Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient

Marée humaine à Bagdad

Des dizaines de milliers de partisans de Moqtada Sadr ont tenu la traditionnelle prière du vendredi dans la zone verte ultrasécurisée à Bagdad, dans une nouvelle démonstration de force de l’influent politicien. Après la prière, quelques centaines de manifestants sont retournés aux abords du Parlement qu’ils occupent depuis le 30 juillet dans la zone verte, le luxueux quartier bouclé au cœur de la capitale et abritant institutions publiques et ambassades. Ils ont trouvé le bâtiment vide et les portes fermées, mais les contestataires, installés dans des tentes, poursuivent leur campement dans les jardins du Parlement, comme l’avait demandé le courant sadriste. Se protégeant du soleil avec des parasols par une chaleur de 46 degrés à l’ombre et brandissant des drapeaux irakiens et des portraits de Sadr, les hommes – et quelques femmes – se sont installés sur leurs tapis de prière. « Oui, oui aux réformes », « Non, non à la corruption », ont scandé les fidèles. Le sit-in a été initié pour protester contre une candidature au poste de Premier ministre présentée par les adversaires de M. Sadr, les puissantes factions chiites pro-Iran du Cadre de coordination.


Des dizaines de milliers de partisans de Moqtada Sadr ont tenu la traditionnelle prière du vendredi dans la zone verte ultrasécurisée à Bagdad, dans une nouvelle démonstration de force de l’influent politicien. Après la prière, quelques centaines de manifestants sont retournés aux abords du Parlement qu’ils occupent depuis le 30 juillet dans la zone verte, le luxueux quartier bouclé...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut