Rechercher
Rechercher

Auto - Conflit en Ukraine

L’industrie automobile est en suspens

Des usines à l’arrêt en Russie et une production ralentie en Europe : les constructeurs automobiles ressentent déjà les premiers effets de la guerre en Ukraine, et ils pourraient s’aggraver.

Le groupe AvtoVAZ, n° 1 en Russie et propriété du français Renault, a annoncé la suspension de ses usines. Le groupe coréen Hyundai-Kia, n° 2 des ventes dans le pays, a également arrêté son usine de Saint-Pétersbourg. Le marché russe, qui reste sous-équipé, était prometteur pour les constructeurs étrangers avec la fin de l’URSS : ils y ont construit des usines d’assemblage pour éviter les lourdes taxes à l’importation. Toyota, Volkswagen, BMW, Mercedes, Volvo, Jaguar-Land Rover ou encore Ford ont également annoncé cette semaine qu’ils suspendaient leurs opérations (fabrication et livraison) jusqu’à nouvel ordre. Le géant mondial des camions Daimler Truck a mis fin de son côté à sa collaboration avec le constructeur russe Kamaz, qui fournit également l’armée russe.

La guerre ralentit aussi la production de véhicules à l’Ouest : les chaînes de l’usine de Wolfsburg, berceau du groupe Volkswagen, seront à l’arrêt la semaine du 14 mars, faute d’approvisionnement de la part de fournisseurs ukrainiens. La hausse du coût des matières premières et de l’énergie (notamment le gaz, mais aussi l’électricité et le pétrole) pourrait également rendre plus coûteuse la production de voitures pour tous les constructeurs.

Par ailleurs, l’incertitude pourrait gagner les acheteurs potentiels. « Pendant une crise, les gens changent d’avis sur l’achat d’une voiture ou reportent leur achat. Encore plus si la crise devient régionale », souligne l’expert Felipe Muñoz, du cabinet Jato Dynamics. Ainsi, la vente de véhicules est-elle suspendue en Ukraine.

Source : AFP


Des usines à l’arrêt en Russie et une production ralentie en Europe : les constructeurs automobiles ressentent déjà les premiers effets de la guerre en Ukraine, et ils pourraient s’aggraver.Le groupe AvtoVAZ, n° 1 en Russie et propriété du français Renault, a annoncé la suspension de ses usines. Le groupe coréen Hyundai-Kia, n° 2 des ventes dans le pays, a également arrêté...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut