Rechercher
Rechercher

Technologies - MATÉRIEL

Imprimantes jet d’encre : des multifonctions pour tout faire

Choisir une imprimante multifonction à jet d’encre n’est pas chose simple, tant l’offre est large et complexe.

Imprimantes jet d’encre : des multifonctions pour tout faire

Avec les nouveaux modèles, il est possible d’imprimer, de numériser et même de photocopier des documents sans passer par un ordinateur. Photo d’illustration Bigstock

Le jet d’encre constitue la technologie la plus abordable et la plus répandue dans le monde de l’impression personnelle. Bien rodée depuis son invention, il y a déjà plusieurs dizaines d’années, cette technique consiste à projeter des gouttes d’encre liquide microscopiques sur du papier. On la retrouve très logiquement au cœur de la majorité des imprimantes grand public parfois vendues sous la barre des 50 dollars.

De nombreux modèles disponibles sur le marché sont de type multifonctions. Il est ainsi possible d’imprimer, de numériser et même de photocopier des documents sans passer par un ordinateur. Certains modèles orientés disposent encore d’une fonction fax, bien que l’usage de cette technologie soit aujourd’hui désuet. Cette solution « tout-en-un » reste plus abordable que l’achat de matériels séparés. Toutefois, les imprimantes monofonction constituent une bonne alternative pour un usage spécialisé, comme le tirage de photos ou l’impression au format A3.

Cependant, il n’est pas simple de faire le bon choix face à la multitude et la variété de l’offre. D’autant que l’importance relative des différents critères dépend énormément des usages, certains privilégiant la vitesse, d’autres la qualité, d’autres encore le coût à l’usage ou la simplicité d’emploi.

Ainsi, la qualité d’impression dépend en grande partie – mais pas uniquement – de la résolution, une caractéristique qui s’exprime en points par pouce (p/p, ppp ou dpi selon les documentations) et qui indique la quantité de points élémentaires imprimés par ligne. En théorie, plus la résolution est élevée, meilleure est la qualité d’impression. Pour autant, ce n’est pas une garantie absolue. De nombreux modèles affichent des résolutions supérieures à 1 000 dpi alors que tous les magazines sont imprimés en 300 dpi. En pratique, 150 dpi suffisent pour du texte, et 300 dpi pour des documents combinant texte et images. Les résolutions de 600 dpi ou plus sont surtout utiles pour les dessins « au trait » (plans d’architecture, dessin industriel).

En revanche, sur les modèles multifonctions, la résolution de la partie scanner est plus importante. Également exprimée en points par pouce, elle correspond à la finesse de l’analyse : plus elle est élevée, mieux le document sera analysé, et meilleure sera la qualité de la numérisation, pour les images comme pour les textes.

Le débit correspond à la vitesse d’une imprimante. Il indique le nombre de pages pouvant être imprimées dans un temps donné et s’exprime en pages par minute (p/min ou ppm). Mais il est très souvent exagéré par les constructeurs et les vendeurs, et ne correspond que rarement à la réalité. D’autant qu’il dépend de la quantité d’images et de texte contenus sur chaque page et qu’il ne tient pas toujours compte du temps de mise en route de l’imprimante et du temps de traitement des pages… À défaut de test en situation réelle, on peut juste le considérer comme un indicateur approximatif et relatif, la hiérarchie des vitesses annoncées étant plus ou moins respectée.

D’autres aspects plus pratiques sont en revanche à prendre réellement en compte : la capacité du ou des bacs d’alimentation en papier (pour éviter les recharges trop fréquentes), les types et les formats de papier acceptés (les grammages élevés ne sont pas toujours pris en charge), l’option recto-verso (l’automatique est plus confortable), la présence d’un écran, parfois utile pour contrôler l’imprimante, la compatibilité avec les systèmes d’exploitation, ou encore les interfaces disponibles (USB, Wi-Fi, Ethernet, Bluetooth). Ce point est d’ailleurs essentiel quand on souhaite partager l’imprimante au sein d’un bureau ou d’un foyer : il faut privilégier un modèle réseau, sans fil de préférence, pour imprimer depuis plusieurs ordinateurs ou même d’un smartphone ou d’une tablette. Heureusement, la quasi-totalité des imprimantes multifonctions actuelles sont compatibles Wi-Fi. Et même souvent Wi-Fi Direct, une fonction qui permet d’imprimer directement depuis un mobile ou un ordinateur, sans avoir à se connecter à un réseau local.

Mais, outre la fiabilité, qui reste impossible à déterminer à l’avance, le critère primordial demeure le coût à la page, et donc le prix des consommables, à savoir les cartouches d’encre. C’est d’ailleurs avec cet indispensable « carburant » que les constructeurs font le plus de marge, en particulier sur les imprimantes vendues à tout petit prix, qui coûtent parfois moins cher que leur jeu de cartouches ! Les cartouches originales valent souvent cher, ce qui représente un budget à ne surtout pas négliger. Il est indispensable de se renseigner sur leur prix avant l’achat. Et de vérifier l’existence de cartouches compatibles de qualité sur des sites de vente en ligne, même si les fabricants ne les conseillent pas et n’assurent plus la garantie quand elles sont utilisées. Mais le jeu en vaut la chandelle, surtout quand on sait que l’on trouve sur internet des compatibles cinq à dix fois moins chères que les originales pour une qualité similaire. Il convient toutefois de noter que, depuis quelques années, certains constructeurs comme Epson ou Canon proposent des modèles fonctionnant à l’aide de réservoirs d’encre de grande capacité, qui se remplissent avec des petites bouteilles. Ce système est beaucoup plus économique à l’usage – le coût à la page étant divisé par 10 –, mais ces modèles sont plus chers à l’achat et se destinent plutôt à un usage assez intensif sur le long terme.

Au-delà du coût, il est indispensable d’examiner la solution adoptée pour l’encre : mieux vaut privilégier les imprimantes utilisant quatre ou cinq cartouches (dont une de grande capacité pour le noir, la couleur la plus utilisée) plutôt qu’un système à deux ou trois cartouches (où le noir est obtenu par mélange). De même, le remplacement des cartouches est plus ou moins pratique selon les modèles. Mais, là encore, seul un test grandeur nature permet de s’en assurer.

Sources : rédaction et web


Le jet d’encre constitue la technologie la plus abordable et la plus répandue dans le monde de l’impression personnelle. Bien rodée depuis son invention, il y a déjà plusieurs dizaines d’années, cette technique consiste à projeter des gouttes d’encre liquide microscopiques sur du papier. On la retrouve très logiquement au cœur de la majorité des imprimantes grand public parfois...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut