Rechercher
Rechercher

Politique - Focus

Les députés de la contestation à l’épreuve de la realpolitik

En dialoguant avec les chefs de file traditionnels au sujet de la présidentielle, les treize parlementaires ont « pris le risque de voir leur image écornée ».

Les députés de la contestation à l’épreuve de la realpolitik

Une délégation des députés de la contestation à l’issue de son entretien avec le chef du CPL Gebran Bassil, le 13 septembre 2022. Photo Twitter/@GeorgesAtallah8

Halimé Kaakour, Melhem Khalaf et Firas Hamdane dans la banlieue sud pour un entretien avec des députés du Hezbollah. Paula Yaacoubian et Waddah Sadek en pleines discussions à Aïn el-Tiné avec leurs collègues relevant du groupe parlementaire de Nabih...

Halimé Kaakour, Melhem Khalaf et Firas Hamdane dans la banlieue sud pour un entretien avec des députés du Hezbollah. Paula Yaacoubian et Waddah Sadek en pleines discussions à Aïn el-Tiné avec leurs collègues relevant du groupe parlementaire de Nabih...For the Forces of Change MPs, a test of realpolitik as the presidential election approaches...

commentaires (12)

Je sais que certains vont me détester, même pas Geagea n'est à la hauteur. Il y a une possibilité (je rêve aussi en couleur), que l'on donne la chance à une femme ! Comme ce régime est misogyne, arriéré et Chauvin, cela m'étonnerait qu'une femme soit choisie. Un homme arabe, prendre des ordres d'une femme ? ISTAKHFARA ALLAH EL 3AZYME! Quel affront aux Machos de la "République Liranienne". Un autre point qui que ce soit qui sera élu président, ne réussira jamais à sortir le pays de ce chaos que le 3ahed el 2awe et ses alliés nous ont légué ! Cela prendra un miracle ! Tant que tous les partis ne mettront pas leurs différents de côté, oublions le sauvetage par le FMI! En tous les cas, ce n'est pas parti pour cela.

Marwan Takchi

21 h 56, le 19 septembre 2022

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • Je sais que certains vont me détester, même pas Geagea n'est à la hauteur. Il y a une possibilité (je rêve aussi en couleur), que l'on donne la chance à une femme ! Comme ce régime est misogyne, arriéré et Chauvin, cela m'étonnerait qu'une femme soit choisie. Un homme arabe, prendre des ordres d'une femme ? ISTAKHFARA ALLAH EL 3AZYME! Quel affront aux Machos de la "République Liranienne". Un autre point qui que ce soit qui sera élu président, ne réussira jamais à sortir le pays de ce chaos que le 3ahed el 2awe et ses alliés nous ont légué ! Cela prendra un miracle ! Tant que tous les partis ne mettront pas leurs différents de côté, oublions le sauvetage par le FMI! En tous les cas, ce n'est pas parti pour cela.

    Marwan Takchi

    21 h 56, le 19 septembre 2022

  • PRENDRE L,AVIS DE JAMIL EL SAYYED, DU HEZBOLLAH ET DU CPL SUR UN CANDIDAT UNIQUE - CONSENSUEL - LA BLAGUE ! C,EST REPETER LES ERREURS QUI NOUS ONT CONDUIT AUX CATASTROPHES DE TOUTES SORTES.

    LA LIBRE EXPRESSION.

    19 h 28, le 19 septembre 2022

  • La logique et l interet supreme de l'etat s'imposent,le dialogue interparlementaire en ce moment si crucial est indispensable , car ceux la memes sont appeles aujourd'hui a elire celui qui pourrait un tant soit peu essayer de redonner un peu d'espoir en un avenir meilleur; Les deputes,toutes tendances confondues, doivent saisir l'occasion presente pour choisir un vrai libanais ,qui ne cherchera que l'interet du Liban et rien que du Liban , tout en veillant a reprendre contact avec l'international sollicitant un soutien reel pour le bien de tous.

    Antoine Albert Najjar

    17 h 35, le 19 septembre 2022

  • Les députés de la Thaoura comme vous dite, démontre leur inutilité en ses temps difficiles. Ce n’était pas le encore moment de les avoir au parlement sauf s'ils gagnaient les élections avec une majorité leur permettant de pouvoir changer certaines choses. Ce ne sont pas les FL qui ont fait foirer l’élection de Salam, mais bien les "thaouriotes" de pacotilles qui se refusaient de dialoguer avec elles, les ayant mises dans le même sac que les autres. Les FL leur ont demandé, des le premier jour, de s'allier et de travailler ensemble, ils ont refusé. Qu'ils assument. Au lieu de jeter toujours l'opprobre sur les FL, relatez les faits tels quels et non pas comme cela arrange. Ce sont les députés de la Thaoura qui ont offert le contrôle du parlement au Hezbollah et maintenant ils négocient avec le tandem pour faire quoi? Leur offrir un président aux couilles molles pour mettre le pays complètement sous leur botte et le conduire a la guerre? Au moins les FL, elles, sont restées fidèles a leurs principes et n'en démordent pas quoi que soit les circonstances. Personne ne pourra régler les problèmes économiques du Liban sans avoir d'abord régler celui des armes du Hezbollah qui est actuellement le plus grand danger pour le pays.

    Pierre Hadjigeorgiou

    11 h 37, le 19 septembre 2022

  • "... les treize parlementaires ..." - On dit parlementaires ou parlementeurs? J'ai un doute...

    Gros Gnon

    11 h 37, le 19 septembre 2022

  • « CELLE-CI PASSE INÉVITABLEMENT PAR UN DIALOGUE ARTICULE…» (DIALOGUE ???)VOILA QUI EST BIEN DIT : IL LEUR A FALLU 3 ANS CRIER KOULON, THAOURA ,BRULER DES PNEUS ET AUTRE BÊTISES POUR ARRIVER À CELA !!!!! AVEC CE « CALIBRE » DE RENOUVELLEMENT CA NOUS PROMET UN FUTURE FLORISSANT

    aliosha

    11 h 34, le 19 septembre 2022

  • LES DEMOCRATES DE L,OLJ ONT CENSURE MA LIBRE EXPRESSION. CES PRETENDUS THAWRISTES SONT UNE COPIE CONFORME DE TOUS CEUX QU,ON VEUT DEGAGER. CONSENSUELS ? LA BLAGUE ! LES CORROMPUS, VOLEURS ET MAFIEUX ETAIENT LE PRODUIT DU DIT CONSENSUS QUI OUVRE LARGES LES PORTES ET LES FENETRES DE LA MAFIOSITE. . PRENDRE LEURS AVIS EST L,HERESIE MEME.

    LA LIBRE EXPRESSION.

    11 h 33, le 19 septembre 2022

  • Gare aux 13 de se livrer à la confiance du camp composé par une milice qui ne fait que démanteler la patrie, son bra institutionel qui ce moque de la constitution, son allié qui prétend sièger sur un throne détruit et un opposant qui ne vote jamais contre. Il n'y a qu'une seule vérité: l'état, le peuple et l'armée. Une seule patrie, Le Liban.

    Sarkis Dina

    11 h 22, le 19 septembre 2022

  • Les deputes du 17 octobre appliquent le principe soutenu naguere par feu Nassib Lahoud : "nous sommes pret a dialoguer avec tous". Dialoguer ne signifie pas souscrire au point de vue de l'autre. Mais le dialogue est necessaire en democratie. Quitte ensuite a s'affronter au parlement.

    Michel Trad

    10 h 23, le 19 septembre 2022

  • Ils n’étaient pas censés dialoguer uniquement avec les partis politiques patriotes afin de trouver un compromis pour un candidat de confrontation du camp anti-national qui a exercé le « pouvoir » ou plutôt le vide de pouvoir qui a conduit notre pays là où il est aujourd’hui ? Ces soi-disant députés de la thawra ne font que reproduire les recettes de compromissions avec le camp anti-national qui employées à merveille tant par les haririens que par les aounistes ont conduit le pays à la catastrophe. Et le seul parti qui prône sans relâche la seule solution et concrète et vraiment révolutionnaire qui est d’élire un président sans demander son avis au Hezbollah et à son camp anti-national, on le met dans les kellon. Que faut-il de plus pour comprendre que ce sont les 13 petits nouveaux qui sont en fait des kellon ? Une seule solution: on revote, et on remplace les haririens les joumblattistes et les 13 petits nouveaux par des vrais patriotes.

    Citoyen libanais

    09 h 23, le 19 septembre 2022

  • Louable mais trop idéaliste, cette initiative doit absolument déboucher sur la nomination d’un seul candidat qui représente la Thawra et ses idéaux. Le temps presse et consulter des partis asservis à l’étranger a peu de chances d’aboutir

    Alexandre Choueiri

    06 h 24, le 19 septembre 2022

  • Et pouquoi pas le petit Mouawad?

    Zampano

    03 h 11, le 19 septembre 2022

Retour en haut