Rechercher
Rechercher

Politique - La fin d’un mandat tourmenté/Commentaire

Qu’est-ce que le « aounisme » ?

Le mandat de Michel Aoun touche à sa fin. Le président de la République doit quitter Baabda dimanche après six années marquées par la pire crise économique et financière de l’histoire du Liban et par la double explosion au port de Beyrouth. Tout au long de la semaine, « L’Orient-Le Jour » vous propose une série d’articles sur cette période désormais révolue, pendant laquelle le « président fort » est devenu l’un des personnages les plus détestés de la République. Quatrième épisode aujourd’hui pour tenter de décortiquer, afin de comprendre, ce qu’est le « aounisme ».

Qu’est-ce que le « aounisme » ?

Michel Aoun à Haret Hreik (banlieue sud de Beyrouth), lieu de sa naissance, le jour des législatives en 2005. Archives L’OLJ

Le 5 avril 1989, une cinquantaine de personnalités françaises annoncent qu’elles vont demander la citoyenneté libanaise afin, rapporte Le Monde, de « partager au moins symboliquement le sort d’un pays qui risque de mourir ». Parmi les...
Le 5 avril 1989, une cinquantaine de personnalités françaises annoncent qu’elles vont demander la citoyenneté libanaise afin, rapporte Le Monde, de « partager au moins symboliquement le sort d’un pays qui risque de mourir ». Parmi les...
commentaires (37)

Aoun a été, des le début, un menteur et a travaillé pour le régime Syrien. En 1982 il a refusé de respecter les accords qui plaçait la montagne sous la responsabilité de l’armée. Les FL se sont retrouvées a devoir défendre seules la région contre la nouvelle invasion Syrienne. Idem au Sud. En 1989, il s'est servi de la fibre patriotique du peuple Chrétien pour mieux les détruire et conduire le pays sous le joug du régime Baasiste. Il a menti au sujet des FL pour mieux les affaiblir. En 2005 n’était ce les FL, il n'aurait jamais atteint les 75% car alors il ne représentait que 28% des Chrétiens. Il les a trahi une fois de plus et a récidivé en 2006 usant des mêmes pratiques et méthodes baasiste, mentir et encore mentir, sous couvert des armes du Hezbollah. Sous prétexte de combattre la corruption, il a simplement évincé les anciens maîtres du jeu pour placer les siens, toujours sous la protection des armes du Hezbollah. Seulement voila, après trois trahisons, la troisième était de trop (Telté sebté) et il a du faire face aux FL qui elles ont toujours refusé de se soumettre ou de changer de projet politique. Le "Aounisme", comme vous dite, va mourir car il a été bâti sur des mensonges et une utopie propre au personnage. Un parti sans idéologies fini toujours par mourir ou se résorber a une peau de chagrin. Un parti qui suit un personnage se meurt avec la disparition de son chef ou vivote après lui. En exemple, le PNL, les Kataeb et récemment le Haririsme.

Pierre Christo Hadjigeorgiou

09 h 11, le 01 novembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (37)

  • Aoun a été, des le début, un menteur et a travaillé pour le régime Syrien. En 1982 il a refusé de respecter les accords qui plaçait la montagne sous la responsabilité de l’armée. Les FL se sont retrouvées a devoir défendre seules la région contre la nouvelle invasion Syrienne. Idem au Sud. En 1989, il s'est servi de la fibre patriotique du peuple Chrétien pour mieux les détruire et conduire le pays sous le joug du régime Baasiste. Il a menti au sujet des FL pour mieux les affaiblir. En 2005 n’était ce les FL, il n'aurait jamais atteint les 75% car alors il ne représentait que 28% des Chrétiens. Il les a trahi une fois de plus et a récidivé en 2006 usant des mêmes pratiques et méthodes baasiste, mentir et encore mentir, sous couvert des armes du Hezbollah. Sous prétexte de combattre la corruption, il a simplement évincé les anciens maîtres du jeu pour placer les siens, toujours sous la protection des armes du Hezbollah. Seulement voila, après trois trahisons, la troisième était de trop (Telté sebté) et il a du faire face aux FL qui elles ont toujours refusé de se soumettre ou de changer de projet politique. Le "Aounisme", comme vous dite, va mourir car il a été bâti sur des mensonges et une utopie propre au personnage. Un parti sans idéologies fini toujours par mourir ou se résorber a une peau de chagrin. Un parti qui suit un personnage se meurt avec la disparition de son chef ou vivote après lui. En exemple, le PNL, les Kataeb et récemment le Haririsme.

    Pierre Christo Hadjigeorgiou

    09 h 11, le 01 novembre 2022

  • "Comment comprendre aujourd’hui que cet homme, dont la présidence a incarné la décomposition du pays, a pu, et peut encore, être l’objet d’une telle adulation ?" La stupidité! Figurez-vous qu'en avril 1989, le P. Ramzi Habib Malek, le propre frère de Charles Malek, osait écrire dans un opuscule publié par un groupe de "luminaires" qui s'appelait "jama3at yassou3": "Et puis vint le Général Michel Aoun, oint par le Saint-Esprit..." Cette "jama3at yassou3" est l'ovule qui a donné naissance au CPL... Est-il encore besoin de se demander comment cet homme-caméléon peut être l'objet d'une telle adulation?

    Georges MELKI

    13 h 01, le 31 octobre 2022

  • Le aounisme, est une secte et non un parti politique! Il est à la hauteur de son alliée principale le Hezbollah. Les Libanais préfèrent les Za3ymes que leur propre pays! Cela fait depuis 1975 que nous le démontrons. Preuve évidente les élections 2022. Les souverainistes détiendraient la majorité si les 13 clowns élus cette année se comportaient comme des souverainistes et une bande de gangs de rue.

    Marwan Takchi

    04 h 07, le 31 octobre 2022

  • Une maladie

    Cyril D.

    21 h 15, le 30 octobre 2022

  • Qu’est-ce que le Aounisme ? Ne cherchez pas très loin : c’est de la M…

    Citoyen Lambda

    19 h 44, le 30 octobre 2022

  • Ce président n'a pas réussi parce qu'au lieu d'œuvré pour devenir l’héritier de Fouad Chehab et de Bachir Gemayel. Un chef d'état. Il a tous sacrifié pour devenir l'unique chef Maronite. Léquivalent de Berri chez les chiites et Hariri chez les Sunnites. C'est pour cela qu'il refuse l'accord de Tayef, il refuse les institutions: parlementaire et ministériel même judiciaire. Il suppose incessamment à la constitution, jusqu'au dernier jour.

    Sarkis Dina

    15 h 33, le 30 octobre 2022

  • Merci pour la censure!

    Wow

    15 h 04, le 30 octobre 2022

  • C’etait trop tard

    Dubitatif

    13 h 56, le 30 octobre 2022

  • Comment peut-on présenter un article si tendancieux et partisan comme une tentative de « comprendre le aounisme »? Nulle tentative d’envisager la profonde cohérence entre 1989 et 2006, même si ce n’est pour dire qu’une telle cohérence n’existe que dans l’imagination des aounistes. En réalité le fil conducteur du mouvement a toujours été la souveraineté du Liban - face aux syriens lorsqu’ils occupaient le pays et aux milices chrétiens lorsqu’elles œuvraient à réduire le pays à un mini-état confessionnel, et face aux israéliens, allié avec la force principale capable de défendre le pays une fois les syriens définitivement repartis. En ceci Aoun mérite bien la comparaison à De Gaulle.

    Jean abou Fayez

    11 h 10, le 30 octobre 2022

  • un président avec un passé psychiatrique ,un fou que les gens ont suivi, voilà la vérité.

    Le juste milieu

    02 h 12, le 30 octobre 2022

  • De la poussière au vent….

    Christian Tabet

    23 h 35, le 29 octobre 2022

  • Je manifestais pour Aoun à Baabda en 1989. Pas sûr que le Aoun de 2005-2022 aurait approuvé. C'est cela le aounisme: la trahison et le foutage de gueule érigés en principe.

    M.E

    20 h 31, le 29 octobre 2022

  • C’était un espoir devenu désespoir et désillusion. C’était un rêve devenu cauchemar. C’était une fierté pour un maronite devenue une honte. C’était un but pour reconstruire un pays, un État et qui s’est transformé en destruction.

    Achkar Carlos

    19 h 48, le 29 octobre 2022

  • Un rêve, des défaites(…) Vive ton oubli…

    Samir Tabet

    19 h 26, le 29 octobre 2022

  • Le Aounisme, c'est simple ... c'est une mafia qui a détruit le Liban qui l'a vendu au plus offrant, c'est le mensonge et la manipulation c'est la corruption c'est le vol du Liban et des libanais ... il faut un livre pour écrire ses effets néfaste pour le Liban.

    Zeidan

    19 h 11, le 29 octobre 2022

  • Mr. Aoun a vendu son âme au diable

    Eleni Caridopoulou

    17 h 39, le 29 octobre 2022

  • Le Aounisme c’est la fin de tout et le début de rien. .Le Aounisme c’est la haine du sunnite par jalousie par envie par dépit ! Le Aounisme c’est la sublimation avec la transformation en Hawa des projets les plus solides du Liban ! Enfin le Aounisme a détruit le Liban ! Si vous aviez dit à des Chrétiens en 1998 que des coreligionnaires à eux feront rentrer et dominer le Liban par des Iraniens,vingt plus tard on vous aurait traité de dégénérés !

    PROFIL BAS

    17 h 25, le 29 octobre 2022

  • MALÉDICTION !

    Wow

    15 h 23, le 29 octobre 2022

  • Le Aounisme est un mirage auquel des aveugles et des paumés ont adhéré aussitôt qu’un opportuniste a montré son nez en utilisant les slogans des grands hommes de notre pays pour berner son monde. Il était plus qu’évident que Aoun est un narcissique opportuniste qui n’aspirait qu’à une chose, s’installer dans le fauteuil quelqu’en soit le prix. Il a réussi son pari au prix fort et on voit les conséquences de son égocentrisme. Il n’y a rien à analyser ni à débattre.

    Sissi zayyat

    13 h 54, le 29 octobre 2022

  • Le aounisme décrit par Monsieur Samrani, dont la naissance aurait eu lieu en 1989, est un mythe comme le définit l'auteur. Même pas une idéologie bricolée. Ce type de "mythe" s'inscrit dans un temps "anhistorique". Il n'est pas le produit hic et nunc de circonstances historiques. Il exprime par contre, à un moment donné, tout un imaginaire de représentations mentales exprimant l'identité collective d'un groupe humain. A ce titre, le aounisme n'est pas le produit d'un homme mais d'une masse humaine. Il est sécrété par une psyché collective qui conçoit son identité comme une essence intemporelle inaltérable. Elle se doit donc de demeurer vigilante contre toute altération. Pour cela, elle s'attelle à: 1 - Forger un récit vicitimaire décrivant l'alrérartion d'un âge d'or fantasmé, par l'irruption d'un facteur allogène 2 - Identifier cet ennemi (bouc émissaire) et fabriquer contre lui des équivalents "d'anticorps" efficaces, qui vont constituer l'hypertrophie narcissique d'un ego collectif archaïque et fruste (d'où la HAINE) 3 - Construire le récit opportun (voire opportuniste) pour liquider le bouc émissaire à n'importe quel prix, au moyen de n'importe quelle instrumentalisation ou compromission disponibles. Ceci se caractérise par l'instabilité de toute vérité (ce qui est normal puisque nous sommes dans un temps mythique et non historique). On comprend mieux le rôle premier de la HAINE dans ce mécanisme. Le aounisme est une bien triste contre-vérité

    COURBAN Antoine

    13 h 14, le 29 octobre 2022

  • Parmi les personnalités françaises qui ont fait le voyage, deux d’entre eux l’ont regretté par une déclaration à la radio. Un ouvrage pour parmi tant d’autres, à lire : ""La fabrique des chefs, d’Akhenaton à Donald Trump"", un livre très intéressant, mais n’inspire aucune explication au mystère de la prise du pouvoir au Liban...

    NABIL

    12 h 49, le 29 octobre 2022

  • Tout est là, je cite : ""LES LIBANAIS SONT EPUISES PAR QUINZE ANS DE GUERRE ET LA LOI IMPOSEE PAR LES MILICES EST DE PLUS EN PLUS CONTESTEE"". Les milices ? Plutôt celle de la région chrétienne. Le aounisme ne s’explique que par le geageaisme (geageaisme, terme souvent employé par un G. Tuéni), par l’hubris d’un milicien-chef pour s’assurer une mainmise sur sa région. Tout le discours sur Aoun en fin de mandat ne profite pas encore à Geagea personnellement, malgré sa réhabilitation, et bien que celui-ci est à la tête d’un important groupe parlementaire. Le nœud du aounisme, stratégie pour la conquête du pouvoir, après la fuite, l’exil, et le retour en Tsunami (selon le mot de Joumblatt). L’énigme du aounisme, mais quel palmarès (commandant en chef, Premier ministre, chef d’un parti, député et président de la République) répond bien à la question souvent posée : Comment dans certains pays des hommes, des femmes prennent le pouvoir ? Par l’inexplicable, par le mystère, je n’en sais rien. Enfin, je vous cite : … ""LE AOUNISME EST DEVENU UN POPULIME COMPLOTISTE ET ANTI SYSTEME AU RELENTS SECTAIRES ET RACISTES"". Mais quel compliment pour ses partisans et d’autres encore plus nombreux au Liban, en hissant le aounisme au niveau mondial du trumpisme ou du poutinisme !

    NABIL

    12 h 47, le 29 octobre 2022

  • Le Aounisme est le symbole du despotisme qui a saccagé le pays et anéanti son peuple. Mon premier commentaire ayant été censuré, allez savoir pourquoi, il disait pourtant la même chose mais avec des preuves a l’appui. Ils sont venus, ils ont vécu et ils nous ont détruits. Bravo le président fort.

    Sissi zayyat

    12 h 27, le 29 octobre 2022

  • PRIERE LIRE NOUS NOUS REUNISSIONS. MERCI.

    LA LIBRE EXPRESSION

    11 h 49, le 29 octobre 2022

  • Il n'existe pas de courant ou d'idéologie aouniste en 1989 puisque cet homme à l'époque était un simple militaire qui avait l'ambition de diriger le Liban. On ne dira pas assez à quel point il avait raison de rentrer dans une confrontation directe et exclusive avec les FL et d'épargner Amal et le Hezbollah avec leurs braves soldats disciplinés, patriotes et voués à devenir l'avenir du pays. Pour ce qui est de Michel Aoun chef de parti et président, il a du composer avec tous ces parasites que l'on appelle hommes politiques. Je pense qu'il a particulièrement réussi sur le terrain de la corruption puisque personne dans son entourage (famille, amis et collaborateurs politiques) n'a jamais été inquiété sur ce terrain. Et puis pas un mot sur le professionnalisme dont ont fait preuve ses lieutenants dans les ministères où tout a été rose (je pense notamment à l'énergie ou aux télécoms, deux secteurs où règne la transparence, l'efficacité et la modernité). L'auteur s'intéresse enfin aux fidèles de Michel Aoun. Nous retrouvons parmi la diaspora de nombreux fidèles qui gardent l'image du résistant qui a réussi son exil tandis qu'il existe chez les plus jeunes (ceux qui n'ont pas réellement connu 1989) ceux qui de façon impartiale, objective et avec beaucoup de recul ont examiné son programme politique et ont décrété qu'il s'agissait de l'homme providentiel. Michel Aoun n'est pas antisystème, c'est un chapitre de plus de l'histoire libanaise

