Rechercher
Rechercher

Économie - Finances

La dette publique a atteint 96,8 milliards de dollars à fin février

La dette publique libanaise a atteint 96,8 milliards de dollars à fin février, contre 92,3 milliards à la même période l’année dernière, ce qui représente une hausse de 5 % en glissement annuel. La part en livres est convertie au taux officiel de 1 507,5 livres pour un dollar, alors que le taux de change s’est élevé hier à 12 600 livres pour un dollar.

La dette en livres représente 60,4 milliards de dollars au taux de change officiel (soit 62,4 % du total), en hausse de 3,8 % en glissement annuel, alors que celle en devises s’est élevée quant à elle à 36,5 milliards (+7 %, et 37,6 % du total), dont 5 milliards de dollars sont des arriérés de paiement. En effet, le Liban, en crise depuis la fin de l’été 2019, a fait défaut sur sa dette en devises en mars 2020, mais n’a toujours pas, plus d’un an plus tard, négocié de restructuration de la dette avec ses créanciers ni trouvé un accord avec le Fonds monétaire international (les négociations ont été suspendues en été 2020) qui devait lui fournir une aide financière afin de mettre en œuvre les réformes nécessaires.

La BDL tient 43,6 % du volume de la dette et 61,6 % de celle en livres libanaises. Les banques commerciales en détiennent respectivement 25,7 % et 25,5 %.


La dette publique libanaise a atteint 96,8 milliards de dollars à fin février, contre 92,3 milliards à la même période l’année dernière, ce qui représente une hausse de 5 % en glissement annuel. La part en livres est convertie au taux officiel de 1 507,5 livres pour un dollar, alors que le taux de change s’est élevé hier à 12 600 livres pour un dollar.
La dette en...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut