Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Tensions

Selon le FBI, des hackers appuyés par l'Iran ont voulu viser un hôpital américain pour enfants


Selon le FBI, des hackers appuyés par l'Iran ont voulu viser un hôpital américain pour enfants

Le directeur de la police fédérale américaine (FBI) Chris Wray lors d'une conférence de presse au ministère de la Justice à Washington, le 6 avril 2022. Photo REUTERS/Elizabeth Frantz/File Photo

Des hackers soutenus par le gouvernement iranien ont essayé de pirater un grand hôpital américain pour enfants en 2020, a affirmé mercredi le directeur de la police fédérale américaine Chris Wray, d'après qui ils en ont été dissuadés une fois que les Américains ont eu vent du projet.

"A l'été 2020, des hackers parrainés par le gouvernement iranien ont tenté de mener l'une des cyberattaques les plus méprisables que j'aie jamais vues (...), quand ils ont essayé de viser le Boston Children's Hospital", a dit M. Wray dans un discours au Boston College sur les menaces informatiques.
Le haut responsable a indiqué que les autorités américaines avaient été informées par un partenaire en matière de renseignements que l'hôpital était sur le point d'être attaqué. "Mesurant l'urgence de la situation, la cyber-brigade de notre bureau de Boston s'est empressée d'avertir l'hôpital", a-t-il dit. "Tout de suite, nous avons pu les aider à identifier puis à réduire la menace."

Le directeur du FBI n'a pas fourni de détails sur la branche du gouvernement iranien qui aurait été derrière la menace, et n'a pas dit comment l'attaque aurait nui à l'hôpital si elle avait réussi. Mais selon lui, cela est représentatif de la montée des menaces venant d'acteurs appuyés par des Etats et visant, à coups de cyberattaques, les institutions et les infrastructures d'adversaires.

M. Wray a aussi dit que le FBI se démenait pour faire face aux menaces russes liées à la guerre en Ukraine, notant qu'il avait été en mesure de dissuader une attaque potentiellement dévastatrice contre des entreprises et des institutions américaines de la part de l'agence de renseignement militaire GRU en mars. "Nous nous attendons à ce que leurs cyberactivités deviennent plus perturbatrices à mesure que la guerre continue de mal se dérouler pour eux", a-t-il déclaré. "Nous avons vu le gouvernement russe prendre des mesures préparatoires spécifiques en vue de potentielles attaques destructrices."

Selon lui, la Chine étudie le conflit en Ukraine pour en tirer des informations qui l'aideraient dans sa propre guerre sur le web. Les Chinois "essaient de comprendre comment améliorer leur propre capacité à nous dissuader ou à nous nuire dans le cadre d'un assaut contre Taïwan", a-t-il déclaré. "Nous devons étudier ce qui se passe avec le conflit russo-ukrainien et en tirer des leçons car nous ne sommes clairement pas les seuls à y prêter attention", a-t-il ajouté.


Des hackers soutenus par le gouvernement iranien ont essayé de pirater un grand hôpital américain pour enfants en 2020, a affirmé mercredi le directeur de la police fédérale américaine Chris Wray, d'après qui ils en ont été dissuadés une fois que les Américains ont eu vent du projet.
"A l'été 2020, des hackers parrainés par le gouvernement iranien ont tenté de mener l'une des...