Rechercher
Rechercher

Culture - Concert

Une œuvre magistrale au menu du chœur de l’USJ

Une œuvre magistrale au menu du chœur de l’USJ

Le chœur de l’USJ sous la houlette de Yasmina Sabbah. Photo DR

C’est une œuvre assez singulière, signée David Fanschawe, que le chœur de l’Université Saint-Joseph (USJ), sous la houlette de Yasmina Sabbah, interprétera les lundi 19 et mardi 20 décembre à 20h30 en l’église Saint-Joseph à Monnot. African Sanctus, messe chorale aux confins de la musique traditionnelle et des musiques africaines, comme son titre l’indique, est une œuvre « unique en son genre », selon la chef du chœur de l’USJ qui la considère comme « extrêmement inhabituelle et fascinante dans sa forme puisqu’elle combine musique interprétée en direct et musique enregistrée. C’est comme un concerto pour enregistrements sonores et ensemble! De plus, la pièce emploie des harmonies modernes et des polyrythmies complexes passionnantes à explorer et à expérimenter ».Yasmina Sabbah fait remarquer d’autre part que ce morceau s’inspire de différents peuples en Afrique, de leurs traditions et de leurs rites, fusionnant leur musique de manière à lancer un message puissant d’amour et d’unité entre les peuples, les cultures et les croyances. « Quoi de mieux pour faire honneur à cette œuvre cosmopolite – qui harmonise remarquablement les influences africaines et occidentales – que de l’interpréter avec des artistes venus du Liban, des États-Unis, de Suisse, d’Espagne, de la République tchèque et de Belgique  ? » s’interroge avec esprit la chef de chœur.

Le compositeur et ethnomusicologue anglais David Fanshawe a enregistré des bandes de musique lors de ses expéditions devenues légendaires sur le continent africain, le long du Nil (1969-1973) en Égypte, au Soudan, en Ouganda et au Kenya. « Ces bandes se marient magistralement avec les interprétations en direct du chœur, de la soprano, de l’ensemble instrumental et des percussions ethniques pour en faire une œuvre humaniste porteuse de paix et d’amour entre les nations », conclut Yasmina Sabbah.

Participent à ce concert, présenté en collaboration avec les ambassades des États-Unis, de Suisse et d’Espagne, le World Music Percussion Ensemble, les artistes multi-instrumentistes Nacho Arimany, Arturo Stable et Mathias Künzli, ainsi que la soprano Lisa Mostin et les musiciens Vartan Agopian (piano), Raffi Mandalian (guitare), Makram Aboul Hosn (basse) et Christelle Njeim (timbale).

Deux master class de percussions ouverts à tous

Par ailleurs, Arturo Stable, artiste pluridisciplinaire, percussionniste lauréat d’un prix Grammy et professeur de musique à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA), offrira deux master class ouvertes à tous les lundi 19 et mardi 20 décembre, de 11 heures à midi, au théâtre Abou Khater. Seront abordés les sujets suivants : « Beat Making », « Afro-Cuban Music », « Odd Meters in Latin Jazz », « Afro-Peruvian Percussion », « Brazilian Percussion », « Flamenco Percussion », « Music Business for Young creatives », « Composition », « Big Band arranging », « Music for visuals », « Indy Filmmaking ».

Les élèves auront la possibilité de poser des questions en fonction de leurs intérêts et les deux cours comporteront des volets de théorie, pratique, développement communautaire, improvisation et pratique musicale.

Pour s’inscrire : https://forms.gle/h7roKEqZXPYczKVE7

Le concert, ouvert à tous, sera par ailleurs diffusé en direct sur les réseaux sociaux du chœur de l’USJ (@choeurusj) et sur YouTube le mardi 20 décembre.


C’est une œuvre assez singulière, signée David Fanschawe, que le chœur de l’Université Saint-Joseph (USJ), sous la houlette de Yasmina Sabbah, interprétera les lundi 19 et mardi 20 décembre à 20h30 en l’église Saint-Joseph à Monnot. African Sanctus, messe chorale aux confins de la musique traditionnelle et des musiques africaines, comme son titre l’indique, est une œuvre...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut