Rechercher
Rechercher

Sport - Athlétisme / Ligue de diamant

Fraser-Pryce accélère encore plus à Monaco

Sacrée championne du monde de la course reine pour la cinquième fois il y a moins d’un mois, Shelly-Ann Fraser-Pryce n’en finit pas d’accélérer : en 10 sec 62, la fusée jamaïcaine a encore amélioré la meilleure performance mondiale de l’année sur 100 m à Monaco mercredi soir, en Ligue de diamant d’athlétisme. Peut-être plus impressionnant encore, Fraser-Pryce a couru dans la chaleur monégasque (autour de 28 °C) son sixième 100 m de l’année en moins de 10 sec 70. Une régularité inédite sur une saison pour une sprinteuse, qui plus est âgée de 35 ans. C’est même son troisième 100 m sous cette barre chronométrique en l’espace de quatre jours, après ses 10 sec 66 réalisées samedi dernier à Chorzow, en Pologne, et ses 10 sec 67 le lundi suivant à Szekesfehervar, en Hongrie, comme en finale mondiale à la mi-juillet à Eugene, aux États-Unis.

Avec 10 sec 62 (vent à +0,4 m/s), elle signe la sixième meilleure performance de l’histoire sur la ligne droite, à deux centièmes de seconde seulement de son record personnel établi en 2021 (10 sec 60). Seules deux athlètes ont déjà couru plus vite sur 100 m : sa compatriote championne olympique en titre Elaine Thompson-Herah (10 sec 54 en 2021) et la détentrice du record du monde, l’Américaine Florence Griffith-Joyner (10 sec 49 en 1988). Son ambition pour le reste de la saison ? « Battre mon record personnel », répond Fraser-Pryce, qui a dépossédé l’Américaine Marion Jones du record du meeting monégasque (10 sec 72 en 1998). Et c’est une course particulièrement rapide qu’elle a dominée mercredi soir, puisque sa compatriote fraîchement vice-championne du monde Shericka Jackson y a battu son record personnel en 10 sec 71 (contre 10 sec 73) et que l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou a établi un nouveau record d’Afrique en 10 sec 72. Fraser-Pryce est désormais attendue à Lausanne le 26 août et à Bruxelles le 2 septembre, également en meetings de Ligue de diamant. À Lausanne, Fraser-Pryce retrouvera Jackson et Thompson-Herah pour un affrontement au sommet sur le 100 m.

Toujours à Monaco, lancée à l’assaut du record du monde du 1 500 m, la Kényane Faith Kipyegon (double championne olympique en titre et double championne du monde de la distance) a, elle, échoué à trente centièmes du but. En 3 min 50 sec 37, elle a néanmoins signé le deuxième meilleur chrono de l’histoire sur 1 500 m. Seule l’Éthiopienne Genzebe Dibaba, détentrice du record du monde en 3 min 50 sec 07 depuis 2015 – elle l’avait établi à Monaco déjà –, a couru plus vite. Le record personnel de Kipyegon était jusque-là de 3 min 51 sec 07, à une seconde pile du record du monde de Dibaba.

Chez les hommes, après ses 19 sec 31 supersoniques qui l’ont conduit jusqu’à l’or mondial sur 200 m en juillet, l’Américain Noah Lyles avoue aussi avoir en tête le record du monde, en l’occurrence celui de la légende jamaïcaine Usain Bolt (19 sec 19 en 2009). Il s’est pour l’instant contenté de faire respecter son rang en 19 sec 46 (vent à +0,8 m/s), neuvième temps de l’histoire néanmoins, devant ses compatriotes Erriyon Knighton (19 sec 84), récent médaillé de bronze mondial à 18 ans, et Michael Norman (19 sec 95), champion du monde en titre du 400 m. Michael Norman sera aussi présent à Lausanne sur 200 m face encore à Noah Lyles et Erriyon Knighton, et au Libérien Joseph Fahnbulleh (4e aux Mondiaux).

Source : AFP


Sacrée championne du monde de la course reine pour la cinquième fois il y a moins d’un mois, Shelly-Ann Fraser-Pryce n’en finit pas d’accélérer : en 10 sec 62, la fusée jamaïcaine a encore amélioré la meilleure performance mondiale de l’année sur 100 m à Monaco mercredi soir, en Ligue de diamant d’athlétisme. Peut-être plus impressionnant encore, Fraser-Pryce a couru...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut