Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Algérie

Un tribunal dissout une ONG phare du mouvement prodémocratie Hirak

Le tribunal administratif d’Alger a prononcé hier la dissolution du Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ), une ONG qui avait été aux premiers rangs du mouvement prodémocratie Hirak, selon la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH). « Le tribunal administratif prononce la dissolution de RAJ. C’est scandaleux », a déploré Said Salhi, vice-président de la LADDH. « Halte aux attaques contre les acquis démocratiques du peuple algérien, payés au prix du sacrifice ultime », a ajouté M. Salhi, qui a exprimé la « solidarité » de la LADDH avec les militants de RAJ. « Ce verdict ne va pas nous affaiblir, n’effacera pas les 28 ans d’existence, de résistance et de lutte pour la citoyenneté, la liberté et la démocratie », a réagi le RAJ dans un communiqué en annonçant que leurs avocats allaient faire appel. Cette sanction administrative a fait suite à une requête du ministère de l’Intérieur réclamant la dissolution de RAJ. Les autorités lui reprochaient « d’agir en violation de la loi sur les associations et en contradiction avec les objectifs énumérés dans les statuts ».


Le tribunal administratif d’Alger a prononcé hier la dissolution du Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ), une ONG qui avait été aux premiers rangs du mouvement prodémocratie Hirak, selon la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH). « Le tribunal administratif prononce la dissolution de RAJ. C’est scandaleux », a déploré Said Salhi, vice-président...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut