Rechercher
Rechercher

Politique

Pour le Premier ministre désigné, « toutes les options sont sur la table »

Dans un entretien accordé au quotidien panarabe Asharq

al-Awsat dans son édition d’hier, le Premier ministre désigné Saad Hariri a indiqué que « toutes les options sont sur la table », en allusion à une possible récusation, mais qu’il ne prendra « aucune décision seul, sans consulter le président du Parlement, le Conseil islamique chérié et les ex-Premiers ministres ». Il s’est également dit « attaché » à la feuille de route du président français Emmanuel Macron pour une sortie de crise au Liban.

Le Premier ministre désigné a fait l’éloge du président de la Chambre Nabih Berry, qui le soutient dans son bras de fer autour de la formation du gouvernement avec le président Michel Aoun et son gendre Gebran Bassil, chef du CPL. « Il est le seul à s’être tenu à mes côtés depuis le début du processus gouvernemental. Il ne m’a jamais laissé et je n’ai jamais entendu des propos de sa part qui m’ont laissé penser qu’il me délaisserait », a souligné le chef du courant du Futur.

Pour Saad Hariri, le problème concernant la composition du cabinet « se situe au niveau de ceux qui dressent des obstacles retardant la formation du gouvernement », en allusion au camp du chef de l’État. « Le président Berry et moi avons pourtant tenté de contourner ces obstacles afin d’obtenir des avancées », a assuré M. Hariri, qui a fait savoir qu’il allait « prochainement » s’entretenir avec ce dernier.


Dans un entretien accordé au quotidien panarabe Asharq al-Awsat dans son édition d’hier, le Premier ministre désigné Saad Hariri a indiqué que « toutes les options sont sur la table », en allusion à une possible récusation, mais qu’il ne prendra « aucune décision seul, sans consulter le président du Parlement, le Conseil islamique chérié et les ex-Premiers...

commentaires (4)

Qu’est ce qu’il peut être naïf ce Hariri. Il croit a la sincérité des hyènes qui l’encerclent

Sissi zayyat

13 h 14, le 14 juin 2021

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Qu’est ce qu’il peut être naïf ce Hariri. Il croit a la sincérité des hyènes qui l’encerclent

    Sissi zayyat

    13 h 14, le 14 juin 2021

  • Qu’est ce qu’il peut être naïf ce Hariri.

    Sissi zayyat

    13 h 13, le 14 juin 2021

  • En faisant un tel éloge de Mr Berri, Mr Hariri rentre à fond dans le jeu de la confrontation chrétiens-sunnites arbitrée par le tandem Hezbollah-Amal. Il est tout autant hôtage de ce tandem infernal que le sont le Président et le Gendre de la Ripoublique. Il sait que son devoir civique est de se récuser, comme l’a fait Mr Adib avant lui, et surtout de faire démissionner ses députés du parlement pour pousser à des législatives anticipées. Cette dernière solution jamais Mr Berri ne l’acceptera. Au plus il cherchera à trouver une combine quelconque avec Mr Hariri pour désigner un autre PM auquel le bloc Hariri accordera la confiance. Le « preneur d’hôtage » MBS en 2017 au moins a mieux fait que le « preneur d’hôtage » Berri en 2021 car le premier a forcé Mr Hariri à accomplir son devoir civique en démissionnant alors que le dernier le force à ne pas se récuser.

    Citoyen libanais

    08 h 23, le 14 juin 2021

  • Hariri a cédé au chantage en votant pour Aoun en 2016! Le chantage continu… Il ne faut jamais, jamais céder à un chantage!!!

    Alexandre Husson

    00 h 10, le 14 juin 2021

Retour en haut