Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Musique

Le cocktail enivrant du groupe The Smile

Thom Yorke et Jonny Greenwood, deux cerveaux du groupe Radiohead, s’associent avec Tom Skinner, batteur des Sons of Kemet, formation défricheuse : voici The Smile, nouveau groupe qui redonne le sourire à la planète rock. Leur album, sorti hier vendredi dans les bacs, s’appelle A Light for Attracting Attention. « Une lumière pour attirer l’attention » : on ne pouvait trouver meilleur titre pour ce disque, un des plus séduisants de l’année.

Tout est parti de Jonny Greenwood, que Thom Yorke n’avait pas vu depuis longtemps et qui lui a ramené tout un « tas d’idées », comme l’a confié le chanteur dans une de ses rares sorties médiatiques, dans le podcast Smartless. Et Yorke a replongé avec délectation dans la marmite créatrice. Faire de la musique, « ça me fait me lever le matin et ça le fera probablement toujours, à moins que je ne perde mes facultés mentales. Il n’y a rien d’autre ». « Il n’y a pas de nous devons aller dans cette direction, il n’y a pas d’agenda esthétique. Vous êtes influencés par ce que vous écoutez. Et moi, j’achète toujours des trucs nouveaux en musique », glisse encore le multi-instrumentiste.

Les fans de The Bends ou OK Computer, disques références de Radiohead, seront en terrain connu. La voix de tête de Yorke tutoie les étoiles sur Pana-vision ou The Smoke. Et le trio trouve du carburant pour son moteur à explosion sur You Will Never Work in Television Again. Sans oublier les montées en tension du morceau A Hairdryer.

De quoi faire vibrer les scènes de la tournée européenne qui débutera lundi prochain, avec des dates choisies avec soin, hors des sentiers battus, comme d’habitude chez Yorke. Parmi les scènes françaises, on trouve ainsi la Magnifique Society, jeune festival basé à Reims qui n’en est qu’à sa 5e édition. « Pour avoir assisté aux discussions avec le management, c’est notre programmation artistique sur la journée qui nous a permis de les faire venir », raconte Cédric Cheminaud, directeur et programmateur du festival. Le 24 juin, The Smile y jouera ainsi parmi une affiche qui comprend, entre autres, la légende du jazz Herbie Hancock et un jeune groupe canadien, Badbadnotgood, qui rebat les cartes entre jazz et hip-hop. « On a affaire à des musiciens qui prennent encore du plaisir à jouer dans un cadre où ils sont associés à d’autres artistes qui leur plaisent », développe le responsable de la Magnifique Society. Même si Tom Skinner, le moins connu des trois, vient d’un groupe qui régénère le jazz pour l’emmener vers ailleurs, il ne faut pas entrevoir un set apaisé. « On s’attend à quelque chose de très nerveux. Les titres qui sont sortis jusqu’ici ou les quelques vidéos de répétition qu’on a pu voir sont très énergiques, très rock », ajoute Cédric Cheminaud.

Sorcier des studios

Pour être complet sur le casting de The Smile, il faut mentionner un homme de l’ombre, Nigel Godrich. Ce sorcier anglais des studios d’enregistrement a travaillé sur l’architecture sonore de Radiohead depuis The Bends (1995), et on le retrouve évidemment derrière les réglages de The Smile. Il a également collaboré avec Beck ou encore Paul McCartney. Et il s’était même montré sous les projecteurs au sein de la formation Atoms for Peace, un groupe où il jouait notamment des claviers aux côtés de Yorke et Flea (bassiste des Red Hot Chili Peppers).

Le nom de Godrich revient beaucoup en ce moment car il est aussi derrière le retour en forme de la formation Arcade Fire. Comme Yorke, c’est un maniaque et un obsessionnel des recherches sonores. Et comme Yorke, un drogué à la musique, comme il l’avait expliqué au Guardian : « Je ne peux pas m’endormir s’il y a de la musique, je ne peux pas faire l’amour s’il y a de la musique, car mon cerveau se branche alors dessus et me rend incapable de faire quoi que ce soit d’autre. »

Philippe GRÉLARD/AFP


Thom Yorke et Jonny Greenwood, deux cerveaux du groupe Radiohead, s’associent avec Tom Skinner, batteur des Sons of Kemet, formation défricheuse : voici The Smile, nouveau groupe qui redonne le sourire à la planète rock. Leur album, sorti hier vendredi dans les bacs, s’appelle A Light for Attracting Attention. « Une lumière pour attirer l’attention » : on ne...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut