Rechercher
Rechercher

Sport - Natation / Mondiaux

O’Callaghan s’offre le 100 m nage libre

Alvarez voit de la beauté dans les photos de son sauvetage.

O’Callaghan s’offre le 100 m nage libre

Le podium du 100 m nage libre. De gauche à droite : Sarah Sjöström (argent), Mollie O’Callaghan (or) et Torri Huske (bronze). François-Xavier Marit/AFP

L’Australienne Mollie O’Callaghan a surmonté une crise de panique pour devenir la nouvelle reine du 100 m nage libre aux championnats du monde de natation à Budapest, en Hongrie. O’Callaghan a devancé la détentrice du record du monde, la Suédoise Sarah Sjöström, et l’Américaine Torri Huske. « C’est tellement bizarre de penser que je suis championne du monde », a réagi l’Australienne, qui a raconté avoir fait une crise de panique avant la course. « C’était terrible, a-t-elle décrit. J’ai paniqué dans mon lit, j’avais une petite crampe dans la jambe, j’avais la tête qui tournait. Mais je savais que mes coéquipiers étaient là. Ça m’a donné un peu de courage pour la course. L’année dernière, je nageais en relais et maintenant, je gagne en individuel, c’est un gros changement pour moi. Je ne réalise pas encore. »

À 18 ans et 82 jours, O’Callaghan est devenue la nageuse la plus jeune à remporter le 100 m nage libre depuis 1991, quand l’Américaine Nicole Haislett avait été titrée à 18 ans et 22 jours. De son côté, Sjöström décroche la 18e médaille mondiale de sa carrière. La Suédoise compte huit titres, mais n’a jamais remporté l’or sur la course reine.

Depuis le début de la semaine hongroise, O’Callaghan est loin d’être la première ado à se hisser au sommet du podium. La Duna Arena, située sur les rives du Danube, a vu l’émergence d’une nouvelle génération de talents, avec, comme tête d’affiche, David Popovici. À seulement 17 ans, Popovici a fait retentir à deux reprises l’hymne roumain, réalisant le doublé sur 100 m et 200 m nage libre. L’Italienne Benedetta Pilato, 17 ans comme lui, a été sacrée championne du monde du 100 m brasse et la Canadienne Summer McIntosh, qui aura 16 ans en août, s’est parée d’or en finale du 200 m papillon.

Avec dix ans de plus que McIntosh, l’Américaine Lilly King a été sacrée championne du monde du 200 m brasse. La double championne olympique à Rio en 2016, qui avait dominé les 50 m et 100 m brasse des deux derniers Mondiaux, préfère désormais la distance supérieure. Abonné aux places d’honneur, l’Américain Ryan Murphy a enfin remporté un titre individuel en décrochant l’or du 200 m dos. Le nageur de 26 ans s’est imposé devant le Britannique Luke Greenbank et un autre Américain, Shaine Casas. Champion olympique à Tokyo l’été dernier, l’Australien Zac Stubblety-Cook a réalisé une incroyable remontée pour décrocher le titre du 200 m brasse. Les États-Unis ont clos la soirée avec la victoire dans le relais 4 x 200 m nage libre hommes.

La nageuse artistique Anita Alvarez, qui s’est évanouie dans l’eau et a sombré au fond de la piscine, secourue par son entraîneuse Andrea Fuentes. Oli Scarff/AFP

Hors des bassins, la nageuse artistique Anita Alvarez, d’abord « choquée » par les photos publiées la montrant inconsciente au fond de la piscine et secourue par son entraîneuse, les a finalement jugées « belles d’une certaine manière », a-t-elle expliqué hier vendredi. « Au début, j’étais choquée. Je ne m’attendais pas à ce que quelque chose comme ça soit publié », a déclaré la nageuse américaine de 25 ans au quotidien espagnol El País. « Mais ensuite, j’ai regardé les choses du bon côté. Maintenant, je trouve que les photos sont belles d’une certaine manière. Me voir comme ça sous l’eau, si paisible, si calme, et de voir Andrea (Fuentes) plonger avec son bras tendu en essayant de m’atteindre comme une superhéroïne », a-t-elle ajouté. « Parfois, l’endroit le plus paisible sur terre se trouve sous l’eau : quand on est assis en bas de la piscine en silence. On se sent légère, on est centré sur soi-même. J’aime ça. Parfois, j’ai besoin de ce moment. Et dans les photos, tout a l’air très naturel », a-t-elle estimé.

Ce genre d’incident n’est pas une première pour elle. « Cela est arrivé une fois l’année dernière, lors du tournoi de qualification olympique. Avant cela, elle avait eu des problèmes sporadiques d’évanouissement, mais jamais en compétition », a précisé la Fédération américaine de natation. Si les médecins l’y autorisaient, Alvarez pourrait disputer une autre épreuve, la finale libre par équipe de natation artistique.

Source : AFP


L’Australienne Mollie O’Callaghan a surmonté une crise de panique pour devenir la nouvelle reine du 100 m nage libre aux championnats du monde de natation à Budapest, en Hongrie. O’Callaghan a devancé la détentrice du record du monde, la Suédoise Sarah Sjöström, et l’Américaine Torri Huske. « C’est tellement bizarre de penser que je suis championne du monde », a...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut