Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Mikati souhaite que Frangié devienne président

Le Premier ministre sortant appelle à l'élection d'un chef de l'Etat "accepté par tous, qui ne soit pas un président de défi pour quiconque".

Mikati souhaite que Frangié devienne président

Le Premier ministre libanais Nagib Mikati le 10 septembre 2021 à Baabda. Photo Dalati et Nohra

Le Premier ministre sortant, Nagib Mikati, a exprimé le souhait lundi que le chef du courant des Marada, Sleiman Frangié, devienne président de la République, alors que le Liban est depuis le 1er novembre entré dans une vacance politique totale du pouvoir exécutif : sans président et avec un gouvernement chargé de l'expédition des affaires courantes depuis le 22 mai.

"Il faut immédiatement élire un nouveau président de la République afin de régulariser le travail politique", a déclaré M. Mikati lors d'un entretien sur al-Jazeera, dont des extraits ont été partagés sur le compte Twitter de la chaîne. Il a appelé à l'élection d'un chef de l'Etat "accepté par tous, qui ne soit pas un président de défi pour quiconque".  

"J'ai une relation historique avec Sleiman Frangié et je souhaite qu'il devienne président de la République", a-t-il ajouté. 

Lire aussi

Frangié à la recherche des clés de Baabda

Alors qu’il a été l’un des premiers à se lancer, sans toutefois officiellement l’annoncer, dans la course à Baabda, multipliant les déplacements et les déclarations, Sleiman Frangié, zaïm de Zghorta, apparaît de plus en plus comme un sérieux présidentiable.

Le mandat du président Michel Aoun a expiré le 31 octobre et le Parlement, profondément divisé, s'est réuni à cinq reprises déjà sans parvenir à élire son successeur, alors que le pays est plongé dans une profonde crise économique. 

Taux de change

M. Mikati a également déclaré que "le taux de change officiel du dollar sera ajusté progressivement au cours des prochains mois."

En septembre, les autorités libanaises ont annoncé que le taux officiel passerait à 15.000 LL pour un dollar à compter du 1er novembre. Cependant, la confusion a entouré cette transition au début du mois. Un porte-parole du ministère des finances a déclaré à L'Orient Today lundi que certains impôts et taxes, à l'exception des douanes, passeront du taux de change officiel de 1.500 LL à un nouveau taux de 15.000 LL. Cette mesure s'inscrit dans le cadre du budget 2022, longtemps retardé, qui sera finalement publié au Journal officiel mardi, a ajouté le porte-parole.

M.Mikati avait déclaré en septembre que l'écart entre le taux du marché, qui avoisine les 40.000 LL ce lundi, et les autres taux devait être comblé "tôt ou tard" - une demande du FMI incluse dans un projet d'accord de financement signé en avril - mais que cela prendrait du temps. Plus de 80 % des Libanais vivent désormais sous le seuil de pauvreté, la dépréciation de la monnaie nationale ayant anéanti leur pouvoir d'achat.

Le pétrole iranien

Sur la question des sanctions potentielles qui pourraient être imposées par l'administration américaine, M. Mikati a déclaré qu'il "s'adressera officiellement à Washington pour s'enquérir de la possibilité que le Liban soit soumis à des sanctions s'il accepte le don de pétrole iranien."

Le ministre par intérim des Affaires étrangères Abdallah Bou Habib a rencontré son homologue iranien Hossein Amir-Abdollahian en septembre à New York. Ce dernier a réaffirmé la volonté de l'Iran de fournir du carburant au Liban. Les pourparlers sont toujours en cours.

L'année dernière, l'Iran avait envoyé du carburant au Liban via le Hezbollah, désigné comme organisation terroriste par les États-Unis et d'autres pays occidentaux. Ce carburant avait été expédié en Syrie, puis introduit au Liban par la route dans des camions afin d'éviter les sanctions. Les États-Unis n'avaient pris aucune mesure en réponse. M.Mikati a en outre estimé qu'une partie de la crise que traverse le Liban est due à "la détérioration des relations du Liban avec les pays arabes."

En novembre 2021, l'Arabie saoudite et d'autres monarchies du Golfe avaient rappelé leurs ambassadeurs au Liban et suspendu leurs importations en provenance du Liban.

Cette mesure avait été prise en réaction aux remarques de l'ancien ministre de l'information George Kordahi, qui avait vivement critiqué, dans une interview télévisée, l'intervention menée par l'Arabie saoudite au Yémen pour soutenir les forces gouvernementales et s'était rangé du côté des rebelles houthis soutenus par l'Iran. Le ministère saoudien des Affaires étrangères avait alors déclaré que le fossé diplomatique résultait également de l'influence croissante du Hezbollah sur la politique libanaise. Six mois plus tard, en avril 2022, les ambassadeurs des pays du Golfe, dont l'ambassadeur d'Arabie saoudite au Liban, Walid Boukhari, sont revenus à Beyrouth.

Le Premier ministre sortant, Nagib Mikati, a exprimé le souhait lundi que le chef du courant des Marada, Sleiman Frangié, devienne président de la République, alors que le Liban est depuis le 1er novembre entré dans une vacance politique totale du pouvoir exécutif : sans président et avec un gouvernement chargé de l'expédition des affaires courantes depuis le 22 mai."Il faut...
commentaires (15)

On pourra appeler son règne le "Liran Fort”…

Gros Gnon

08 h 30, le 16 novembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (15)

  • On pourra appeler son règne le "Liran Fort”…

    Gros Gnon

    08 h 30, le 16 novembre 2022

  • C’est devenu l’agent de Berri qui lui est l’agent de qui on sait…

    LeRougeEtLeNoir

    19 h 27, le 15 novembre 2022

  • MIKO LE MOTEUR DOIT PASSER LA MECANIQUE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    14 h 51, le 15 novembre 2022

  • Maintenant qu’on a fini de parler du sexennat misérable et du gendrillon, on découvre les résidus de la clique restante qui serait du même calibre sinon pire…On débusque ainsi un Mr Mikati, jouant au héros de la république et le sauveur du pays…En somme, le plan pour le futur président est clair: en faveur d’une figure sans aucun charisme ni intellect brillant ni base populaire comme président, soit-disant un candidat de compromis qui ne va déranger personne, puis on amadoue le gendre en lui promettant quelques ministères juteux, le duo chiite ne demandant pas mieux et finalement la girouette nationale Druze leur emboîtera le pas, et le tour est joué…Et adieu, veau, vache, cochon et couvée…un cirque infernal qui continue depuis plus de 30 ans…Finalement, le libanais mérite bien son sort, par son apathie et son manque de patriotisme…dans d’autres pays, on aurait vu une révolution sanglante…chez nous on s’en plaint et on émigre!

    Saliba Nouhad

    14 h 38, le 15 novembre 2022

  • Si c'est le cas nous nous rajoutons d'autres années de malheurs, le temps que le nabot gendre idéal et mafieux qui est à l'affut prenne sa revanche pour avoir son tour et pour les Libanais rajouter d'autres années de malheurs ...

    Zeidan

    10 h 55, le 15 novembre 2022

  • Le Hezbollah a gagné, bravo les libanais ??

    Eleni Caridopoulou

    22 h 30, le 14 novembre 2022

  • Oui, il dévoile son vrai visage car il fait partie du club des pourris. Il faut hâter de le renvoyer à la maison.

    Esber

    21 h 18, le 14 novembre 2022

  • Nous ne pourrons, décidément, pas nous débarrasser de cette tradition dynastique, qui nous contraint d’avoir un fils de … et maintenant un petit fils de …. Qui, quoi que pourrait penser Mr Mikati, n’est autre que le candidat iranien du fait de ses accointances avec le Hezbollah.. là où le bât blesse c’est que les deux blocs chrétiens s’opposeront à cette élection et même si le président de ce parlement de pacotilles est habitué à se contorsionner et à manipuler la constitution à sa guise, cette couleuvre risque de se transformer en anaconda … plutôt difficile à avaler.

    C…

    20 h 14, le 14 novembre 2022

  • Le FMI a demande l'unification des taux de change pour faciliter son eventuelle intervention. Reponse du gouvernement Mikati : on cree un sixieme taux de change. La canaille politichienne dans toute sa splendeur. Kellon ya3ne kellon.

    Michel Trad

    19 h 46, le 14 novembre 2022

  • TITI TITI... AVEC TOUS CES ABRUTIS INCOMPETENTS, CORROMPUS, VOLEURS ET MAFIEUX TOUJOURS LES MEMES PLUS LES FAUX THAWRISTES DE L,OPPORTUNISME ADIEU LIBAN,,, BONJOUR WILAYET EL FAKIH. ET PUISQU,IL N,Y A PAS CHANGEMENT MAIS REPETITION LES PREMIERES VICTIMES, COMME DURANT LE MANDAT ECOULE, SERONT LES CHRETIENS QUI EMIGRERONT EN MASSE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    19 h 39, le 14 novembre 2022

  • Quel dommage que Mikati ne participe pas à la désignation...

    Georges Olivier

    19 h 30, le 14 novembre 2022

  • Combien de milliards de dollars droit dans la poche pour cette honteuse declaration ? TFEH exposant 1000. Faites le calcul ...

    Remy Martin

    19 h 29, le 14 novembre 2022

  • The Lebanese political establishment likes to recycle itself, and nominate people from within its own circles to protect their interests. Mr. Frangieh does not have a college degree yet, the March 8 coalition wants to impose him as President because they’re politically bankrupt and have no other qualified candidates. As a prime minister of Lebanon, Mr. Mikati has no right to interfere in the presidential elections.

    Mireille Kang

    19 h 24, le 14 novembre 2022

  • Quelle honte ... Il n'y a aucun espoir pour le Liban . Quittez si vous le pouvez , pour vous et pour vos enfants

    Emile G

    19 h 03, le 14 novembre 2022

  • Bien sûr pour que le business des mafieux continue en toute impunité.

    Achkar Carlos

    18 h 44, le 14 novembre 2022

Retour en haut