Rechercher
Rechercher

Société - Réfugiés

Le HCR dégage toute responsabilité face aux plans pour le rapatriement en Syrie

Le HCR dégage toute responsabilité face aux plans pour le rapatriement en Syrie

Des réfugiés syriens quittant Ersal, dans l’est du Liban, en 2018. Hassan Jarrah/AFP

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) a déclaré hier qu’il n’est impliqué dans aucune négociation ni aucun plan visant à rapatrier en masse les réfugiés du Liban vers la Syrie. Cette déclaration est intervenue après que le ministre sortant des Déplacés, Issam Charafeddine, a annoncé lundi que les responsables libanais travaillent sur un plan visant à rapatrier 15 000 réfugiés syriens par mois.

Dans une déclaration au palais de Baabda, Issam Charafeddine n’avait donné aucun détail sur la façon dont le gouvernement compte atteindre son objectif de 15 000 rapatriements par mois, mais avait déclaré que son ministère entend former des comités avec d’autres autorités concernées pour travailler sur cet objectif, d’une part avec Damas et l’UNHCR et d’autre part avec des représentants de la Turquie, de la Jordanie et de l’Irak.

« L’UNHCR ne fait actuellement pas partie de négociations tripartites sur des rapatriements ou toute forme de planification de retour », a indiqué un porte-parole de l’agence dans un communiqué, ajoutant que celle-ci « continue d’appeler le gouvernement à respecter le droit fondamental de tous les réfugiés à un retour volontaire, sûr et digne, ainsi que le principe de non-refoulement ».

« Alors que la plupart des réfugiés syriens espèrent retourner en Syrie, leur décision est basée sur leur évaluation, selon le communiqué. Les réfugiés disent à

l’UNHCR qu’ils restent préoccupés par une combinaison de facteurs, notamment la sûreté et la sécurité, le logement, l’accès aux services essentiels et les moyens de subsistance. Jusqu’à ce que ces facteurs qui empêchent le retour des réfugiés soient traités, il est crucial de s’assurer qu’ils continuent à être en sécurité et protégés au Liban. » Le communiqué appelle aussi les donateurs à continuer à soutenir les Libanais qui souffrent de la crise économique autant que les réfugiés.

L’UNHCR a enregistré quelque 69 400 « retours volontaires » de réfugiés en Syrie depuis 2016. Il y a actuellement environ 839 000 réfugiés syriens enregistrés au Liban, bien que leur nombre réel dans le pays reste inconnu, car le gouvernement libanais a demandé à l’agence onusienne de cesser d’enregistrer les réfugiés en 2015.

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) a déclaré hier qu’il n’est impliqué dans aucune négociation ni aucun plan visant à rapatrier en masse les réfugiés du Liban vers la Syrie. Cette déclaration est intervenue après que le ministre sortant des Déplacés, Issam Charafeddine, a annoncé lundi que les responsables libanais travaillent sur un plan visant à...
commentaires (1)

faut surtout pas donner la moindre importance a ce miistre illumine. ce que mr charafeddine a voulu faire etait copier hassan nasrallah qui a envoye ses drones au dessus de karish. message de charafeddine qui a fait trembler l'univers et toutes les instances Int'l. Et l'on a le toupet de dire qu'ils ne font rien de valable nos ministres !

Gaby SIOUFI

09 h 38, le 06 juillet 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • faut surtout pas donner la moindre importance a ce miistre illumine. ce que mr charafeddine a voulu faire etait copier hassan nasrallah qui a envoye ses drones au dessus de karish. message de charafeddine qui a fait trembler l'univers et toutes les instances Int'l. Et l'on a le toupet de dire qu'ils ne font rien de valable nos ministres !

    Gaby SIOUFI

    09 h 38, le 06 juillet 2022

Retour en haut