Critiques littéraires Essai

Gibran, cet homme du Liban

Gibran, cet homme du Liban

D.R.

Cet homme du Liban d’Henri Zoghaib, Centre du patrimoine libanais, 2021, 600 p.

Spécialiste de Gibran Khalil Gibran, directeur du Centre du patrimoine libanais à la LAU, Henri Zoghaib vient de traduire en arabe le fameux livre de Barbara Young, This Man from Lebanon, paru chez Knopf en 1945.

L’importance de l’opus de Young réside dans les informations qu’il comporte à propos de la personnalité et l’œuvre de Gibran, bien qu’on lui ait reproché d’être un peu trop hagiographique. De son vrai nom Henriette Breckenidge Boughton (1878-1960), Barbara Young était une poétesse et critique littéraire américaine qui rencontra Gibran à l’occasion d’une lecture publique du Prophète à St Mark’s Church in-the-Bowery à New York et devint sa secrétaire de 1925 jusqu’à sa mort. Elle l’assista dans l’écriture de ses derniers livres, dont Jésus fils de l’homme et surtout Le Jardin du prophète, paru à titre posthume. Ayant bien connu Gibran, elle a tenu à nous offrir à son propos un témoignage qui ressemble parfois à un panégyrique.

Henri Zoghaib ne s’est pas contenté de traduire le texte de Barbara Young, il a aussi adjoint à sa traduction remarquable, servie par un style irréprochable, une série de commentaires judicieux, souvent enrichis d’illustrations puisées dans les archives. Dans une deuxième partie, il nous raconte le parcours de Barbara Young après le décès de Gibran, de l’enterrement de celui-ci à sa visite au Liban, sachant que l’attitude de cette femme n’a pas toujours été irréprochable : elle a dissimulé ou détruit une partie de sa correspondance, s’est comportée de manière indélicate à l’égard de Mary Haskell et a toujours rejeté le Gibran révolté, auteur d’articles virulents en arabe, pour ne retenir que le Gibran spirituel, alors que les deux aspects se complètent et ne sauraient être dissociés. Dans la troisième partie de ce livre édifiant, Zoghaib propose une série d’illustrations et de documents inédits à propos de Gibran, qui combleront les connaisseurs.

Au total, ce recueil volumineux est bien plus qu’une traduction, c’est une mine d’informations sur le plus illustre des écrivains libanais, aujourd’hui traduit dans plus de cent langues.


Cet homme du Liban d’Henri Zoghaib, Centre du patrimoine libanais, 2021, 600 p.
Spécialiste de Gibran Khalil Gibran, directeur du Centre du patrimoine libanais à la LAU, Henri Zoghaib vient de traduire en arabe le fameux livre de Barbara Young, This Man from Lebanon, paru chez Knopf en 1945.L’importance de l’opus de Young réside dans les informations qu’il comporte à propos de la...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut