Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

L'ex-député Osman Alameddine brièvement arrêté pour avoir tiré des coups de feu lors d'une célébration


L'ex-député Osman Alameddine brièvement arrêté pour avoir tiré des coups de feu lors d'une célébration

Un homme tirant en l'air à la mitraillette lors d'un enterrement dans le quartier de Tarik Jdidé à Beyrouth, en 2014. Photo d'archives Anwar Amro/AFP

Les services de renseignements de l'armée libanaise ont arrêté samedi l'ancien député Osman Alameddine pour avoir tiré en l'air avec une arme automatique à Minié, dans le nord du Liban, selon un communiqué de l'armée. Dans la soirée, celui-ci a été libéré sous caution d'élection de domicile et son dossier a été transféré au tribunal militaire, indique notre correspondant Michel Hallak.

M. Alameddine aurait tiré avec une arme automatique au cours d'une fête.

Dans l'après-midi, des partisans de l'ancien député ont bloqué un accès à l'autoroute au niveau de Minié, sur l'axe Tripoli-Akkar, pour protester contre son arrestation, rapporte notre correspondant. Ils ont réclamé sa libération immédiate et lorsque celle-ci est advenue en soirée, leur colère a tourné à la joie.

L'actuel député de Minié Ahmad Kheir (sunnite, apparenté Courant du Futur) avait pour sa part contacté dans la journée le Premier ministre sortant Nagib Mikati au sujet de cette affaire. Il avait critiqué la façon dont l'ex-parlementaire a été traité, bien qu'il ait assuré que personne n'est au-dessus de la loi, rapporte notre correspondant. M. Mikati lui avait alors promis d'agir rapidement pour régler cette affaire.

Ce genre de tirs de célébration sont courants au Liban et font régulièrement des victimes. Après les élections législatives du 15 mai, plusieurs personnes dont des enfants ont été blessées par des balles perdues. Bien que cette pratique ait été criminalisée en 2016 et les sanctions renforcées début 2021, elle reste répandue.


Les services de renseignements de l'armée libanaise ont arrêté samedi l'ancien député Osman Alameddine pour avoir tiré en l'air avec une arme automatique à Minié, dans le nord du Liban, selon un communiqué de l'armée. Dans la soirée, celui-ci a été libéré sous caution d'élection de domicile et son dossier a été transféré au tribunal militaire, indique notre correspondant...