Rechercher
Rechercher

Sport - Football / Mondial 2022 – Qualifications zone Asie

Le Liban domine la Syrie et remonte à la 3e place de sa poule

Prochaine étape : le 11 novembre face à l’Iran, leader actuel du groupe A.

Le Liban domine la Syrie et remonte à la 3e place de sa poule

Les joueurs de la sélection libanaise de football célébrant leur victoire contre leurs adversaires syriens, mardi soir à Amman, en Jordanie, dans le cadre des qualifications de la zone Asie pour la Coupe du monde 2022 au Qatar. Khalil Mazraawi/AFP

Pour son quatrième match de qualification pour le Mondial de football en 2022 au Qatar, la sélection nationale libanaise a remporté sur le score de 3 buts à 2 son duel contre la sélection syrienne au cours d’un match à rebondissements qui s’est joué mardi soir à 19h, heure de Beyrouth, au Abdullah Stadium de Amman, en Jordanie.

Le Liban a marqué dans cette rencontre ses trois premiers buts dans cette 3e phase des éliminatoires de la zone Asie et totalise désormais 5 points après deux nuls (contre les Émirats arabes unis puis l’Irak), et une défaite (contre la Corée du Sud). La route est toutefois encore longue pour les hommes entraînés par le Tchèque Ivan Hašek qui occupent temporairement la 3e place du classement de ce groupe A – ils remontent de la 4e –, au coude-à-coude avec la sélection des Émirats arabes unis, qui a joué un peu plus tard contre l’Irak. Prochaine étape à Saïda, au Liban, le 11 novembre, face à l’Iran, leader actuel du groupe avec 10 points en quatre matches et qui a fait match nul à domicile contre la Corée du Sud (2e, 8 points) un peu plus tôt dans l’après-midi (1-1). Il s’agira du dernier match de la phase aller, avant la phase des matches retour, de ce 3e tour des éliminatoires asiatiques à l’issue duquel les deux premiers du groupe seront qualifiés pour le Mondial, tandis que le 3e sera éligible pour un tour de barrages.

Kdouh, presque un triplé

C’est la sélection syrienne qui a le mieux démarré la rencontre avec plusieurs alertes sérieuses sur le but du portier libanais Moustapha Matar. Si ses coéquipiers vont, enfin, rentrer dans leur match au bout de dix minutes de jeu, la sanction syrienne tombe à la 20e minute et un très bon sprint de l’arrière droit Abdel Rahman Oueis. Lancé en profondeur sur son côté, le joueur délivre un centre millimétré au milieu offensif Omar Khribin qui marque de la tête à bout portant (1-0). Face à la pression, la sélection libanaise se délite, ouvrant la voie aux offensives syriennes. Un arrêt décisif de Moustapha Matar à la 29e minute sur une frappe du capitaine syrien Omar el-Somah empêche notamment le pays du Cèdre de sombrer. Jusqu’à la 40e minute, les Libanais essayent de construire sans succès, tandis que les Syriens, qui procèdent majoritairement en contre, pêchent systématiquement dans les dernières passes ou dans la finition.

Le rythme s’emballe en fin de première période. À la 40e minute, l’attaquant libanais Mohammad Jalal Kdouh réclame un penalty sur un contact bien trop léger dans la surface et qui est donc logiquement ignoré par l’arbitre. Dans la foulée, à la 43e minute, Omar el-Soma, servi par une passe en profondeur lumineuse de Omar Khribin, se voit refuser un but hors jeu évident – mais néanmoins confirmé par l’assistance vidéo (VAR) – après avoir trompé Matar. Sur l’action qui suit, l’attaquant d’al-Ansar Hassan Maatouk, évoluant au poste de milieu gauche, réussit à bien exploiter un service de ses coéquipiers pour piquer vers le but et servir Mohammad Jalal Kdouh, qui place un tir au ras du sol (1-1, 45e minute). Dans le temps additionnel, le même Kdouh va profiter d’un ballon perdu pour allumer le gardien Ibrahim Alma d’un joli tir en pleine lucarne envoyé depuis l’extérieur de la surface (1-2).

La sélection libanaise démarrera la seconde période comme elle a fini la première, plus inspirée face à une Syrie bien plus timorée. La sanction va tomber à la 53e minute : sur une phase de possession libanaise aux abords de la surface, le natif de Dearborn (Michigan), Hassan Ali « Soony » Saad, trompe un gardien syrien pas irréprochable d’une frappe à l’entrée de la surface sur un service de Bassel Jradi (1-3, 53e minute). Voyant son équipe prendre l’eau, l’entraîneur syrien, Nizar Mahrous, va alors effectuer trois changements simultanés pour la transfigurer. Ses hommes reprennent aussitôt le contrôle du match et se montrent d’abord dangereux (penalty potentiel annulé par la VAR pour un contact léger dans la surface) puis décisifs, avec la réduction du score à la 64e minute par Somah d’un joli tir sous la barre, propulsé depuis l’intérieur de la surface (2-3).

Passé ce point, le match va être plus haché, avec des Syriens tentant de pousser pour revenir au score et des Libanais cherchant à garder leur avantage en jouant la montre faute de pouvoir conserver ensemble le ballon assez longtemps. Plus discret en seconde période, Kdouh est tout de même prêt de marquer un triplé à la 81e minute. L’arbitre accorde finalement 8 minutes de temps additionnel, la vérification du penalty syrien par la VAR ayant pris plusieurs minutes, entre autres faits de jeu. Le score en restera là, malgré une dernière frappe syrienne sur la transversale dans les ultimes secondes du match. Il s’agit de la cinquième victoire libanaise sur 25 matches contre son voisin syrien (14 défaites et 6 nuls, selon le site 11v11.com).

La Coupe du monde au Qatar est programmée entre le 21 novembre et le 18 décembre 2022.



Pour son quatrième match de qualification pour le Mondial de football en 2022 au Qatar, la sélection nationale libanaise a remporté sur le score de 3 buts à 2 son duel contre la sélection syrienne au cours d’un match à rebondissements qui s’est joué mardi soir à 19h, heure de Beyrouth, au Abdullah Stadium de Amman, en Jordanie.Le Liban a marqué dans cette rencontre ses trois...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut