Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Macron en Arabie saoudite

Safran, Airbus et Veolia décrochent des contrats

Safran, Airbus et Veolia décrochent des contrats

Le président français, Emmanuel Macron, et le prince héritier saoudien, Mohammad ben Salmane, le 4 décembre 2021 à Djeddah. Photo AFP

Des hélicoptères, des moteurs d'avions, des services d'eau potable: la brève visite du président français Emmanuel Macron en Arabie saoudite a donné lieu à plusieurs signatures de contrats pour des industriels français.

Le motoriste aéronautique Safran, via sa coentreprise CFM International détenue avec l'américain GE, a signé un contrat de 8,5 milliards de dollars -au prix catalogue- avec la compagnie aérienne Saudi Arabian. Il va lui fournir 149 moteurs Leap pour équiper 65 avions de Saudi Arabian et 20 autres loués par la compagnie, ainsi que leur maintenance et le développement des capacités d'entretien des moteurs par les équipes de Saudi Arabian, selon un communiqué.

La vente de ces 35 A321 et 30 A320 avait été conclue avec Airbus lors du salon aéronautique du Bourget en juin 2019, pour un prix catalogue de 7,9 milliards de dollars, un prix d'affiche qui comprend les réacteurs. Mais le choix du moteur -entre le Leap franco-américain et le celui de l'américain Pratt&Whitney- restait à faire. Un second contrat, d'un prix catalogue de 4 milliards de dollars, concerne des services de maintenance pour 160 Leap équipant 80 A320 de la compagnie saoudienne à bas-coûts Flynas, affirme CFM dans un communiqué distinct.

De son côté, Airbus a vendu 26 hélicoptères -20 H145 et 6 H160- à The Helicopter Company (THC). Cette société a été créée en 2019 par le fonds d'investissement public saoudien (PIF), dans le cadre de la diversification économique du pays, pour répondre à la "demande croissante pour le tourisme de luxe et de services de transport aérien". Elle exploitait déjà 10 hélicoptères légers H125 Ecureuil. Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé. Vendredi, l'hélicoptériste avait vendu 12 hélicoptères militaires Caracal aux Emirats, au premier jour du déplacement d'Emmanuel Macron dans le Golfe. Le numéro un mondial de l'eau et des déchets, Veolia, a pour sa part annoncé avoir obtenu le contrat de gestion des services d'eau potable et d'assainissement de Riyad et de 22 municipalités périphériques.

Ce contrat, d'une durée de sept ans, représente un chiffre d'affaires de 82,6 millions d'euros, selon le groupe français. Veolia a par ailleurs signé un "accord de partenariat stratégique" avec le ministère saoudien de l'Investissement pour "améliorer la performance opérationnelle, énergétique et commerciale du secteur de l'eau dans l'ensemble du pays", et étendu ses liens avec le géant pétrolier Saudi Aramco. Le groupe français devient "le partenaire exclusif" de Saudi Aramco pour le traitement de ses déchets industriels et banals, soit 200.000 tonnes par an venant s'ajouter aux 120.000 tonnes de déchets dangereux déjà pris en charge par Veolia.

Emmanuel Macron a effectué samedi la dernière étape d'une tournée express dans le Golfe, à Djeddah, où il a rencontré le prince héritier Mohammed ben Salmane, homme fort du royaume, dont l'image internationale a été fortement ternie par l'assassinat en 2018 du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Au premier jour de la tournée du président français vendredi, les Emirats arabes unis ont signé un accord pour acquérir 80 avions de combat Rafale --commande record pour l'avion de chasse entré en service en 2004-- pour 14 milliards d'euros.


Des hélicoptères, des moteurs d'avions, des services d'eau potable: la brève visite du président français Emmanuel Macron en Arabie saoudite a donné lieu à plusieurs signatures de contrats pour des industriels français.Le motoriste aéronautique Safran, via sa coentreprise CFM International détenue avec l'américain GE, a signé un contrat de 8,5 milliards de dollars -au prix catalogue-...