Rechercher
Rechercher

Société - Covid-19 au Liban

Faible participation au marathon pour une 3e dose Pfizer

1.409 nouvelles contaminations et dix décès enregistrés au cours des dernières 24h ; un marathon de vaccination sera organisé dorénavant chaque semaine. 
Faible participation au marathon pour une 3e dose Pfizer

Des personnes faisant la queue pour recevoir une troisième dose de vaccin Pfizer lors de la journée marathon organisée par le ministère de la Santé au Liban, le 4 décembre 2021. Photo tirée du compte Twitter du ministère @mophleb

Les Libanais semblent toujours réticents à se faire vacciner contre le coronavirus, alors que les contaminations repartent à la hausse et que le nouveau variant Omicron fait craindre le pire dans le monde. Samedi, un faible taux de participation a été enregistré au marathon organisé par le ministère de la Santé pour l’administration d’une troisième dose du vaccin Pfizer aux personnes de 50 ans et plus. Cette initiative a été mise en place pour renforcer l'immunité collective à l'approche des fêtes de fin d'année et de l'hiver, dans un pays dont le système sanitaire est frappé par les pénuries de médicaments et l'exode du personnel soignant. 

Le ministère a indiqué dans un tweet que les taux de participation les plus élevés ont respectivement été enregistrés au Mont-Liban où plus du tiers des personnes se sont présentées, à Beyrouth et à Nabatiyé. Peu d'individus sont par contre venus dans les régions du Akkar (Liban-Nord), du Hermel et de la Békaa. 


Les centres de vaccination et hôpitaux ont ouvert leur portes à travers le territoire de 8h jusqu'à  15h. Présent à l'hôpital gouvernemental Rafic Hariri de Beyrouth qu'il dirigeait avant d'être nommé ministre de la Santé, le Dr Firas Abiad a souligné que le but de ce marathon est de vacciner un maximum de personnes. Réagissant au nombre de personnes présentes, il a salué "le degré de responsabilité des citoyens".

Dans le Akkar, médecins et soignants étaient intervenus à l'hôpital gouvernemental de Halba pour organiser la vaccination, secondés par des volontaires de l'association "Réseau du Akkar pour le développement", rapporte notre correspondant dans la région, Michel Hallak. La faiblesse du réseau Internet avait provoqué la suspension temporaire des inscriptions sur la plateforme conçue à cet effet. Les responsables de la campagne avaient déploré le faible taux de participation, alors que le Akkar présente le taux le plus bas de personnes vaccinées. 

Dans le Hermel (Békaa), le taux de participation était également peu élevé, rapporte notre correspondante locale Sarah Abdallah. Le directeur d'un centre, Kamal Jaafar, a appelé la population à se faire vacciner, déplorant la "hausse du nombre de contaminations quotidiennes" dans la région.

Marathon de vaccination hebdomadaire
Dans ce contexte, le ministre Abiad a encouragé une nouvelle fois les gens à "s'inscrire pour recevoir leur dose, ce qui permettra d'accélérer la campagne, afin que le plus grand nombre de personnes soient vaccinées avant l'hiver". Il a mis en garde en outre contre le danger d'une "grande vague de coronavirus et l'incapacité des hôpitaux à la contenir vu qu'ils subissent déjà une grande pression". Le Dr Abiad a également annoncé qu'un marathon de vaccination "aura lieu chaque semaine". "Celui qui sera organisé samedi et dimanche prochains englobera toutes les tranches d'âge, à condition d'être inscrit au préalable sur la plateforme", a-t-il précisé.

Le bilan du jour
La campagne entamée en février dernier demeure lente au Liban, en dépit de la disponibilité des vaccins. Jusqu’à présent, 39,2% des personnes éligibles ont reçu leur première dose et 33,4% les deux nécessaires pour atteindre l’immunité la plus complète possible avec les produits Pfizer, AstraZeneca, Spoutnik-V ou Sinopharm. 

Entre-temps, les chiffres de la pandémie demeurent élevés. Dix nouveaux décès et 1.409 nouvelles contaminations au Covid-19, dont 8 sont en provenance de l'étranger, ont été signalées au cours des dernières 24 heures, selon le bilan publié samedi par le ministère de la Santé. Depuis l'apparition de la pandémie au Liban en février 2020, 677.147 personnes ont été contaminées, parmi lesquelles 635.626 se sont rétablies et 8.765 sont décédées. Parmi les cas toujours actifs, 550 patients sont hospitalisés, dont 257 admis en soins intensifs. Le taux de contamination par rapport au nombre de tests effectués est de 10,3%, un chiffre toujours élevé. 


Les Libanais semblent toujours réticents à se faire vacciner contre le coronavirus, alors que les contaminations repartent à la hausse et que le nouveau variant Omicron fait craindre le pire dans le monde. Samedi, un faible taux de participation a été enregistré au marathon organisé par le ministère de la Santé pour l’administration d’une troisième dose du vaccin Pfizer aux...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut