Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Pénuries d'électricité

Sissi recommande d'accorder "tout le soutien possible" au Liban

Sissi recommande d'accorder

Le ministre libanais de l'Energie, Walid Fayad (3è de gauche), s'entretenant avec des responsables au Caire, le 5 octobre 2021. Photo ANI

Le Premier ministre égyptien, Moustapha Madbouli, a affirmé que le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, avait toujours recommandé d'accorder "tout le soutien possible au Liban (...) notamment au vu de la période délicate qu'il traverse", lors d'un entretien mardi avec le ministre libanais de l'Energie, Walid Fayad, au sujet de l'acheminement de gaz égyptien au Liban, qui subit de sévères pénuries d'électricité.  Il s'agit de la première visite officielle à l’étranger de M. Fayad depuis sa nomination au sein du nouveau gouvernement, le 10 septembre dernier.

Au cours de la réunion, en présence du ministre égyptien du Pétrole et des Ressources minières, Tarek el-Molla, et de l'ambassadeur du Liban au Caire, Ali Halabi, M. Madbouli a souhaité la réussite au nouveau gouvernement de Nagib Mikati, formé le 10 septembre dernier. Il a assuré que "les directives du président Fattah al-Sissi avaient toujours été d'offrir tout le soutien possible au Liban, pays frère, notamment au vu de la période délicate qu'il traverse".

De son côté, M. Fayad a salué "le rôle central" de l'Egypte au Moyen-Orient et ses efforts pour soutenir le Liban. Il a également abordé avec M. Madbouli "les discussions avec son homologue égyptien au sujet de l'acheminement de gaz au Liban, afin de trouver une solution à la crise de l'électricité" et a remercié le Caire pour son soutien, assurant que "le gouvernement libanais a hâte de renforcer et de réactiver la coopération avec l'Egypte".

Pour tenter de pallier les déficiences en matière de production de courant, dues notamment au manque de liquidités nécessaires pour approvisionner les centrales en carburant, le Liban travaille sur un projet d'importation de gaz égyptien et d'électricité jordanienne via la Syrie, avec tous les pays concernés, dans le cadre d’une initiative américaine. C'est dans cette perspective que le ministre Fayad a effectué au Caire son premier voyage à l'étranger depuis sa prise de fonctions, accompagné du directeur général d'Électricité du Liban (EDL), Kamal Hayek, de la directrice générale du Pétrole au ministère de l’Énergie et de l’Eau, Aurore Feghali, et d'experts dans le domaine de l'Energie. Il devra ensuite se rendre à Amman.

Walid Fayad s'est réuni une dernière fois avec Tarek al-Molla. Les deux hommes ont tenu une conférence de presse conjointe au cours de laquelle le premier a mis en avant l'"appui international" visant à aider le Liban à résoudre ses difficultés en matière de production en électricité, tandis que le second a assuré que les procédures nécessaires pour permettre à l'Egypte d'envoyer du gaz vers le pays du Cèdre seraient finalisés "dans les prochaines semaines". Walid Fayad devait s'envoler dans la soirée pour la Jordanie afin de poursuivre ses tractations au sujet de la mise en œuvre de l’initiative américaine.

Cette accélération des contacts sur les importations énergétiques vers le Liban a lieu alors qu'EDL avait annoncé dimanche une nouvelle panne générale de courant sur tout le territoire libanais et que le réseau risque de s'effondrer à tout moment. Cette panne est intervenue deux jours après l'arrêt de la production d’électricité fournie par deux centrales flottantes louées à Karpowership, la filiale de l’opérateur turc Karadeniz Holding, une production qui assurait près du quart des capacités totales pouvant être mobilisées par EDL (autour de 1 800 MW selon l’organisme public).

Entre-temps, les autorités libanaises continuent de miser sur des solutions à court terme, comme l'importation de fuel irakien. En vertu d'un accord conclu le 23 juillet dernier, Bagdad a accepté de fournir au Liban, chaque mois et pendant un an, entre 75 000 et 85 000 tonnes de carburant. Ces quantités de fuel, dont la teneur en soufre est trop élevée pour les centrales libanaises, sont destinées à être échangées au même rythme contre du carburant compatible fourni par des entreprises tierces choisies selon un processus auquel le Liban et l’Irak prennent part. Le 18 septembre, une première partie d’une cargaison de 31 000 tonnes de gasoil à destination d'EDL a été déchargée. Une deuxième cargaison doit être déchargée à tout moment, selon EDL.


Le Premier ministre égyptien, Moustapha Madbouli, a affirmé que le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, avait toujours recommandé d'accorder "tout le soutien possible au Liban (...) notamment au vu de la période délicate qu'il traverse", lors d'un entretien mardi avec le ministre libanais de l'Energie, Walid Fayad, au sujet de l'acheminement de gaz égyptien au Liban, qui subit...