Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Iran

Au moins 28 enfants tués, beaucoup d'autres arrêtés


Au moins 28 enfants tués, beaucoup d'autres arrêtés

Des élèves iraniens dans la cour d'une école à Téhéran, le 11 octobre 2022. Photo ATTA KENARE / AFP

Au moins 28 enfants ont été tués dans la répression des manifestations déclenchées par la mort de Mahsa Amini en Iran et de nombreux autres sont détenus dans des prisons pour adultes, selon des défenseurs des droits humains dans le pays et à l'étranger.

Le mouvement de protestation a éclaté après la mort le 16 septembre de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans décédée trois jours après son arrestation par la police des mœurs à Téhéran pour avoir, selon celle-ci, enfreint le code vestimentaire strict de la République islamique pour les femmes, prévoyant notamment le port du voile. Malgré des centaines d'arrestations et une répression meurtrière, le mouvement, le plus important en Iran depuis celui de 2019 contre la hausse du prix de l'essence, ne faiblit pas près de quatre semaines plus tard.

La Société iranienne pour la protection des droits des enfants a dénoncé la "violence" exercée par les forces de sécurité contre les enfants, qui ont participé aux manifestations dans les écoles et dans les rues. "Selon les statistiques, 28 enfants ont été tués dans ces affrontements, la plupart dans la province défavorisée du Sistan-Baloutchistan", a affirmé le groupe basé en Iran sur son site internet lundi. Il fait état également de "familles tenues dans l'ignorance du sort de leurs enfants, de procédures judiciaires sans avocats et de l'absence de juges et d'une police pour enfants". Le groupe estime que le gouvernement iranien "doit être tenu pour responsable" et doit punir "toute personne, quel que soit son rang, à l'origine de violences et de maltraitance contre des enfants".

Le commandant adjoint des gardiens de la Révolution Ali Fadavi avait déclaré le 5 octobre à la presse iranienne que "l'âge moyen des personnes arrêtées dans beaucoup des récentes manifestations était de 15 ans".

L'avocat défenseur des droits de l'homme Hassan Raisi a affirmé que certains des enfants arrêtés se trouvent dans des centres pour adultes détenus pour des affaires de drogue, cité mercredi par le site d'information basé à Londres Iran Wire. Ces informations "sont très inquiétantes", a-t-il dit, soulignant que les jeunes "de moins de 18 ans ne doivent jamais être détenus en compagnie de criminels de plus de 18 ans... C'est une obligation légale, pas une recommandation". Selon cet avocat, "environ 300 personnes âgées entre 12-13 ans et 18-19 ans se trouvent en garde à vue".

Des écoliers ont rapidement rejoint le mouvement de protestation, criant des slogans hostiles au régime, tandis que des filles enlevaient leur voile. L'Unicef s'est dite lundi "très inquiète" des informations faisant état "d'enfants et d'adolescents tués, blessés et arrêtés" en Iran.


Au moins 28 enfants ont été tués dans la répression des manifestations déclenchées par la mort de Mahsa Amini en Iran et de nombreux autres sont détenus dans des prisons pour adultes, selon des défenseurs des droits humains dans le pays et à l'étranger.
Le mouvement de protestation a éclaté après la mort le 16 septembre de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans décédée trois...