Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

"Avant que l'UL ne s'effondre", les professeurs à temps plein en grève

Photo UL

Les professeurs à temps plein de l'Université libanaise se sont mis en grève, refusant notamment de corriger les examens de fin d'année des étudiants, afin de protester contre leurs mauvaises conditions de travail, l'effondrement de leurs salaires, qui s'élèvent aujourd'hui à environ 150 dollars, et le manque de services fournis par l'université.

Le chef du Conseil exécutif de l'Association des professeurs à temps plein de l'Université libanaise, Amer Halawani, a déclaré à notre publication anglophone L'Orient Today que les professeurs enseignent en ligne parce que l'enseignement en présentiel est impossible, en raison du manque de financement de l'université. Il a prédit que cela entraînera "l'effondrement de l'Université libanaise dans un avenir proche", notant que le budget de l'institution est toujours basé sur un taux de change de 1.500 livres libanaises pour un dollar. M. Halawani a dans ce cadre annoncé une grève ouverte et fait savoir qu'aucun "examen ou travail académique n'aura lieu".

Une membre de l'Association qui a souhaité garder l'anonymat a quant à elle déclaré que le problème ne sera résolu que si les demandes des professeurs concernant les salaires et les indemnités de transport sont entendues. "Nous apportons nos propres feuilles pour les imprimer à l'université. Ils ne nous fournissent plus de stylos, et l'électricité sur le campus est devenue une image du passé", a-t-elle dit. Elle a ajouté que "les étudiants de l'université ne peuvent plus assumer les frais de transport et l'institution a eu recours à l'apprentissage en ligne. Cela pose un problème pour les étudiants qui n'ont pas l'électricité à la maison ou d'accès à l'Internet."

M. Halawani a conclu en appelant les étudiants à élever la voix et à protester contre la situation générale de l'UL, dans l'espoir que "le gouvernement entendra le dernier appel à l'aide avant que l'université ne s'effondre complètement."


Les professeurs à temps plein de l'Université libanaise se sont mis en grève, refusant notamment de corriger les examens de fin d'année des étudiants, afin de protester contre leurs mauvaises conditions de travail, l'effondrement de leurs salaires, qui s'élèvent aujourd'hui à environ 150 dollars, et le manque de services fournis par l'université. Le chef du Conseil exécutif de...