Rechercher
Rechercher

Politique - Législatives

Békaa Ouest-Rachaya : la thaoura endigue les prosyriens

Lecture à chaud des résultats dans la circonscription de la Békaa II.

Békaa Ouest-Rachaya : la thaoura endigue les prosyriens

Yassine Yassine, sur la liste de la contestation, a remporté un siège sunnite dans la circonscription de la Békaa II. REUTERS/Aziz Taher

Non seulement les figures prosyriennes n’auront pas réussi à réaliser le raz-de-marée prédit par plusieurs observateurs dans cette circonscription, mais l'une d'elles, le vice-président de la Chambre Elie Ferzli, a subi une défaite hautement symbolique. Contre toute attente, la Békaa II (Békaa-Ouest et Rachaya, 2 sunnites, 1 chiite, 1 druze, 1 grec-orthodoxe et 1 maronite) a connu une percée des forces de la contestation, qui ont pu décrocher un des 6 sièges à pourvoir.

Les résultats

- La liste conduite par Hassan Mrad, fils et héritier politique du député sunnite prosyrien Abedrahim Mrad, a obtenu 28 920 voix, décrochant ainsi 3 sièges : un siège sunnite à Hassan Mrad (9 157 voix), le siège chiite à Kabalan Kabalan (Amal, 10 143 voix) et le siège maronite à Charbel Maroun (Courant patriotique libre, 3 576 voix).

- La liste conduite par le député druze du Parti socialiste progressiste (PSP) de Walid Joumblatt, Waël Bou Faour, a quant à elle obtenu 2 sièges : le siège druze à M. Bou Faour (9 202 voix) et le siège grec-orthodoxe à Ghassan Skaff (indépendant, 776).

- La principale liste de la contestation, « Notre plaine et la montagne », a obtenu le deuxième siège sunnite, qui revient à Yassine Yassine (avec 6 004 voix).

Ce qu'il reste à savoir

Le taux de participation officiel annoncé par le ministre de l’Intérieur (42,47%) ne permet pas de jauger la participation sunnite (49 % de l’électorat). Toutefois, dans l’absolu, la mobilisation est plus élevée qu’en 2018, quand 46 % des inscrits s'étaient mobilisés.

Ce qu’il faut retenir

- La défaite d’Elie Ferzli, le très controversé vice-président de la Chambre, qui a divisé par deux son nombre de vote préférentiels (2 304) par rapport à 2018 (4 900). Ce revers est partiellement dû à son éloignement du CPL (dont le candidat a fait plus de 3 500 voix). Alors qu’on s’attendait à une poussée du camp du 8 Mars en l’absence de Saad Hariri, qui boycotte le scrutin, le score de la famille Mrad est finalement maintenu à 3 sièges, notamment grâce à la percée réalisée par la thaoura. Une percée d’autant plus importante, quand on sait que le seuil électoral dans cette circonscription est relativement élevé (16,7 %).

- Comme d’autres ex-haririens, Mohammad Karaaoui n’a pas réussi à s’imposer sans le soutien du leader du parti bleu. M. Karaaoui est en effet passé de 8 768 voix (sur quelques 17 000 votes haririens dans la région) à seulement 4 811 suffrages.

Non seulement les figures prosyriennes n’auront pas réussi à réaliser le raz-de-marée prédit par plusieurs observateurs dans cette circonscription, mais l'une d'elles, le vice-président de la Chambre Elie Ferzli, a subi une défaite hautement symbolique. Contre toute attente, la Békaa II (Békaa-Ouest et Rachaya, 2 sunnites, 1 chiite, 1 druze, 1 grec-orthodoxe et 1 maronite) a connu une...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut