Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Coopération

Le Port de Beyrouth signe un partenariat avec le port de Marseille

Le Port de Beyrouth signe un partenariat avec le port de Marseille

Le président du port de Beyrouth, Omar Itani, a signé hier avec le président du Grand port maritime de Marseille, Hervé Martel, un accord de partenariat. Photo D.R.

Le président du port de Beyrouth, Omar Itani, a signé mercredi avec le président du Grand port maritime de Marseille, Hervé Martel, un accord de partenariat, dans le but de « renforcer la coopération entre les deux ports », en présence du ministre des Travaux publics et des Transports, Ali Hamiyé, et de l’ambassadrice de France au Liban, Anne Grillo. Selon le communiqué rapportant cette signature, officialisée dans la capitale libanaise, le port de Marseille pourra ainsi fournir son expertise à son homologue libanais sur des questions de gouvernance portuaire et d’organisation interne. Un échange d’informations entre les deux partenaires est également prévu pour aider au développement du commerce. Des formations pourraient aussi être octroyées dans les domaines de la sécurité maritime et portuaire, la sûreté, l’informatique portuaire ou encore la protection de l’environnement.

Dans son discours, Anne Grillo a indiqué qu’il s’agit d’une « étape supplémentaire importante dans la coopération nouée entre la France et le Liban pour faire du port de Beyrouth un port central en Méditerranée. Cette convention témoigne aussi de notre ambition commune d’inscrire la coopération dans la durée ». Selon une source proche du dossier, c'est le port de Marseille qui a eu l'initiative de cette « sorte de jumelage », il y a « plus ou moins un an ». La source ajoute que l'accord n'est cependant contraignant pour aucune des deux parties.

Depuis les années 1990, les deux ports méditerranéens entretiennent des liens, et l’idée d’un partenariat renforcé « découle de l’appui plus global de la France à la reconstruction du Port de Beyrouth ». La double explosion meurtrière a ravagé la moitié de la capitale le 4 août 2020, causant entre 3,8 et 4,6 milliards de dollars de dégâts, dans le port et la ville, selon une étude de la Banque mondiale, de l’ONU et de l’Union européenne (UE). Le communiqué rappelle que « plusieurs missions d’expertise ont été organisées entre novembre 2020 et juillet 2021, incluant des experts issus notamment des grands ports maritimes français du Havre et de Marseille ».

En février, le transporteur et logisticien français CMA CGM a remporté l’appel d’offres remettant en jeu la gestion du terminal de conteneurs de Beyrouth, qui a été relativement épargné par l’explosion. Le contrat s’étend sur 10 ans, une période au cours de laquelle le groupe a prévu d’investir 33 millions de dollars pour « assurer la réhabilitation et la modernisation du terminal ». Il remplace l’opérateur BCTC, un consortium composé de Portia Ports Limited, International Port Management Beirut SAL et Logistics and Port Management Americas, en place depuis 2005. 


Le président du port de Beyrouth, Omar Itani, a signé mercredi avec le président du Grand port maritime de Marseille, Hervé Martel, un accord de partenariat, dans le but de « renforcer la coopération entre les deux ports », en présence du ministre des Travaux publics et des Transports, Ali Hamiyé, et de l’ambassadrice de France au Liban, Anne Grillo. Selon le communiqué rapportant...