    Georges Olivier

    10 h 43, le 29 octobre 2022

  • IL FUT ADORE PAR LES CHRETIENS, INCLUS CELUI QUI ECRIT CE COMMENTAIRE, ET NON SEULEMENT CAR IL AVAIT TENU TETE A HAFEZ EL ASSAD CAD AUX SYRIENS HAIS EN CE TEMPS ET QUALIFIAIT LE HEZBOLLAH DE PLUS GRAND DANGER POUR L,EXISTENCE MEME DU PAYS. IL FUT OBLIGE DE FUIR POUR LA FRANCE POURCHASSE PAR LES SYRIENS. IL EST ALLE JUSQUE DEVANT LE CONGRES AMERICAIN POUR DEMANDER LE DEPART DES SYRIENS DU LIBAN ET LE DEMENTELEMENT DU HEZBOLLAH IRANIEN. MAIS APRES SON RETOUR AU PAYS ET SON REVE POUR LA PRESIDENCE IL SIGNE LE CHIFFON AVEC LE HEZBOLLAH ET DEVIENT L,HOMME DES SYRIENS AU LIBAN. IL A PERDU BEAUCOUP DE SA POPULARITE CHRETIENNE ET CELLE D,AUTRES COMMUNAUTES DU PAYS SURTOUT A CAUSE DE SON GENDRE HAI DANS LE PAYS. IL SONT LUI, SON GENDRE ET LE BARBU LES PLUS RESPONSABLES DE LA FAILLITE DU PAYS. LES HOMMES DE QUALITE DU CPL ONT QUITTE ET L,ONT CRITIQUE. CERTAIN M,AVAIT DIT : NOUS NOUS REUNIONS, IL DONNE SON AVIS, ENTEND LES NOTRES MAIS APPLIQUE SON AVIS. C,EST UNE DICTATURE A L,INTERIEUR DU CPL. MEME CHOSE FUT A L,ECHELLE DE L,ETAT DURANT SON MANDAT. SEUL AVIS AGREE PAR LUI ETAIT ET EST ENCORE CELUI DE SON GENDRIOTE. SEULS LES AVEUGLES FANATIQUES LE SUIVENT ENCORE CAR EN DEHORS DU CPL ILS N,ONT PAS D,AVENIR.

    LA LIBRE EXPRESSION

    10 h 36, le 29 octobre 2022

  • « chaab loubnan al-aazim » (grand peuple du Liban) est de Said Akl qui l'a soufflé au Général.

    Céleste

    09 h 46, le 29 octobre 2022

  • Qu’est-ce que le « aounisme » ? Ni une philosophie, ni un programme politique: une religion. Dans ses débuts, elle possédait une doctrine, le souverainisme. mais celle-ci a été enterrée après l'accord de Mar Mkhayel. Ne reste plus que le culte du dieu. La foi en sa parole et l'espérance en ses actes car il ne peut ni se tromper, ni nous tromper. Et tant pis si les faits contredisent cette vision: ce sont eux qui se trompent! Ainsi, la fuite à l'aube vers l'ambassade de France est une victoire que l'on célèbrera chaque année, et le mandat le plus catastrophique de l'histoire du Liban, une page glorieuse dont la mémoire devra être transmise aux générations futures!

    Yves Prevost

    08 h 47, le 29 octobre 2022

  • On ne remerciera jamais assez Mr Samrani pour la pertinence de ses analyses qui permettent au lecteur de comprendre l’origine des maux dont souffre le Liban aujourd’hui et de s’exercer à une épreuve particulièrement difficile pour nous Libanais: VOIR LA RÉALITÉ EN FACE. Ce démontage méthodique du mythe aouniste appelle bien sûr un autre article pour démonter son penchant antithèse: le mythe haririen. 13 octobre 1990 et 14 février 2005 sont deux dates tragiques pour le Liban mais qui surtout sont centrales dans la formation de ces deux mythes. C’est la thawra du 17 octobre 2019, si seulement elle avait été une vraie thawra, qui aurait dû faire tomber en même temps et le mythe aouniste et le mythe haririen. De la sorte le mythe du Hezbollah résistance libanaise serait tombé comme un fruit mûr. En tombant dans le kellon ya3né kellon, la thawra s’est reniée elle-même et a par là-mème renfloué le aounisme et le haririsme en voie d’extinction, et au final renforcé la mainmise du Hezbollah et de ses maîtres néo-safavides religieux de Téhéran ou laïcs de Damas sur le Liban. De sorte que le Liban est plus que jamais le fer de lance du projet du grand Israël chiite néo-safavide cancer du Moyen-Orient. Et si le régime des mollah est bien plus populaire à Dahyieh qu’à Téhéran ou qu’à Qom même, la raison principale réside dans l’aveuglement des Libanais par les mythes aouniste et haririen chevaux de Troie indispensable du Hezbollah.

    Citoyen libanais

    08 h 35, le 29 octobre 2022

  • Du suivisme aveugle, opportunisme, mauvaise foi, populisme bon marche, suivisme, girouettes et leche bottes des barbus.....Bien qu'il existe des elements qui sont honnetes, qui veulent batir une nation juste, mais ayant perdu leur chemin a suivre aveuglement un seul homme et ses acolytes (DONT LE TITRE: AOUNISME): ils s'engagent dans des contorsions illogiques, fantasmagoriques pour justifier leurs actions et tempter, mais en vain, de couvrir leur banqueroute totale: morale, politique et economique de leur parti.....Les autres ne sont pas beaucoup mieux, mais ceux ci etaient au pouvoir pendant 6 ans: ils sont responsables!

    Sabri

    07 h 11, le 29 octobre 2022

  • Déloger les syriens…. J’habitais Achrafieh, nous étions nous Libanais terrés dans des sous-sols et l’appartement a été complètement détruit par une salve d’orgue de Staline….. L’homme est presque toujours ébloui par un F.. avant de se rendre compte que celui là est totalement F..

    RIGA Pavla

    06 h 42, le 29 octobre 2022

  • Euh, ... article indéfini ?

    Wlek Sanferlou

    04 h 09, le 29 octobre 2022

  • Je ne suis pas un fan du président mais de la à attribuer tous les maux du pays à ce personnage c est de la mauvaise foie. l accord de taef a fortement réduit le pouvoir du président et le Ponzi scheme a été orchestré et organisé par tous les politiciens . Ils ont tous pille et détruit le pays. Être aounist c est être aveugle mais dire que tout est la faute de aoun c est naïf ou malhonnête.

    Rachoin, Jean-Sebastien

    02 h 48, le 29 octobre 2022

  • "… Qu’est-ce que le « aounisme » ? …" - à quelques lettres près c’est comme le "autisme"…

    Gros Gnon

    02 h 45, le 29 octobre 2022

  • Exceptionnel cet article d’Antony Samrani, comme toujours!

    Akote De Laplak

    01 h 42, le 29 octobre 2022

  • En résumé ce general président tout plein de bonne volonté, si lon veut y croire, à toujours prît les pires décisions pour le pays et toujours aux mauvais moments ce qui a ruiné tout ce qu'il a touché et détruit l'état. Lui même, par contre, en sort sain et sauf et sans égratignure...

    Wlek Sanferlou

    01 h 26, le 29 octobre 2022

  • Le Aounisme? Du vent.

    LeRougeEtLeNoir

    00 h 23, le 29 octobre 2022

Retour en haut