Rechercher
Rechercher

Politique - Formation du gouvernement au Liban

La séance parlementaire levée après la lecture de la lettre de Aoun

Une nouvelle réunion est prévue demain à 14h.

La séance parlementaire levée après la lecture de la lettre de Aoun

Le président du Parlement libanais, Nabih Berry (d), le 21 mai 2021 au palais de l'Unesco. Photo Hassan Ibrahim/Parlement libanais

A peine ouverte, la séance plénière du Parlement consacrée à la lettre qui lui a été adressée par le président de la République, Michel Aoun, au sujet de l'impasse gouvernementale, a été levée vendredi une fois la lecture de la missive achevée. Aucun débat ni prise de parole n'ont donc eu lieu. Une nouvelle réunion doit se tenir demain à 14h.

Un constitutionnaliste qui a requis l'anonymat explique à L'Orient-Le Jour que selon l'article 145 du règlement intérieur de la Chambre, lorsque le président de la République adresse une lettre directement à l'Hémicycle, le président du Parlement doit convoquer les députés à une séance plénière dans un délai de trois jours. Après la lecture du message du chef de l'Etat, le président de la Chambre lève la séance pour 24 heures. La séance se poursuit ensuite le lendemain pour discuter du message du président et prendre la décision ou les mesures qui s'imposent. Toujours selon le même article, lorsque le message est adressé à la Chambre via son président, comme c'est le cas actuellement avec la missive de M. Aoun, le chef du Législatif doit convoquer une séance plénière dans un délai de trois jours pour discuter du message et prendre la décision ou les mesures qui s'imposent. Il semble toutefois que le président du Parlement, Nabih Berry, ait considéré que le message du président Aoun ait été envoyé directement à l'Hémicycle, et c'est ce qui explique le report de 24h. Une façon pour le chef du Législatif de donner du temps aux élus pour préparer leurs interventions et tenter de calmer les esprits, le clivage politique étant à son paroxysme.

C'est mardi dernier que le chef de l'Etat avait adressé à la Chambre sa lettre dans laquelle il accuse le Premier ministre désigné, Saad Hariri, du blocage gouvernemental qui dure depuis plus de neuf mois. Dans son message, le président Aoun affirmait que Saad Hariri, nommé en octobre dernier, était "incapable" de former le gouvernement, alors que le pays continue de sombrer dans une grave crise socio-économique. Constitutionnellement, l'Hémicycle était tenu de se réunir dans un délai de trois jours pour discuter de ce message.

Vendredi, Nabih Berry a ouvert la séance à 14h, en présence des députés, notamment le Premier ministre désigné, et son rival politique Gebran Bassil, gendre du président Aoun et chef du Courant patriotique libre. Une fois la lecture de la lettre achevée, le chef du Législatif a levé la séance et a fixé une nouvelle date de réunion pour demain à 14h. Les députés Ibrahim Moussaoui, César Maalouf et Moustapha Husseini, se sont absentés de la réunion, selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).
De nombreux observateurs s'attendaient à ce que M. Hariri prenne la parole aujourd'hui pour répondre aux accusations du président Aoun. Une prise de parole de Gebran Bassil était également envisagée.

"Pompier"
Le député Alain Aoun, membre du CPL, a expliqué que le président du Parlement a considéré que la lettre du chef de l'Etat est adressée à toute la Chambre, et c'est pour cela qu'il a reporté la séance de 24h". "Le Premier ministre désigné aura le droit de réponse", a assuré Alain Aoun. Même son de cloche de la part du député Mohammad Hajjar, membre du courant du Futur. "Ce qui s'est passé aujourd'hui est au cœur du règlement intérieur du Parlement", a-t-il affirmé. "Nabih Berry joue le rôle du pompier face à l'obstination du président" Aoun, a-t-il ajouté. "Le but du message du président Aoun était de faire bouger le dossier du gouvernement afin de rendre au pays son équilibre. C'est la conclusion la plus importante qui doit se dégager demain à l'issue des débats", a estimé pour sa part un autre député aouniste, Ibrahim Kanaan. Georges Adwan, député Forces libanaises, s'est contenté pour sa part de dire que la lettre adressée par le président "ne contrevient absolument pas aux usages".

Le cabinet de Hassane Diab a démissionné dans la foulée des explosions meurtrières du 4 août 2020 au port de Beyrouth. Michel Aoun et Saad Hariri s'accusent mutuellement de blocage du processus gouvernemental. Les deux camps s'écharpent sur la notion du tiers de blocage, minorité qui sert à bloquer l'action du cabinet en cas de besoin, et sur la nomination des ministres chrétiens (...). Les rapports entre M. Hariri et le camp présidentiel sont complètement rompus depuis le 22 mars dernier, date du tout dernier entretien orageux entre le président libanais et le Premier ministre désigné. Entre-temps, le Liban poursuit sa descente aux enfers, avec une crise socio-économique et financière qui ne cesse de s'aggraver depuis l'été 2019, alors que plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Jeudi soir, le leader druze, Walid Joumblatt, allié du président de la Chambre et entretenant des rapports en dents de scie tant avec Baabda ainsi qu'avec M. Hariri, a estimé que la lettre du président constitue une "fuite en avant", refusant de la commenter. Dans une interview accordée à la chaîne locale MTV, il a aussi réitéré son appel à Saad Hariri à faire "des sacrifices" et opter pour le compromis. En mars dernier, Walid Joumblatt et Nabih Berry avaient concocté un projet de solution axé sur la mise en place d'un cabinet de 24 ministres sans tiers de blocage. Une option qui se serait heurtée au veto du tandem Baabda-CPL.


A peine ouverte, la séance plénière du Parlement consacrée à la lettre qui lui a été adressée par le président de la République, Michel Aoun, au sujet de l'impasse gouvernementale, a été levée vendredi une fois la lecture de la missive achevée. Aucun débat ni prise de parole n'ont donc eu lieu. Une nouvelle réunion doit se tenir demain à 14h.Un constitutionnaliste qui a requis...

commentaires (12)

Messieurs les incompétents, surtout ne vous pressez pas. On laisse le temps aux députés de préparer leur lecture comme si ce qui se passe dans le pays est une nouveauté ou un fait de dernière minute. Vos salaires continuent à être versés alors que je peuple se nourrit des restes jetées dabs les poubelles. Cessez votre cinéma et prenez vos responsabilités ou dégagez.

Citoyen

21 h 29, le 21 mai 2021

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • Messieurs les incompétents, surtout ne vous pressez pas. On laisse le temps aux députés de préparer leur lecture comme si ce qui se passe dans le pays est une nouveauté ou un fait de dernière minute. Vos salaires continuent à être versés alors que je peuple se nourrit des restes jetées dabs les poubelles. Cessez votre cinéma et prenez vos responsabilités ou dégagez.

    Citoyen

    21 h 29, le 21 mai 2021

  • Lettre inutile, séance inutile... Quelle perte de temps. Aoun et le CPL avec l’aide du Hezbollah détruisent le Liban et ruinent les libanais. Les propos de Charbel Wehbe représentent parfaitement l’état d’esprit de ce mandat. La mandat de la descente vers l’enfer. Quelle tragédie!!

    Alexandre Husson

    20 h 59, le 21 mai 2021

  • Bande de voleurs , faites comme le premier ministre Italien , Dragui, qui a renoncé à son salaire pour aider sa patrie ??????

    Eleni Caridopoulou

    20 h 31, le 21 mai 2021

  • titi, titi métel ma rohti, métel ma jitti. Lah hayat lémane tounadi !

    Le Point du Jour.

