de la LBCI dimanche soir, le présentateur Bassam Abou Zeid est surpris par le son d'une détonation. Il détourne rapidement le regard avant de reprendre son propos. Peu après, il expliquera l'origine de l'incident : un engin explosif a été lancé par des inconnus dans le parking du siège de la LBCI à Adma, dans le...

commentaires (10)

Ils veulent museler les libanais comme ils le font en Iran et dans les pays dictateurs. Que ça soit claire, nous n’avons pas peur des vendus puisque nous sommes chez nous à défendre nos droits, contrairement aux vendus à deux balles, d’où leur agressivité gratuite par des explosifs à défaut de discours convaincants. La terreur est leur signature, alors ne faites pas semblant de chercher les coupables.

Sissi zayyat

16 h 12, le 24 janvier 2023

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • Ils veulent museler les libanais comme ils le font en Iran et dans les pays dictateurs. Que ça soit claire, nous n’avons pas peur des vendus puisque nous sommes chez nous à défendre nos droits, contrairement aux vendus à deux balles, d’où leur agressivité gratuite par des explosifs à défaut de discours convaincants. La terreur est leur signature, alors ne faites pas semblant de chercher les coupables.

    Sissi zayyat

    16 h 12, le 24 janvier 2023

  • L'enquête devrait se diriger vers la milice de Berri, étant donné que la station a mis le doigt sur la corruption entretenue par le chef du législatif qui nomme tous ses fonctionnaires du parlement , tous des partisans, dont une bonne partie reçoit son salaire sans jamais avoir travaillé, et dont le coût payé par les libanais atteint les 36 milliards de livres. Rien d'autre.

    Esber

    21 h 07, le 23 janvier 2023

  • Je parie que la solution logique du gouvernement serait de banir les trottinettes qui servent à former le futurs lanceurs de grenades. L'anticipation est leur motto...

    Wlek Sanferlou

    13 h 57, le 23 janvier 2023

  • - CE NE SONT PLUS LES SEULS BARBUS - QUI MANIPULENT LES GRENADES. - DANS LE BORDEL D,AUTRES VENDUS - FONT MONTRE AUSSI DE LEURS BRAVADES.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 46, le 23 janvier 2023

  • J’ai immédiatement pensé à ce sketch « des mots chiites » diffusé sur la LBCI . Au passage, sketch débile qui n’a rien mais vraiment rien de sympa ou même marrant. Aussi débile que les dessins de Charlie hebdo en france. Bref.. ceci étant dit, si c’est lié à ce sketch débile, ce message explosif est à stigmatiser. Ce sketch relève de la liberté d’expression. Si c’est un message politique plus sérieux concernant les élections ? C’est aussi à stigmatiser. Les auteurs n’ont pas voulu faire de victime apparemment. Bombe sonore comme dit par le journaliste. Dans tous les cas… c’est une atteinte à la liberté d’expression des médias audiovisuels . Une atteinte de plus.

    radiosatellite.co

    13 h 14, le 23 janvier 2023

  • "LA LIBERTÉ DE LA PRESSE RESTERA PROTÉGÉE" OH OUI , COMME ELLE L’EST EN FRANCE ET DANS L’U.E. ….OLJ , MÉFIEZ-VOUS L’ATTAQUE D’HIER N’EST PAS UN ACTE DE VOYOU BARBU OU NON BARBU ;TROP SIMPLE .

    aliosha

    11 h 36, le 23 janvier 2023

  • C'est un acte mafieux et répréhensible, et tout ce que vous voulez, mais le programme de la LBCI dans lequel un "mahdoum" veut apprendre à ses élèves le "dialecte chiite" est une connerie pure et simple! Les dialectes au Liban(et ailleurs! cf. Pygmalion de G.B. Shaw...) sont une affaire de région, et non de confession: les Chrétiens de Baalbek ont exactement le même accent que les Chiites de la même région! Imaginez-vous quelqu'un parlant d'un "dialecte maronite"???

    Georges MELKI

    10 h 55, le 23 janvier 2023

  • On va voir la célérité des différents organismes de sécurité à trouver les auteurs de cet acte qui n’est qu’un exemple de démocratie a l’iranienne

    Liberté de penser et d’écrire

    10 h 12, le 23 janvier 2023

  • Bravo les "motards".! "ils" circulent sans souci,ces criminels. Alors? Syriens ,ou autres, ou mixed team?

    Marie Claude EL-HAGE

    09 h 54, le 23 janvier 2023

  • Qui lance un message d' avertissement a qui ? On se rappelle les tirs sur la Future dans le temps, avertissement lance a Rafic Hariri. On connait la suite , et les auteurs... Vous avez dit motocyclettes..?

    LeRougeEtLeNoir

    09 h 49, le 23 janvier 2023

Retour en haut