Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Appel à Sa Sainteté le pape François

Sainteté,

Le Liban vit depuis des années sous le régime de mafiocratie qui nous gouverne. Le crime organisé représenté par la caste des dirigeants qui ont participé au pillage des ressources naturelles du pays ainsi que des fonds publics et des dépôts bancaires de toute la population libanaise tend à annihiler non seulement les valeurs de la république mais de L’ÉTAT du Grand Liban. Nous sommes sous la coupe de dirigeants mafiocrates qui ont instauré à la place de la démocratie, un régime policier, mafieux, capable de liquider toute velléité de révolte, jusqu’à assassiner des citoyens pacifiques criant haut et fort leur refus de gouvernance actuel et leur souhait de changement radical.

La formation même d’un gouvernement dans les conditions actuelles ne fera qu’empirer l’avenir du pays et l’enfoncer encore plus dans la tourmente.

La souveraineté de L’ÉTAT à tous les niveaux est bafouée. L’étau se resserre autour des institutions constitutionnelles afin de les annihiler. La seule issue reste la déclaration de la NEUTRALITÉ du Liban par les grandes puissances au sein des Nations unies pour qu’il reprenne son souffle et remette sur les rails ses institutions démocratiques.

Sans la NEUTRALITÉ, les élections législatives prévues en 2022 ne pourront pas avoir lieu. Elles seront annulées ou truquées comme elles l’ont été en 2018.

Le Liban est sous domination des forces du mal. La ville de Beyrouth, jadis capitale du vivre-ensemble, a été détruite. Des mois s’écoulent sans que justice soit faite. Le système judiciaire est totalement bloqué.

Nous vous conjurons, Saint-Père, au nom des citoyens pacifiques, criant haut et fort leur désarroi, de faire pression sur les grandes puissances au sein des Nations unies pour déclarer la NEUTRALITÉ du Liban. Toute autre solution ne fera que prévaloir le statu quo et régénérer le pouvoir du crime organisé jusqu’à l’annihilation totale de la population et de la nation libanaise. Il sera alors trop tard de parler du Liban-message.

Georges E. SALWAN

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Sainteté, Le Liban vit depuis des années sous le régime de mafiocratie qui nous gouverne. Le crime organisé représenté par la caste des dirigeants qui ont participé au pillage des ressources naturelles du pays ainsi que des fonds publics et des dépôts bancaires de toute la population libanaise tend à annihiler non seulement les valeurs de la république mais de L’ÉTAT du Grand...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut