Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Iran

Attaque contre des camions afghans à cause des tensions sur l'eau

Attaque contre des camions afghans à cause des tensions sur l'eau

Un berger faisant paître son troupeau près de Zabol, dans le sud-est de l'Iran, en février 2015. Photo d'archives AFP / Behrouz Mehri

Des villageois iraniens ont attaqué vendredi dans le sud-est du pays des camions conduits par des Afghans lors d'une manifestation pour réclamer leur quota d'eau de la rivière Helmand, selon l'agence de presse officielle Irna.

Les habitants des localités de Zabul, Zahak, Helmand, Nimroz et Hamun, dans le nord de la province du Sistan-Baloutchistan, se sont rassemblés au poste de Milak, à la frontière irano-afghane. Ils réclament leur part d'eau de cette rivière de 1.150 km, qui est l'une des plus importantes d'Afghanistan. Les manifestants ont appelé les responsables iraniens à entamer d'urgence des négociations avec les autorités afghanes sur l'utilisation de l'eau de la rivière, selon Irna, la question hydrique restant une source de tensions entre les deux pays. Les forces de sécurité iraniennes sont intervenues lorsque des manifestants ont brisé les vitres de trois camions appartenant à des Afghans qui étaient stationnés au terminal de Milak, a précisé l'agence.

Des manifestations similaires se sont également tenues devant le consulat d'Afghanistan à Zahedan, capitale de la province du Sistan-Baloutchistan, malgré l'interdiction des autorités.

L'année dernière, l'ex-président afghan, Ashraf Ghani, avait inauguré le barrage de Kamal Khan sur la rivière Helmand. Il avait annoncé que l'Afghanistan ne fournirait plus d'eau "supplémentaire" gratuitement à l'Iran mais la lui vendrait contre du pétrole. L'Iran avait répondu que le gouvernement afghan devait respecter l'accord de 1972 entre les pays, qui définit le quota d'eau de la rivière Helmand attribué à l'Iran. Le ministère iranien des Affaires étrangères avait déclaré que ce quota était de 26 m3 par seconde, selon la Commission du Delta.

La rivière Helmand prend sa source dans la chaîne de montagnes Baba, dans le centre de l'Afghanistan et atteint la frontière iranienne dans la région du Sistan après plus de mille kilomètres. Cette rivière alimentait le lac Hamun, qui s'est maintenant asséché en raison de la sécheresse et des restrictions d'eau imposées par l'Afghanistan. 


Des villageois iraniens ont attaqué vendredi dans le sud-est du pays des camions conduits par des Afghans lors d'une manifestation pour réclamer leur quota d'eau de la rivière Helmand, selon l'agence de presse officielle Irna.
Les habitants des localités de Zabul, Zahak, Helmand, Nimroz et Hamun, dans le nord de la province du Sistan-Baloutchistan, se sont rassemblés au poste de Milak, à...