Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise au Liban

La commission parlementaire des Télécoms s'oppose à une hausse des tarifs "sans plan économique complet"

La commission parlementaire des Télécoms s'oppose à une hausse des tarifs

Des antennes d'Ogero, la compagnie en charge du réseau télécom libanais, le 12 janvier 2022 à Beyrouth. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

Le président de la commission parlementaire des Télécoms, le député Hussein Hajj Hassan,  s'est dit mardi opposé à l'augmentation des tarifs des télécommunications "sans plan économique complet", alors que le secteur accuse de lourdes pertes en raison de la dépréciation record de la monnaie locale.

"Je suis conscient que les institutions publiques ont besoin de revenus, mais la solution ne devrait pas être d'augmenter tous les tarifs, car finalement les gens ne seront plus en mesure de payer pour les services", a déclaré  M. Hajj Hassan, à l'issue d'une réunion de la commission. "La solution consiste à trouver un équilibre, si vous voulez augmenter les tarifs, vous devez présenter une alternative aux citoyens", a-t-il ajouté. Il a également souligné que la décision d'augmenter les tarifs douaniers relève de l'autorité du gouvernement, qui doit se réunir la semaine prochaine après trois mois de paralysie. "Notre commission ne peut que recommander et interroger le gouvernement", a-t-il dit.

Le parlementaire membre du Hezbollah a également accusé le gouverneur de la banque centrale, Riad Salamé, de ne pas ouvrir de lignes de crédit pour importer du diesel pour les installations de carburant du gouvernement, qu'il considère comme "le principal problème" de l'industrie des télécommunications en difficulté. "Apparemment, nous avons de l'argent pour intervenir sur le cours du dollar, alors autant payer pour importer du diesel", a-t-il déclaré, faisant référence au fait que la Banque du Liban (BDL) injecterait des dollars dans l'économie pour améliorer la valeur de la livre.

Les sociétés de télécommunications au Liban sont de plus en plus à court de liquidités, car les coûts de carburant et d'exploitation ne correspondent pas aux tarifs, ce qui entraîne des interruptions de service constantes dans un pays en grave crise depuis 2019.


Le président de la commission parlementaire des Télécoms, le député Hussein Hajj Hassan,  s'est dit mardi opposé à l'augmentation des tarifs des télécommunications "sans plan économique complet", alors que le secteur accuse de lourdes pertes en raison de la dépréciation record de la monnaie locale."Je suis conscient que les institutions publiques ont besoin de revenus, mais la...