Rechercher
Rechercher

Société - Le pouls du Liban

A Zghorta, une histoire de familles, de cochons et de ras-le-bol

À quelques jours des législatives du 15 mai, « L’Orient-Le Jour » et « L’Orient Today » prennent le pouls du Liban à travers des reportages en immersion aux quatre coins du Liban. Six journalistes et trois photographes ont passé du temps auprès des habitants de différentes régions afin de comprendre comment la crise économique les a affectés et de constater, ou pas, les effets de la thaoura sur les mentalités. Huit reportages qui racontent ces Liban dans le Liban vous sont proposés. Zghorta et Ehden sont la dernière étape de notre série.

A Zghorta, une histoire de familles, de cochons et de ras-le-bol

Sarkis, un charpentier vivant dans l’ancien Zghorta, votera pour Michel Moawad, le 15 mai prochain. Tenté par la société civile, il préfère donner sa voix « à un poids lourd plutôt qu’à une autre équipe qui risque de ne pas passer ». Photo João Sousa/L’Orient-Le Jour

Samer Karam n’a pas une minute à lui. Là, dans son imprimerie nichée sur l’artère principale du centre-ville de Zghorta, il s’active à plusieurs tâches. « Mon père est un Karam. Ma mère est une Douaihy. Je suis 100 % zghortiote », lance-t-il...
Samer Karam n’a pas une minute à lui. Là, dans son imprimerie nichée sur l’artère principale du centre-ville de Zghorta, il s’active à plusieurs tâches. « Mon père est un Karam. Ma mère est une Douaihy. Je suis 100 % zghortiote », lance-t-il...
commentaires (1)

C’est à pleurer ! Jamais le Liban ne changera avec les libanais pour seule force de changement. Ils se cachent derrière leurs zaims et votent « pour ne pas déplaire » à ceux qui « font quelque chose pour eux ». Le degré zéro de la conscience politique. Tout cela finira par une vraie dictature et tous les libanais seront contents ! Enfin un zaim qui sera plus fort que tous les autres !!! On prend les paris ?

JB El catalán

15 h 57, le 11 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • C’est à pleurer ! Jamais le Liban ne changera avec les libanais pour seule force de changement. Ils se cachent derrière leurs zaims et votent « pour ne pas déplaire » à ceux qui « font quelque chose pour eux ». Le degré zéro de la conscience politique. Tout cela finira par une vraie dictature et tous les libanais seront contents ! Enfin un zaim qui sera plus fort que tous les autres !!! On prend les paris ?

    JB El catalán

    15 h 57, le 11 mai 2022

Retour en haut