Rechercher
Rechercher

Politique - Élections

La présidentielle au cœur du bras de fer Baabda-Bkerké

Béchara Raï s’oppose à toute prorogation du mandat de Michel Aoun, qu’il devrait rencontrer cette semaine au palais présidentiel.

La présidentielle au cœur du bras de fer Baabda-Bkerké

Michel Aoun et Béchara Raï à Bkerké, le 25 décembre 2021. Photo Dalati et Nohra

Non à tout report des législatives, mais aussi et surtout à toute prorogation du mandat du président de la République, Michel Aoun, qui expire le 31 octobre prochain. Tel est le principal message que le patriarche maronite, Béchara Raï, a adressé...

Non à tout report des législatives, mais aussi et surtout à toute prorogation du mandat du président de la République, Michel Aoun, qui expire le 31 octobre prochain. Tel est le principal message que le patriarche maronite, Béchara Raï, a adressé...The presidential race at the heart of Baabda-Bkirki standoff...

commentaires (6)

Pas besoin d'être un politicien averti pour comprendre la suite qui se profile, Août voyant que les chances de son gendre, pour lui succéder à la tête de l'état, cherche par ses déclarations ambiguës, à pourrir la situation...et se pose en unique alternative à sa propre succession, au moins notre avenir proche est assuré.

C…

14 h 09, le 05 avril 2022

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Pas besoin d'être un politicien averti pour comprendre la suite qui se profile, Août voyant que les chances de son gendre, pour lui succéder à la tête de l'état, cherche par ses déclarations ambiguës, à pourrir la situation...et se pose en unique alternative à sa propre succession, au moins notre avenir proche est assuré.

    C…

    14 h 09, le 05 avril 2022

  • Le chef de l'église maronite s'érige en chef d'État . Il exaspère la majorité des libanais dans ses interventions de plus en plus fréquentes dans la vie politique. Sans compter qu'il s'est rangé du côté d'une partie contre une autre. En tant que maronite je n'ai aucun scrupule à répéter inlassablement que son rôle ne devrait pas franchir le seuil de l'église maronite.

    Hitti arlette

    13 h 11, le 05 avril 2022

  • Ghada Aoun est a plaindre ! surement qu'elle n'est pourrie dans le sens etroit du terme. c'est que sa "sympathie" demesuree pour m aoun, sa conviction qu'il est LE SAUVEUR de la nation mais aussi sa conviction que ceux qu'elle poursuit sont fautifs...tout cela n'est qu'un piege dans lequel elle tombe innocemment, piege tendu par justement m aoun, faisant d'elle une sorte d'instrument a alimenter sa politique a lui sans qu'elle ne s'en rende compte . pas encore.

    Gaby SIOUFI

    10 h 58, le 05 avril 2022

  • pourvu que le cardinal Rai ne prend pas les devants, face a une volonte Prouvee de aoun de faire tout pour renouveler son mandat ! Ca serait la fin du monde qu'il reussisse ! pour precision : il se pourrait bien que khamenai lui reussisse a "nous" le garder a baabda.

    Gaby SIOUFI

    10 h 30, le 05 avril 2022

  • Et voilà. Tout se dévoile au fur et à mesure. L’Histoire se répète mais qui va envahir le Liban cette fois ?

    Liberté de penser et d’écrire

    10 h 05, le 05 avril 2022

  • Raï a parfaitement raison, Aoun a , sans aucune honte, pris parti pour le hezbollah, une milice illegale et sectaire, tout celà par amour inconsidéré du pouvoir. Pour des raisons bassement politiciennes, le « mandat fort »  a mené le Liban a sa perte, en se taisant et meme en appuyant les excès criminels de la milice chiite. Raï a le devoir de defendre le Liban, c’est grâce à Bkerké que notre pays a été historiquement créé

    Goraieb Nada

    07 h 34, le 05 avril 2022

Retour en haut