Rechercher
Rechercher

Société - Droits de l’homme

Ouvriers battus à Jbeil : deux agresseurs arrêtés

Ouvriers battus à Jbeil : deux agresseurs arrêtés

L’avocat Mohammad Baarini entouré des victimes à Kartaba. Photo fournie par Michel Hallak

Le ministre sortant de l’Intérieur Bassam Maoulaoui a annoncé jeudi soir l’arrestation de deux des trois personnes accusées d’avoir agressé des ouvriers syriens et libanais dans la région de Jbeil. Cet incident avait provoqué un tollé au Liban. Selon le ministre, les Forces de sécurité intérieure sont à la recherche du troisième suspect.

Selon notre correspondant Michel Hallak, l’avocat des ouvriers, Mohammad Baarani, a demandé « la peine la plus sévère » à l’encontre des agresseurs et dénoncé « un crime humain ». Il a aussi indiqué que les ouvriers libanais et syriens allaient être examinés par un médecin légiste.

Mercredi, une vidéo montrant un homme agressant des travailleurs qui récoltaient des cerises dans un verger et qui auraient, selon lui, volé une montre et des lunettes de soleil, a été partagée sur les réseaux sociaux et suscité la colère des internautes, notamment dans le Akkar (Liban-Nord), d’où deux des ouvriers libanais agressés sont originaires. Les ouvriers ont démenti les accusations de vol à leur encontre.

Les agressions contre des travailleurs, notamment étrangers, sont malheureusement fréquentes, dans un Liban en plein effondrement économique et où la situation sécuritaire s’est fortement dégradée en raison de l’impunité.


Le ministre sortant de l’Intérieur Bassam Maoulaoui a annoncé jeudi soir l’arrestation de deux des trois personnes accusées d’avoir agressé des ouvriers syriens et libanais dans la région de Jbeil. Cet incident avait provoqué un tollé au Liban. Selon le ministre, les Forces de sécurité intérieure sont à la recherche du troisième suspect. Selon notre correspondant Michel Hallak,...

commentaires (3)

Restons zens et ne confondons pas tout. Ici il ne s’agit pas de persécuter des syriens puisque parmi ces ouvriers il y a bien des libanais. Le fait de manquer de moyens ne justifie pas qu’on aille voler le peu de bien que le voisin possède sinon c’est accepté la loi de la jungle. Ce genre d’incidents a toujours eu lieu et c’était entre libanais de pure souche qui n’a jamais fait le titre des grands journaux.

Sissi zayyat

10 h 51, le 26 juin 2022

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Restons zens et ne confondons pas tout. Ici il ne s’agit pas de persécuter des syriens puisque parmi ces ouvriers il y a bien des libanais. Le fait de manquer de moyens ne justifie pas qu’on aille voler le peu de bien que le voisin possède sinon c’est accepté la loi de la jungle. Ce genre d’incidents a toujours eu lieu et c’était entre libanais de pure souche qui n’a jamais fait le titre des grands journaux.

    Sissi zayyat

    10 h 51, le 26 juin 2022

  • C’est malheureux ?

    Eleni Caridopoulou

    18 h 50, le 25 juin 2022

  • I applaud the lawyer who’s defending these workers. We should end abuses of basic human rights in Lebanon. Modern day slavery is not acceptable.

    Mireille Kang

    09 h 42, le 25 juin 2022

Retour en haut