Rechercher
Rechercher

Politique - Crise politique

Le CCG exhorte le Liban à "respecter la Constitution et ses échéances"

Un communiqué sino-saoudien publié lors de la visite de Xi Jinping à Riyad exhorte à "éviter" que le Liban "ne soit une plateforme pour des actes terroristes".

Le CCG exhorte le Liban à

Le prince saoudien Mohammad ben Salmane accueillant le président chinois Xi Jinping à Riyad, le 8 décembre 2022. Photo Saudi Press Agency/Handout via Reuters

Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) a appelé vendredi les autorités libanaises à "respecter la Constitution et ses échéances", alors que le pays est plongé dans une crise économique sans précédent doublée d'une crise politique : aucun président n'a encore été élu au Liban depuis le départ de Michel Aoun le 31 octobre, et le gouvernement est démissionnaire et chargé seulement d'expédier les affaires courantes.

Le CCG s'est réuni à Riyad, en présence du président chinois Xi Jinping, qui y clôture une visite de trois jours. 

Soutien à l'armée libanaise

Dans un communiqué relayé par l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), le CCG rappelle "sa position constante aux côtés du peuple libanais" et son soutien "à la souveraineté du Liban, sa sécurité et sa stabilité, et aux forces armées libanaises qui protègent ses frontières et font face aux menaces d'organisation extrémistes et terroristes". Une référence claire au Hezbollah.

Lire aussi

Les enjeux de la visite de Xi Jinping en Arabie saoudite

Le texte appelle également l'ensemble des parties libanaises "à respecter la Constitution et ses échéances, et à accomplir tout le travail nécessaire pour réaliser les aspirations du peuple dans le sens de la stabilité, du progrès et de la prospérité". Le CCG exhorte également les autorités libanaises à accomplir des "réformes complètes", à contrôler l'ensemble du territoire et "à respecter les décisions du Conseil de sécurité de l'ONU, ainsi que l'accord de Taëf", qui avait mis fin à la guerre civile libanaise en 1989.

Le CCG a condamné, comme à son habitude, "le soutien continu de l'Iran aux organisations terroristes et milices confessionnelles en Irak, au Liban, en Syrie, au Yémen et ailleurs, qui menacent la sécurité nationale arabe, déstabilisent la région et entravent le travail de la coalition internationale dans la lutte contre Daech".

Plus tôt dans la journée, à la suite d'une réunion entre Xi Jinping et le prince héritier saoudien Mohammad ben Salmane, l'Arabie saoudite et la Chine avaient indiqué, dans un petit paragraphe au milieu d'un long communiqué conjoint publié sur l'agence officielle saoudienne SPA que "les deux parties affirment veiller à la sécurité, stabilité et unité du territoire libanais et à l'importance d'effectuer les réformes requises". Le texte souligne également l'importance du "dialogue" pour que le le Liban "surmonte la crise" qu'il traverse.

Trafic de drogues

Le communiqué sino-saoudien exhorte encore à "éviter" que le Liban "ne soit une plateforme pour des actes terroristes et un giron pour les organisations et groupes terroristes qui perturbent la sécurité et la stabilité de la région, ainsi qu'une source ou un point de passage pour le trafic de drogues". 

Le président chinois Xi Jinping a clôturé vendredi sa visite de trois jours en Arabie saoudite, à un sommet avec plusieurs leaders du Moyen-Orient, parmi lesquels le Premier ministre libanais sortant Nagib Mikati, qui présidait une délégation.

Série de réunions pour Mikati

Lors de ce sommet, M. Mikati a assuré dans un discours que "le Liban espère beaucoup de ce sommet et (qu'il) travaillera à redynamiser la coopération avec ses frères arabes, ainsi qu’avec la Chine". "Le monde arabe, qui possède beaucoup de ressources humaines et naturelles est au sein de l’attention internationale, et particulièrement de la Chine, à laquelle beaucoup de points communs nous relient", a ajouté M. Mikati.

Le Premier ministre a par ailleurs tenu une série de réunions avec des dirigeants arabes, a indiqué son bureau de presse. Vendredi matin, il a rencontré le Premier ministre irakien, Mohammad Chia al-Soudani, et "il a été convenu de tenir prochainement à Beyrouth une réunion du Haut Comité conjoint libano-irakien, à l'occasion de la prochaine visite de M. Soudani". Selon la même source, M. Soudani a également assuré M. Mikati du "maintien de la coopération pour fournir au Liban du pétrole irakien, conformément aux accords conclus".

Dans le cadre d'un accord signé en juillet 2021 avec l'Irak, qui représente désormais la seule source de carburant de la compagnie nationale d'Electricité du Liban (EDL), Beyrouth a reçu le carburant nécessaire à EDL pour faire fonctionner ses centrales électriques, la dernière livraison ayant eu lieu en octobre. Ces livraisons sont vitales pour le Liban, qui est frappé par l'une des pires crises économiques que le monde ait connues depuis plus de 150 ans, selon la Banque mondiale, et alors que EDL est à peine capable de fournir une heure d'électricité par jour, étant donné son incapacité à acheter le carburant nécessaire.

Le Premier ministre sortant s'est en outre réuni avec son homologue algérien, Ayman Abdel Rahman et il a été reçu par le prince héritier koweïtien, Mechaal Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, pour une réunion au cours de laquelle les relations bilatérales ont été évoquées. Le dirigeant libanais a indiqué qu'il "se rendra au Koweït au début de l'année prochaine pour discuter de plusieurs dossiers".


Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) a appelé vendredi les autorités libanaises à "respecter la Constitution et ses échéances", alors que le pays est plongé dans une crise économique sans précédent doublée d'une crise politique : aucun président n'a encore été élu au Liban depuis le départ de Michel Aoun le 31 octobre, et le gouvernement est démissionnaire et chargé...

commentaires (5)

"Respecter la Constitution"? Et puis quoi encore? "Respecter la Constitution"? Au Liban? Ils en ont de bonnes, ceux-là!

Yves Prevost

07 h 04, le 10 décembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • "Respecter la Constitution"? Et puis quoi encore? "Respecter la Constitution"? Au Liban? Ils en ont de bonnes, ceux-là!

    Yves Prevost

    07 h 04, le 10 décembre 2022

  • Rappeleez-vous le roman "LORSQUE LA CHINE S'EVEILLERA"

    sancrainte

    18 h 30, le 09 décembre 2022

  • Mr. Xi est malin il laisse tomber la Russie, faites attention à ce loup …

    Eleni Caridopoulou

    17 h 29, le 09 décembre 2022

  • Réjouissons nous. Voilà deux exemples de la démocratie qui se dévouent à sauver la démocratie de notre pays. Dites waouh.

    Sissi zayyat

    12 h 42, le 09 décembre 2022

  • Bat les pattes. Nous ne sommes vos sujets ni vos obligés laissez ce pays tranquille vous en avez assez fait.

    Sissi zayyat

    12 h 37, le 09 décembre 2022

Retour en haut