    19 h 51, le 21 mai 2021

  • OLJ, NOTRE JOURNAL. CRITIQUES : 1 - AVEC VOTRE NOUVELLE VERSION DU JOURNAL QUE DE NOUVELLES INTERNATIONALES DES GRANDES AGENCES NE FONT POINT L,OBJET D,ARTICLES. EST-CE POUR ECONOMIE ? 2 - LES MEMES ARTICLES SONT PUBLIES DU VENDREDI JUSQU,AU LUNDI INCLUS ET SOUVENT UNE GRANDE PARTIE LE MARDI AUSSI. ON LES DENUDE DES COMMENTAIRES DEJA FAITS PAR LES ABONNES POUR LES PRESENTER COMME NOUVEAUX ARTICLES A COMMENTER. DE L,ECONOMIE AUSSI ? LE JOURNAL A MOITIE SEMAINE ? 3 - LES ABONNES PAIENT POUR 365 JOURS. 4 - LES ARTICLES OU LIBRES EXPRESSIONS OU ANALYSES DE VOS JOURNALISTES OU CORRESPONDANTS QUAND ILS N,ONT PAS VOTRE PLEIN ACCORD VOUS SPECIFIEZ A LEUR FIN QUE CE SONT LES AVIS DE CES DAMES/MESSIEURS ET QU,ILS N,ENGAGENT PAS LE JOURNAL. 5 - LES LIBRES EXPRESSIONS OU AVIS DE VOS ABONNES, QUI VERSENT L,ABONNEMENT EN ENTIER + DES SOUTIENS AU JOURNAL SONT CENSURES POUR NE PAS ENGAGER LE JOURNAL OU PAR PARTI PRIS. ILS SONT NICHES DANS DES DEDALES INACCESSIBLES A L,OPINION PUBLIQUE. COMMENTER OU NE PAS COMMENTER C,EST LA MEME CHOSE. ON N,EST PAS LU QUE PAR LES ABONNES ET PARTIELLEMENT. 6 - LES ABONNES NE SONT PAS STUPIDES. ILS SE SONT FAIT PRENDRE POUR L,ECHEANCE D,UN ABONNEMENT. 7 - METTEZ DE L,ORDRE DANS VOTRE BOUTIQUE CAR LES FERMETURES SONT A LA MODE. GARDEZ VOS ABONNES. NE CENSUREZ PAS LEURS AVIS CAR ILS NE VOUS ENGAGENT PAS. ET JE PASSE SUR D,AUTRES CHOSES. C,EST UN CONSEIL PLUS QU,AMICAL.

    ZERO PLAINTE. CENSURE PLAIT. SOUTENONS DONC L,OLJ.

    19 h 13, le 21 mai 2021

  • Quelle comédie ! La teneur de cette lettre ayant été publiée depuis 3 jours, la discussion devrait avoir lieu ce jour même. Ils sont tous experts en perte de temps. Malgré qu'on sait d'avance que rien ne va avancer.

    Esber

    19 h 05, le 21 mai 2021

  • La comédie infernale se poursuit et la descente aux géhénéms se poursuit à vitesse vertigineuse ...sauf que nos polichinelles nous jouent leur maudite comédie divine! Zeus, PocèdTout, et leurs miniatures dieux nous mordillent et crachent ce qui reste de nos vies...

    Wlek Sanferlou

    17 h 46, le 21 mai 2021

  • A propos de bassesse justement, autre question : quel est le salaire de ces incompétents président, ministres et députés dont la fonction est apparemment de maintenir solidement le pays aux fins fonds de tous les cataclysmes : financier, politique, social, écologique, sécuritaire, identitaire, ... ?

    Robert Malek

    16 h 57, le 21 mai 2021

  • Petite question bassement pécunière: combien coûte la location de cette salle au palais de l'Unesco, et qui paye la facture...? irène Saïd

    Irene Said

    16 h 00, le 21 mai 2021

  • Quelle comédie lassante, pas du tout drôle et à la limite de la bêtise humaine ...

    Censuré par l’OLJ

    15 h 55, le 21 mai 2021

  • Fidèles à leurs habitudes de procrastination et de foutage de gueule du monde, le contraire de ce qui est arrivé nous aurait étonné. Ils sont incapables de discuter comme des gens adultes et civilisés. Puisqu’ils n’en font pas partie.

    Sissi zayyat

    15 h 42, le 21 mai 2021

  • Fidèles à leurs habitudes de procrastination et foutage de gueule du monde le contraire de ce qui est arrivé nous aurait étonné.

    Sissi zayyat

    15 h 40, le 21 mai 2021

Retour en haut