Rechercher
Rechercher

Politique - Liban-USA

Indépendance de la justice, élections libres et réformes... en contrepartie du soutien américain

En visite officielle au Liban, la sous-secrétaire d’État américaine Victoria Nuland a donné une conférence de presse hier.

Indépendance de la justice, élections libres et réformes... en contrepartie du soutien américain

Victoria Nuland et Michel Aoun au palais de Baabda. Photo Dalati et Nohra

Le soutien américain au Liban, à la condition que les autorités entament les réformes nécessaires, qu’elles fassent preuve de transparence et de redevabilité alors que le pays s’engage à nouveau avec le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, qu’elles s’engagent pour l’indépendance de la justice et organisent des élections législatives libres et équitables… Toutes ces questions parmi tant d’autres ont été au menu des discussions hier entre la sous-secrétaire d’État américaine pour les Affaires politiques, Victoria Nuland, et les responsables.

En visite officielle d’une journée, la responsable américaine accompagnée de l’ambassadrice Dorothy Shea a été reçue tour à tour par le chef de l’État Michel Aoun, le président du Parlement Nabih Berry, le Premier ministre Nagib Mikati et enfin le chef de la diplomatie Abdallah Bou Habib. Elle s’est entretenue au passage avec des représentants de la société civile issus du mouvement de contestation populaire. Le tout dans un contexte particulièrement explosif, parce que les violences qui ont entaché la manifestation d’une centaine de partisans du tandem chiite Hezbollah-Amal devant le Palais de justice pour protester contre le juge Tarek Bitar, en charge de l’enquête sur l’explosion meurtrière du 4 août 2020 au port de Beyrouth, ont pris l’allure d’une véritable guerre civile. Avec son triste lot de morts et de blessés. Lors d’un point de presse dans l’après-midi, la sous-secrétaire d’État américaine n’a pas d’ailleurs manqué de dénoncer « l’inadmissible violence » observée, qui « montre clairement quels sont les enjeux ». À l’heure où les Libanais, les leaders du gouvernement et la société civile doivent adopter des mesures difficiles pour instaurer la stabilité et aider le retour de la prospérité, « les Américains se tiennent auprès d’eux », promettait Victoria Nuland. C’est dans ce cadre qu’elle a annoncé « une aide financière supplémentaire de 67 millions de dollars à l’armée libanaise », déjà à pied d’œuvre pour relever les défis sécuritaires. Cette mesure porte à 187 millions de dollars le soutien financier à la troupe pour l’année 2021. Sans compter les 300 millions de dollars d’aide humanitaire pour la même année. « Nous soutenons le Liban, afin qu’il restaure sa stabilité économique et ses services de base », à savoir son électricité, son système de santé, son éducation, a souligné la responsable US. Mais pour ce faire, le nouveau gouvernement doit faire preuve d’une « transparence complète ». « La population libanaise mérite de savoir où a disparu son argent et doit avoir confiance dans son avenir économique », a poursuivi Victoria Nuland, insistant sur la nécessité pour le Liban d’utiliser à bon escient le montant de plus d’un milliard de dollars alloués par le FMI en échange des Droits de tirage spéciaux (DTS ou Special Drawing Rights). « Nous avons aussi souligné l’importance d’élections libres et justes », a indiqué la responsable américaine, exprimant l’espoir de voir les leaders de la nouvelle génération « jouer un rôle positif à l’avenir ». C’est dans ce cadre que Mme Nuland a insisté sur la nécessité « d’une justice indépendante, garantie de tous les droits et valeurs que nous, les démocraties, chérissons et partageons ». « La population libanaise ne mérite pas moins. Les victimes et les familles des disparus dans l’explosion au port ne méritent pas moins », a-t-elle insisté, en référence aux entraves du tandem chiite à l’enquête sur cette affaire.

La visite de la responsable américaine intervient alors que l’épineux dossier des pourparlers entre le Liban et Israël autour de la délimitation des frontières maritimes est en suspens depuis plusieurs mois, sur fond de litige autour du tracé censé permettre au Liban de lancer l’exploitation des hydrocarbures offshore. Victoria Nuland devait être accompagnée du nouveau négociateur américain, Amos Hochstein, mais la visite de ce dernier, qui avait déjà planché sur le dossier en 2012, a été reportée sans explications.


Le soutien américain au Liban, à la condition que les autorités entament les réformes nécessaires, qu’elles fassent preuve de transparence et de redevabilité alors que le pays s’engage à nouveau avec le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, qu’elles s’engagent pour l’indépendance de la justice et organisent des élections législatives libres et équitables…...

commentaires (3)

Petite piqure de rappel: les USA nous ont vendu à Assad en échange de sa non-intervention en Irak, pour ne citer que ce cas. Ils jouent pour eux et pour Israël, et on ne peut en aucun cas leur faire confiance. A mon avis, tout ce qui les intéresse c'est de museler l'Iran et ses suppôts au Liban. Le reste: où vont nos impôts et qui arnaque qui, "they don't give a damn".

El moughtareb

12 h 32, le 15 octobre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Petite piqure de rappel: les USA nous ont vendu à Assad en échange de sa non-intervention en Irak, pour ne citer que ce cas. Ils jouent pour eux et pour Israël, et on ne peut en aucun cas leur faire confiance. A mon avis, tout ce qui les intéresse c'est de museler l'Iran et ses suppôts au Liban. Le reste: où vont nos impôts et qui arnaque qui, "they don't give a damn".

    El moughtareb

    12 h 32, le 15 octobre 2021

  • Never trust the usa in foreign politics

    Robert Moumdjian

    11 h 42, le 15 octobre 2021

  • impardonnables ces amerloques ! quand comprendront ils qu'ils ont tout compris a l'envers, que la priorite pour nous ( libanais?) n'est pas le retablissement de notre economie, la liberte et la culture ouverte a tout ce monde civilise, non notre priorite est de liberer jerusalem -du moins tant que l'iran en prend pretexte ! alors je dis a dame Nuland et a son patron Biden: revisez vos copies, arretez de nous faire des promesses creuses. vous voulez nous aider, alors aidez nous a liberer jerusalem en tt 1er lieu.

    Gaby SIOUFI

    10 h 04, le 15 octobre 2021

Retour en haut