Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Explosions au port de Beyrouth

Trois individus poursuivis présentent un recours en dessaisissement contre le juge Bitar

Trois individus poursuivis présentent un recours en dessaisissement contre le juge Bitar

Le port de Beyrouth ravagé après les explosions meurtrières du 4 août 2020. Photo Matthieu Karam

Trois personnes poursuivies dans le cadre de l'enquête sur les explosions meurtrières au port de Beyrouth ont présenté jeudi un recours en dessaisissement contre le juge Tarek Bitar, en charge de l'instruction, devant la sixième chambre pénale de la Cour de cassation. Cette mesure intervient au moment où l'enquête est suspendue par les maints recours présentés à l'encontre du juge Bitar, qui l'empêchent d'examiner ce volet, dans lequel sont concernés plusieurs détenus.

Salim Georges Chebli, chef de la compagnie de travaux Chebli qui s’occupe de la maintenance électrique, en charge des travaux sur le hangar n°12, ainsi que Khodr Ali Ahmad et Ahmad Omar el-Rajab ont porté plainte via leur avocat Fadi Haddad, afin de "préserver une bonne marche de la justice, de poursuivre l'enquête et de répondre aux demandes de remise en liberté déjà présentées", rapporte le site arabophone Mahkama. Il ne précise pas si les trois individus sont actuellement derrière les barreaux.

La catastrophe du 4 août a été provoquée par l'explosion de centaines de tonnes de nitrate d'ammonium stockées depuis des années sans mesures de sécurité dans le hangar n°12, après le déclenchement d'un incendie.

Mercredi dernier, deux anciens responsables portuaires, détenus dans le cadre de l'enquête avaient également présenté une plainte devant la sixième Chambre de cassation, afin de réclamer le transfert du volet relatif aux mesures exécutives à un autre juge. 

Plus d'un an et demi après le drame qui a fait plus de 220 morts et 6.500 blessés, deux nouvelles victimes sont venues s'ajouter samedi dernier à ce triste bilan : Rita Antoun Hardini et Julia Audi.


Trois personnes poursuivies dans le cadre de l'enquête sur les explosions meurtrières au port de Beyrouth ont présenté jeudi un recours en dessaisissement contre le juge Tarek Bitar, en charge de l'instruction, devant la sixième chambre pénale de la Cour de cassation. Cette mesure intervient au moment où l'enquête est suspendue par les maints recours présentés à l'encontre du juge...