Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

Youssef Khalil devrait transférer le budget au Parlement la semaine prochaine, selon Kanaan

Youssef Khalil devrait transférer le budget au Parlement la semaine prochaine, selon Kanaan

Le siège du Parlement, place de l'Etoile à Beyrouth. Photo M.A.

Le député Ibrahim Kanaan (Metn, CPL), président de la commission parlementaire des Finances et du Budget, a annoncé jeudi que le ministre des Finances, Youssef Khalil, lui a confirmé que le projet de budget 2022 sera transféré au Parlement la semaine prochaine, après avoir été approuvé par le gouvernement de Nagib Mikati la semaine dernière.

Le texte n’a pas encore été transmis à la commission des Finances et du Budget, que le député préside. Les députés doivent se réunir lundi et mardi prochains pour étudier et voter plusieurs lois, notamment celle de la concurrence et où le budget 2022 devrait être discuté. Mais alors que le projet de budget, crucial pour pouvoir obtenir une aide financière de la part du Fonds monétaire international (FMI), à qui le Liban a adressé en mai une demande d’assistance financière, était supposé être étudié lors de la prochaine session parlementaire, il n’a finalement pas été inclus à l’ordre du jour, que L’Orient-Le Jour a pu consulter.

Compte tenu du retard, Ibrahim Kanaan a indiqué jeudi que la commission a approuvé la règle du douzième provisoire qui leur permet de dépenser l’équivalent d’un douzième du budget prévu par la loi de finances de l’année précédente. Or dans ce cas, il s’agit du budget de l’année 2020, le dernier à avoir été approuvé par le Parlement. Celui de 2021 a été approuvé il y a près de trois semaines par le gouvernement, sans pour autant avoir été voté par le Parlement, alors que l’année était déjà révolue. Dans tous les cas, le budget 2022 sera voté en dehors des délais constitutionnels.

Ibrahim Kanaan a également déclaré que sa commission « ne comprend pas les augmentations de taxes et d’impôts ainsi que la modification du dollar douanier dans un contexte de crise » économique et financière que traverse le pays depuis plus de deux ans. Le député faisait ainsi référence aux nombreux mécanismes mis en place par le gouvernement de Nagib Mikati dans le projet de budget, pour augmenter les recettes du pays, afin de fournir des aides mensuelles aux fonctionnaires.

L’avant-projet de budget prévoyait une taxe de 10 % sur le prix des biens importés que le Liban produit, ainsi que la mise en place pendant dix ans d’un droit de douane exceptionnel de 3 % – en plus de ceux déjà existants – qui s’appliquerait durant toute cette période à tous les produits assujettis à la TVA. Quant au dollar douanier, c’est-à-dire le taux de change utilisé pour calculer les droits de douane, les responsables ont décidé de le calquer sur le taux de change de la plateforme Sayrafa, publié quotidiennement par la Banque du Liban (20 400 livres pour un dollar mercredi), alors que la parité officielle demeure à 1 507,5 livres pour un dollar. Le Premier ministre s’était défendu la semaine dernière, tout comme Youssef Khalil, d’une augmentation des prix, sous prétexte que les commerçants ont déjà inclus cette hausse dans leur tarification. 


Le député Ibrahim Kanaan (Metn, CPL), président de la commission parlementaire des Finances et du Budget, a annoncé jeudi que le ministre des Finances, Youssef Khalil, lui a confirmé que le projet de budget 2022 sera transféré au Parlement la semaine prochaine, après avoir été approuvé par le gouvernement de Nagib Mikati la semaine dernière. Le texte n’a pas encore été transmis...