Rechercher
Rechercher

Agenda - Communiqué de presse

La Fondation ben Talal soutient Dar el-ajaza al-islamiya

La Fondation ben Talal soutient Dar el-ajaza al-islamiya

Mme Solh Hamadé entourée de MM. Oussama Choucair et Salim Diab, posant avec des bénéficiaires de l’institution. Photo DR

À la veille de la fête du Fitr, la vice-présidente de la Fondation al-Walid ben Talal, l’ancienne ministre Leila Solh Hamadé, a perpétué une tradition vieille déjà de plusieurs années, celle de rendre visite à l’hôpital Dar el-ajaza al-islamiya de Beyrouth, afin d’y offrir une donation en espèces, en une année particulièrement difficile pour le pays. Mme Solh Hamadé y a été accueillie par le président du board of trustees, Oussama Choucair, ainsi que d’autres grands responsables de l’institution.

M. Choucair a salué la perpétuation de cette tradition annuelle par celle qu’il a appelée « une amie fidèle et généreuse, qui fait partie des fondateurs ». « Toutefois, ce qui distingue votre fondation des autres, c’est que votre activité se perpétue toute l’année, et non seulement aux occasions », a-t-il dit à son invitée. Ayant récemment pris ses fonctions, M. Choucair a assuré qu’il allait perpétuer l’esprit de cette institution qui vise à apporter les soins humanitaires et sociaux aux personnes du troisième âge qui en ont besoin, tout en préservant leur dignité et en améliorant leur qualité de vie. « Nous appelons notre communauté à faire davantage de dons afin que nous puissions continuer à accomplir notre mission », a-t-il conclu.

Pour sa part, Mme Solh Hamadé a rappelé que sa fondation a fixé des rendez-vous annuels immuables de soutien à certaines ONG, dont l’un des principaux est celui de la fête du Fitr à Dar el-ajaza al-islamiya. « Cette visite s’inscrit dans le cadre d’un plan que nous avons mis en place dès le début de la pandémie et qui consiste à soutenir les caisses des grandes associations afin d’assurer leur pérennité, a-t-elle déclaré. Ma visite aujourd’hui est quelque peu différente des autres, dans le sens où elle intervient dans le cadre d’une opération de réforme de Dar el-ajaza, afin que cette institution puisse répondre aux grands bouleversements que connaîtra le monde postpandémie, un plan qu’il a fallu concevoir avec minutie. »

L’ancienne ministre a par ailleurs martelé que « la réalité de Beyrouth est reflétée dans sa société civile et non dans ses leaders politiques », qu’elle accuse d’avoir privilégié leurs intérêts au bien-être d’une population qu’ils ont malmenée jusqu’à la famine et qu’elle soupçonne d’être cramponnés à leurs postes malgré tout. Elle déplore qu’ils aient ôté à cette population toute énergie pour les remplacer et toute joie de vivre.

Enfin, Mme Solh Hamadé a effectué une tournée dans le jardin de l’institution où elle a rencontré certains de ses pensionnaires.


À la veille de la fête du Fitr, la vice-présidente de la Fondation al-Walid ben Talal, l’ancienne ministre Leila Solh Hamadé, a perpétué une tradition vieille déjà de plusieurs années, celle de rendre visite à l’hôpital Dar el-ajaza al-islamiya de Beyrouth, afin d’y offrir une donation en espèces, en une année particulièrement difficile pour le pays. Mme Solh Hamadé y a...