Rechercher
Rechercher

Sport - Natation / Mondiaux

Milak brille, Dressel s’éclipse

Junxuan (200 m nage libre féminin) offre à la Chine sa première médaille d’or de la semaine.

Milak brille, Dressel s’éclipse

Le nageur hongrois Kristof Milak, champion olympique de la spécialité, a décroché l’or du 200 m papillon en pulvérisant son propre record du monde. Attila Kisbenedek/AFP

Le public de la Duna Arena de Budapest a été privé de la superstar américaine Caeleb Dressel, forfait de dernière minute aux Mondiaux de natation en Hongrie, mais il a pu vibrer pour son héros local, Kristof Milak, qui leur a offert un nouveau record du monde.

Milak, champion olympique de la spécialité, a remporté le 200 m papillon, tandis que Dressel, double champion en titre du 100 m nage libre, s’est retiré des demi-finales de la course reine juste avant la session du soir. Ce forfait pour « raisons médicales » rend incertain le duel très attendu entre les deux hommes dans le 100 m papillon, dont Dressel détient le record du monde. L’Américain avait devancé le Hongrois sur la distance aux JO de Tokyo l’été dernier. « Que Dressel soit là ou non, je serai là et je ferai tout ce que je peux dans le 100 m papillon pour obtenir une médaille d’or ou d’argent ou un record du monde, c’est tout ce qui m’intéresse », a déclaré Milak après avoir battu le record du monde du 200 m papillon. « Bien sûr, ce serait mieux si mon grand adversaire était là, à la maison, pour un combat en face-à-face », a-t-il ajouté.

Dans un rêve

Dressel avait nagé les séries du 100 m nage libre en réalisant le deuxième temps derrière l’adolescent roumain de 17 ans David Popovici, nouvelle sensation des bassins. « L’équipe américaine a pris la décision, en consultation avec Caeleb, son entraîneur et le personnel médical de l’équipe, de le retirer de l’épreuve du 100 m nage libre pour des raisons médicales. L’équipe déterminera sa participation aux épreuves plus tard dans la semaine », a déclaré l’équipe américaine dans un communiqué, sans donner davantage de détails.

Oubliant l’absence de Dressel, septuple champion olympique, les spectateurs de la Duna Arena se sont enflammés pour leur champion local. Milak les a comblés en décrochant l’or et en pulvérisant son propre record du monde. « C’est une expérience complètement différente d’aller à la piscine devant tant de personnes qui vous encouragent et pour qui vous nagez », a déclaré Milak à la télévision hongroise. « Lorsque j’ai posé le pied sur le plot et que je me suis préparé, j’ai eu l’impression d’être dans un rêve », a-t-il ajouté. « C’est ma maison, ma piscine. Je m’entraîne ici, je nage dans la ligne d’eau n° 4, elle m’appartient », a-t-il poursuivi. Milak a devancé le Français Léon Marchand de plus de trois secondes.

Sans Dressel, les États-Unis ont terminé la soirée en remportant l’or dans le relais 4 x 100 m quatre nages mixte, devant l’Australie et les Pays-Bas. De son côté, le champion olympique Bobby Finke s’est emparé de l’or du 800 m nage libre. C’est pourtant l’Ukrainien Mykhailo Romanchuk qui menait pendant la moitié de la course, mais comme il l’avait fait à Tokyo, la dernière longueur magistrale de l’Américain l’a mené à la victoire. Un autre Américain, Nic Fink, a remporté le 50 m brasse, devançant le champion du monde italien du 100 m brasse Nicolo Martinenghi de seulement 0,03 seconde. Yang Junxuan a été sacrée sur le 200 m nage libre féminin et a décroché la première médaille d’or de la semaine pour la Chine.

Étoiles montantes

La prochaine journée pourrait permettre à plusieurs étoiles montantes de s’illustrer. La Canadienne Summer McIntosh (15 ans) partira en quête de sa première médaille d’or dans le 200 m papillon féminin. David Popovici pourrait décrocher son second titre sur le 100 m nage libre, sans Caeleb Dressel donc, et Léon Marchand (20 ans) peut viser une seconde médaille d’or, en finale du 200 m quatre nages.

Diane FALCONER/AFP


Le public de la Duna Arena de Budapest a été privé de la superstar américaine Caeleb Dressel, forfait de dernière minute aux Mondiaux de natation en Hongrie, mais il a pu vibrer pour son héros local, Kristof Milak, qui leur a offert un nouveau record du monde.Milak, champion olympique de la spécialité, a remporté le 200 m papillon, tandis que Dressel, double champion en titre du 100 m...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut