Rechercher
Rechercher

Culture - Initiative

À Beit Tabaris, de la musique avant toute chose

La saison d’automne à la résidence d’artistes propose un programme éclectique avec de jeunes interprètes libanais privés de scène depuis 3 ans ainsi qu’une masterclass gratuite avec deux grands musiciens français.

À Beit Tabaris, de la musique avant toute chose

La jeune pianiste Aliénor Khalifé. Photo DR

Après la semaine de masterclass avec le pianiste Abdel Rahman el-Bacha et la violoncelliste Suzanne Vermeyen en mai dernier, Beit Tabaris propose pour cet automne non seulement une prestigieuse masterclass avec deux vedettes internationales de la flûte et de la clarinette, mais également une saison de concerts. De façon assez inattendue et au fond tout à fait naturelle, Beit Tabaris s’instaure comme un espace dédié aux jeunes interprètes libanais de musique classique. Ceux-ci, du fait de la pandémie et de la crise économique, sont privés de scène musicale depuis près de trois ans. Or, quoi de plus frustrant pour un interprète en voie de professionnalisation que de ne pouvoir se produire en public, finalité même de l’exercice musicien ? Une seule et unique condition leur est demandée : inclure dans leur programme (au moins !) une œuvre d’un compositeur libanais, car que serait un espace dédié à la musique s’il ne faisait pas un travail de diffusion et de visibilité sur le patrimoine musical national ? À la fin du concert, un « chapeau », selon le système européen, est mis à la disposition du public qui participe (ou pas !) financièrement aux frais du concert. La totalité de la recette est remise aux musiciens, qui sont de grandes victimes (ignorées et négligées) de la crise économique qui frappe le pays de plein fouet.

La soprano Lara Jokhadar. Photo Tony Hatem

Voici donc les prochains événements programmés à Beit Tabaris :

Le dimanche 16 octobre, la jeune pianiste libano-suisse Aliénor Khalifé présentera un programme éclectique composé de musique baroque et romantique allemande, ainsi que de musiques française et libanaise à travers des œuvres de Bach, Schubert, Chopin, Messiaen et Sabra. Le concert sera présenté et commenté par Jo Letayf, conférencier musical réputé et professeur à l’ALBA.

Le jeudi 20 octobre, le jeune et brillant ensemble à cordes fondé et conduit par Joe Daou, Les Cordes résonnantes, fera entendre des « Harmonies libanaises », un concert exclusivement consacré à la musique savante libanaise qui a déjà été donné à Belfort en juin dernier et qui sera redonné à Paris dans le cadre des Musicales du Liban en novembre prochain. Au programme, des œuvres de Béchara el-Khoury, Naji Hakim, Wadih Sabra, Georges Baz, Iyad Kanaan et Houtaf Khoury.

L’ensemble des Cordes résonnantes. Photo DR

Les dimanches 23 et 30 octobre, la parole est donnée au contre-ténor Michel Bou Rjeily qui invite deux excellentes sopranos : Lara Jokhadar (le 23) dans un programme Orient-Occident, consacré à un dialogue inédit entre musique orientale et bel canto, et Éliane Saadeh (le 30) dans un programme de musique baroque.

Début novembre (du 5 au 10), se tiendra une masterclass très intéressante et originale avec deux « stars » de la musique européenne : Patrick Messina, première clarinette solo de l’Orchestre national de France et grand ami du Liban, et Silvia Careddu, première flûte solo de l’Orchestre national de France, qui visite le pays pour la première fois. Ils recevront chacun six élèves et les feront travailler plusieurs heures par jour pendant quatre jours. La masterclass sera clôturée par un concert des élèves le jeudi 10 novembre.

Tous les concerts se tiennent à 20 heures précises (il est conseillé d’arriver dix minutes à l’avance), et comme les places sont très limitées, les premiers arrivés seront les premiers servis ! L’inscription se fait au mail suivant : [email protected]

Lire aussi

Le pari de faire de Beyrouth le lieu « d’un très grand rendez-vous culturel »


Après la semaine de masterclass avec le pianiste Abdel Rahman el-Bacha et la violoncelliste Suzanne Vermeyen en mai dernier, Beit Tabaris propose pour cet automne non seulement une prestigieuse masterclass avec deux vedettes internationales de la flûte et de la clarinette, mais également une saison de concerts. De façon assez inattendue et au fond tout à fait naturelle, Beit Tabaris...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut