Rechercher
Rechercher

Politique - Analyse

Après l’accord avec Israël, le Hezbollah se recentre sur le Liban

Dans les milieux proches du parti chiite, on assure que ce dernier est prêt à opérer une mutation dont les contours restent toutefois imprécis à ce jour.

Après l’accord avec Israël, le Hezbollah se recentre sur le Liban

Des miliciens du Hezbollah dans la banlieue sud de Beyrouth. Joseph Barrak/Archives AFP

22 novembre 2022, Rachaya. À l’occasion de la fête nationale, des élèves des établissements scolaires al-Mahdi, relevant du Hezbollah, brandissent le drapeau libanais devant la forteresse dans laquelle ont été emprisonnés les « hommes de...

22 novembre 2022, Rachaya. À l’occasion de la fête nationale, des élèves des établissements scolaires al-Mahdi, relevant du Hezbollah, brandissent le drapeau libanais devant la forteresse dans laquelle ont été emprisonnés les « hommes de...

commentaires (9)

Le compte a rebours avait commencé en 2005. Il ralenti ou s’accélère et fonction des circonstances mais ne s'est jamais arrêté. Le Hezbollah, après avoir vendu une part de nos droits maritime, se trouve pris dans une nasse d'ou il va essayer de sortir en mettant la pression pour obtenir des gains politiques en internes. Plus il tarde a composer, plus il va se retrouver devant une résistance ardue de la part du reste des politiques. Il ne faut rien lâcher autre que lui octroyer l'immunité de ses dirigeants pour les meurtres commis depuis sa création. Ils seront alors placés a la même enseigne que tous les autres Berry, Joumblatt et compagnie. Rien de plus... Voyons si les dits ministres et parlementaires auront les tnuts de résister et imposer leur volonté et celle du peuple.

Pierre Christo Hadjigeorgiou

13 h 14, le 30 novembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Le compte a rebours avait commencé en 2005. Il ralenti ou s’accélère et fonction des circonstances mais ne s'est jamais arrêté. Le Hezbollah, après avoir vendu une part de nos droits maritime, se trouve pris dans une nasse d'ou il va essayer de sortir en mettant la pression pour obtenir des gains politiques en internes. Plus il tarde a composer, plus il va se retrouver devant une résistance ardue de la part du reste des politiques. Il ne faut rien lâcher autre que lui octroyer l'immunité de ses dirigeants pour les meurtres commis depuis sa création. Ils seront alors placés a la même enseigne que tous les autres Berry, Joumblatt et compagnie. Rien de plus... Voyons si les dits ministres et parlementaires auront les tnuts de résister et imposer leur volonté et celle du peuple.

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    13 h 14, le 30 novembre 2022

  • Depuis la signature de l’accord sur les ressources d’hydrocarbure, on sait que les marges de manœuvre du Hezb sont très réduites, n’écoutant que lui-même, sans se référer à plus haut, que Dieu tout puissant. Comme vient de le souligner un bien-pensant, il fallait une forte dose de naïveté pour croire au changement, mais plutôt à un repli stratégique, tout en se gardant de réclamer haut et fort une libanité qu’il faut à tout prix préserver. Le Hezb s’adapte aux circonstances actuelles, quand les bailleurs de fonds font plus attention à leurs largesses….

    Nabil

    14 h 33, le 29 novembre 2022

  • NIAIS QUI PREND AU SERIEUX CETTE ANALYSE ET QUI POURRAIT CROIRE QUE L,APPARTENANCE ET L,ASSUJETISSEMENT RELIGIEUX, POLITIQUE ET MILITAIRE DU HEZBOLLAH A L,IRAN COMME ANNONCE HAUT ET FORT PAR LE BARBU POURRAIT VIRER FUT-CE EN PAROLES DU FAKIHISME OBSCURANTISTE AU LIBANAIS DE LA LUMIERE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 50, le 29 novembre 2022

  • A chaque fois que HN se retrouve au pied du mur il fait mine de patriotisme et fait semblant de se conformer aux exigences des libanais pour mieux les berner. Depuis que l’Iran s’est retrouvé sanctionné et à bout de ressources, le HB s’est montré plus docile et moins revendicatif pour l’Iran afin de profiter de ressources libanaises aussi minimes soient elles pour alimenter son arsenal et subvenir aux besoins de ses partisans tout en crachant sur les autorités politiques et les institutions alors que sans eux il n’existerait tout simplement plus. Le problème c’est qu’aucun de ses responsables politiques n’a su profiter de ses faiblesses pour lui imposer les conditions adéquates et exiger de lui une position claire sur son adhésion ou son éloignement de la république. Il continue de profiter de toutes les mannes qu’on lui a cédé sans jamais apporté le moindre bénéfice à son pays, fidèle à ses maîtres iraniens qui eux le tiennent par tous les bouts et ne le lâcheront pour rien puisqu’ils représente le chien de garde dans toute la région. Dire que HN se libanaise est une chimère que certains veulent bien prendre pour une réalité puisqu’ils n’ont pas le courage ni la dignité pour le combattre alors même qu’il est démuni et au bord de la rupture. Il continuera de jouer au plus fort tant que les opposants se montrent incapables de se rassembler pour lui dire non et l’obliger à choisir clairement son camp. Min antarak y’a antar?

    Sissi zayyat

    10 h 45, le 29 novembre 2022

  • Rien ne changera, il ne faut pas rêver... ils sont l'état dans l'état, ils font ce qu'ils veulent comme ils veulent pour que le Liban devienne Iranien et rien d'autre. C'est juste de l'habillage pour faire bonne figure, mais l'habit ne fait pas le moine et ce nouvel habit qu'on suppose qu'ils vont endosser ne servira que leurs intérêts propres loin de l'édification d'un état.

    Zeidan

    10 h 08, le 29 novembre 2022

  • « Il ne faut pas oublier que c’est l’etat qui a versé les compensations aux Chiites dont les habitations ont été détruites en 2006 » … ce n’est pas juste la corruption mais aussi ce genres de frais qui ont mené le liban a une defaillance economique

    JPF

    09 h 19, le 29 novembre 2022

  • Excellente analyse. Le parti a toujours besoin de l’État qui lui assure une couverture et dont il peut utiliser l'infrastructure. Mais, bien sûr, il ne peut accepter un président qui "complote" contre lui. Quant à son lien avec l'Iran, il est organique et ne peut, en aucun cas être ,même seulement, distendu. Rêver s'un Hezbollah "libanisé" est aussi irréaliste qu'imaginer Bassil rembourser les cinquante milliards perdus par l'EDL!

    Yves Prevost

    08 h 15, le 29 novembre 2022

  • Un chien n'a de loyaute qu'a un maitre. L'Iran .....

    IMB a SPO

    07 h 18, le 29 novembre 2022

  • "… Est-ce le signe de sa libanisation? Ou de sa volonté d’accroître encore son influence au sein de l’État? …" - Vraiment?

    Gros Gnon

    06 h 05, le 29 novembre 2022

Retour en haut