Rechercher
Rechercher

Économie - Monnaie

Dollars de la 161 : le mécanisme à nouveau prolongé jusqu’à fin février

Alors que cela fait une bonne semaine que le taux de change sur le marché parallèle semble s’être stabilisé autour des 23 000 livres libanaises pour un dollar, la Banque du Liban (BDL) a annoncé hier via la circulaire intermédiaire n° 612 qu’elle prolongeait le mécanisme du texte principal n° 161. Ce dernier, publié le 16 décembre 2021, permet à la BDL d’octroyer des dollars aux banques afin qu’elles les vendent à leurs clients dotés de comptes en livres selon le taux de change de la plateforme gouvernementale Sayrafa de la veille (22 500 livres mardi, soit donc le taux utilisé hier). Toutefois, selon des témoignages recueillis par L’Orient-Le Jour, certaines banques n’utilisent pas le taux de change de la veille, mais celui datant de plusieurs jours, qui était alors plus élevé, les banques gagnant alors au change.

C’est la seconde fois que la BDL prolonge le délai d’application de ce mécanisme. Alors que le mécanisme devait expirer initialement fin décembre, elle l’a prolongé une première fois jusqu’à fin janvier, en raison du court délai d’application en décembre lors des fêtes de fin d’année. La BDL devait ainsi fournir des dollars aux banques en fonction de leur quota mensuel en livres. Le 14 janvier toutefois, la banque centrale a indiqué dans un communiqué permettre dorénavant aux établissements bancaires d’en obtenir plus que leur quota mensuel et donc de fournir plus de dollars à leurs clients.

Cette intervention de la BDL et l’injection de dollars a eu pour conséquence une baisse du taux de change sur le marché parallèle, passant de plus de 30 000 livres en début d’année à près de 23 000 livres hier. Plusieurs experts bancaires, interrogés par notre publication sœur L’Orient Today, appellent néanmoins à la mise en place de réformes pour stabiliser le taux, au lieu de cette stratégie d’injections de devises de la part de la banque centrale. Les réserves de la BDL ont en effet fondu de 50 % depuis le début de la crise en 2019, selon les propos de son gouverneur Riad Salamé à l’AFP en décembre. Dans ce contexte, il est difficile de savoir combien de temps la BDL pourra continuer cette politique, ni supporter des pertes.


Alors que cela fait une bonne semaine que le taux de change sur le marché parallèle semble s’être stabilisé autour des 23 000 livres libanaises pour un dollar, la Banque du Liban (BDL) a annoncé hier via la circulaire intermédiaire n° 612 qu’elle prolongeait le mécanisme du texte principal n° 161. Ce dernier, publié le 16 décembre 2021, permet à la BDL d’octroyer des...

commentaires (1)

QUI PEUT EXPLIQUER CES BIZARRERIES A PART LEURS TENANTS ? SUREMENT PAS LES PSEUDO SPECIALISTES DE L'ECONOMIE ET DE LA FINANCE QUI PULLULENT. ENCORE MOIS CEUX DE LA POLITIQUE

Gaby SIOUFI

10 h 50, le 27 janvier 2022

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • QUI PEUT EXPLIQUER CES BIZARRERIES A PART LEURS TENANTS ? SUREMENT PAS LES PSEUDO SPECIALISTES DE L'ECONOMIE ET DE LA FINANCE QUI PULLULENT. ENCORE MOIS CEUX DE LA POLITIQUE

    Gaby SIOUFI

    10 h 50, le 27 janvier 2022

Retour en haut