Rechercher
Rechercher

Auto - Nouvelle mobilité

Ford mise encore plus gros sur les véhicules électriques

Ford mise encore plus gros sur les véhicules électriques

Ford a récemment présenté en grande pompe une version électrique de son populaire pick-up F-150, le véhicule le plus vendu aux États-Unis. Jeff Kowalsky/AFP

Le constructeur automobile américain Ford, suivant la tendance engagée par d’autres géants du secteur, prévoit d’accélérer ses investissements dédiés aux véhicules électriques et s’attend à ce que 40 % de ses véhicules vendus dans le monde en 2030 fonctionnent sans essence ou gazole.

Symbole de cette évolution : Ford a récemment présenté en grande pompe une version électrique de son populaire pick-up F-150, le véhicule le plus vendu aux États-Unis. Quelque 70 000 clients ont déjà posé une option depuis l’ouverture des réservations, pour un véhicule qui ne sera disponible qu’au printemps 2022. Le constructeur a déjà lancé la Mustang Mach-E, un SUV électrique, et prévoit de commercialiser dans les prochains mois une version électrique de sa camionnette Transit. Pour moins dépendre de sous-traitants et mieux maîtriser ses coûts, Ford a décidé de travailler sur ses propres batteries électriques, baptisées IonBoost. L’objectif est de réduire le coût des batteries de 40 % d’ici à 2025, a souligné le directeur général, Jim Farley. Pour faciliter la fabrication des véhicules électriques, Ford a également développé deux plates-formes qui pourront servir de base à toute la gamme. Pour le fabricant, cette accélération sur l’électrique fait partie d’un renouvellement stratégique plus large baptisé « Ford+ ».

Sous la pression d’une opinion publique, de clients et d’investisseurs de plus en plus sensibles à la question environnementale, de nombreux constructeurs ont récemment engagé un tournant vers l’électrification des véhicules afin de réduire les émissions polluantes. En plus de l’émergence de nombreuses start-up comme Lucid et Rivian, plusieurs constructeurs traditionnels sont récemment passés à l’offensive, prenant au passage une petite longueur d’avance sur Ford. Le groupe allemand Volkswagen compte ainsi proposer 70 modèles électriques d’ici à 2030 et en vendre 26 millions d’unités en 10 ans. General Motors s’est pour sa part engagé à ne plus construire d’ici à 2035 de voitures à moteur diesel ou essence.

Hyundai accélère l’adoption de véhicules tout électrique, plus écologiques, comme son tout dernier crossover de taille moyenne IONIQ 5. Jung Yeon-je/AFP

Hyundai aussi

Dernier en date, Hyundai Motor Group a décidé de réduire de manière drastique le nombre de ses motorisations essence pour dégager des ressources à investir dans l’électrification de ses futurs modèles, ont déclaré vendredi dernier deux sources proches du constructeur automobile sud-coréen. Cette décision se traduira par une diminution de 50 % de la diversité des groupes motopropulseurs du groupe, a indiqué une des sources.

Hyundai n’a pas souhaité faire de commentaire sur ces informations, mais un porte-parole du groupe a dit que le fabricant était en train d’accélérer l’adoption de véhicules électriques plus écologiques, comme ceux à pile à combustible ou à batterie. Hyundai Motor Group – qui regroupe Hyundai Motor Co. et Kia Corp. – vise un million de ventes de véhicules électriques d’ici à 2025 pour devenir le numéro trois mondial du créneau.

Sources : agences


Le constructeur automobile américain Ford, suivant la tendance engagée par d’autres géants du secteur, prévoit d’accélérer ses investissements dédiés aux véhicules électriques et s’attend à ce que 40 % de ses véhicules vendus dans le monde en 2030 fonctionnent sans essence ou gazole.Symbole de cette évolution : Ford a récemment présenté en grande pompe une version...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut