Rechercher
Rechercher

Agenda - Hommage

Adieu princesse !

Christiane, ou plus affectueusement Poucette pour tes proches, même ton prénom portait cette candeur enfantine !

Comme sortie d’un magazine de mode, dans la rue, dans les salons, dans les aéroports, tu étais celle qui retenait tous les regards. Telle une star, chapeautée, gantée, fardée, bijoutée, ton entrée était unique ! Fine, altière, débordant d’une grâce et d’une classe innées, tu te déplaçais majestueusement avec ce merveilleux port de tête à la Kelly toujours rehaussé d’un impeccable chignon blond cendré. Un maintien princier et un tact extrême qui imposaient le respect doublé d’une gestuelle, d’un timbre de voix et d’une façon de parler d’une infinie douceur. Élégante jusqu’au bout des doigts, il est vrai, mais c’est surtout l’élégance du cœur qui te pétrissait. Toujours magnanime, prête à aider, à recevoir chez toi royalement, même quand le vent a tourné, à t’enquérir par coups de fil répétés de tes amis, réceptive et toute ouïe à leurs moindres ennuis. Sous tes apparences de femme capricieuse et choyée, tu as connu le faste et la dolce vita, il est vrai, mais hélas, pas toujours le bonheur ! Ta vie n’a pas toujours été de grande aise, et nous savions combien tu souffrais dernièrement d’une souffrance morale bien au-delà des maux physiques. Tu étais tellement fragile qu’il nous pesait de te voir ainsi tourmentée et sommes rassérénées de te savoir enfin reposée. Tu nous as quittées sur la pointe des pieds avec cette même délicatesse et cette même distinction qui émanaient de toi. Comme nous aurions aimé être présentes à tes derniers instants, te tenir la main, te consoler, te couvrir de baisers, notre douce Poucette d’amour...

Lina SINNO et

Anne-Marie BASSOUL


Christiane, ou plus affectueusement Poucette pour tes proches, même ton prénom portait cette candeur enfantine ! Comme sortie d’un magazine de mode, dans la rue, dans les salons, dans les aéroports, tu étais celle qui retenait tous les regards. Telle une star, chapeautée, gantée, fardée, bijoutée, ton entrée était unique ! Fine, altière, débordant d’une grâce et d’une classe...