Rechercher
Rechercher

Politique - Partis

La démission du secrétaire général du PNL fait des vagues

La démission de Pierre Geara, secrétaire général du Parti national libéral (PNL), a provoqué un différend avec sa hiérarchie, dont les médias ont relayé les échos. En filigrane, les élections à l’ordre des ingénieurs dont Pierre Geara fait partie et qui ont vu la victoire écrasante des forces d’opposition contre les partis au pouvoir.

Quand Pierre Geara a présenté sa démission du poste de secrétaire général et du parti, il a publiquement annoncé « son adhésion aux forces de la thaoura (contestation populaire) et de la société civile contre les dirigeants corrompus », contestant « certaines nominations faites par le président du parti (Camille Chamoun, NDLR) et la gestion du parti ».

La réponse du PNL ne s’est pas fait attendre. Le parti affirme que le conseil exécutif a demandé « la mise à l’écart » de M. Geara suite aux élections à l’ordre des ingénieurs, laissant entendre qu’il avait « échoué pour la seconde fois dans la gestion de la bataille électorale ».

À cela, M. Geara a rétorqué, dans un communiqué, que « la participation du parti à ces élections s’était limitée au soutien de certains candidats indépendants, à la demande du conseil ». Il a fait valoir que d’autres partis ayant perdu ces élections n’ont pas exigé la démission de leur secrétaire général. Il a exprimé l’espoir que « ce qui reste de crédibilité sera utilisé pour reconstruire le parti sans contourner la vérité ».


La démission de Pierre Geara, secrétaire général du Parti national libéral (PNL), a provoqué un différend avec sa hiérarchie, dont les médias ont relayé les échos. En filigrane, les élections à l’ordre des ingénieurs dont Pierre Geara fait partie et qui ont vu la victoire écrasante des forces d’opposition contre les partis au pouvoir.Quand Pierre Geara a présenté sa...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut