Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Beauté

Hermès et la beauté du rose

Hermès et la beauté du rose

« Rose Pommette » sur les joues, « Rose d’Été » sur les lèvres. Photo Hermès Beauté

Fondée en 1937, la Maison Hermès a beau célébrer le temps présent avec une exceptionnelle pertinence, elle n’en demeure pas moins romantique dans l’âme. Ici, rien ne se crée sans une immersion préalable dans le musée Émile Hermès, fabuleux cabinet de curiosités niché au troisième étage du magasin phare de la marque, 24 rue du Faubourg Saint-Honoré, à Paris. Objets ramenés par le fondateur de ses nombreux voyages ou commandes spéciales, maquettes, toiles, landaus, chevaux à bascule, selles, jeux et jouets, cannes, parapluies, accessoires de fumeur, sacs, boîtes précieuses, ce patrimoine culturel est une inépuisable source d’inspiration qui nous conduit cette fois aux origines d’un tout nouveau segment dévoilé par Hermès en 2020 : la beauté et les cosmétiques. Après la ligne Rouge Hermès lancée il y a un an, voici Rose Hermès, issue d’une nouvelle incursion dans le cabinet magique. Une occasion de savourer les variations autour d’une couleur légère et joyeuse entre toutes, jamais mieux évoquée que par Homère dans l’Odyssée : « De son berceau de brume, à peine avait paru l’Aurore aux doigts de rose (…). »

Trois nuances de rose. Photo Hermès Beauté

Casaques, jockeys et amazones

« Les objets du musée Émile Hermès, autant que les créations de la maison, écrivent des histoires de roses. Azalée, Ancien, Baiser, Bleu, Blush, Bougainvillée, Bubinga, Buvard, Cendré, Corail, Cassata, Confetti, Craie, Cyclamen, Delirium, Extrême, d’Été, Feu, Flamand, Fuchsia, Indien, Jaïpur, Magnolia, Ombré, Plume, Poivré, Pommette, Mexique, Opale, Peau d’ange, Pétale, Persan, Poudré, Pourpre, Sable, Sakura, Shéhérazade, Shocking, Tan, Thé... Intense, il claque. Rose caresse, il tapisse l’intérieur de la maquette d’une voiture de l’époque romantique au doux nom de dormeuse : une soie rose comme une invitation à rêver, bercé par le galop de l’équipage. Il claque contre les jaunes, les bleus, les rouges, dans l’imminence du départ des cavaliers, dont les casaques réalisées par la maison, entre 1902 et 1985, restituent les mille et une nuances sur les champs de courses, comme dans une toile de Degas. En ouvrant les grands livres de commandes, on ranime la présence des jockeys et des amazones », explique le communiqué de la maison aux 75 000 couleurs de soie.

De la cuisse de nymphe au cherry

Leurs casaques et leurs toques assorties les distinguaient­ : soie glycine pour Miss P. ou rose et blanche pour Lady M. Le rose, chez Hermès, c’est l’émotion du jour naissant, c’est aussi une signature mêlant à la douceur la vivacité et l’audace. C’est à la fois le fouet ombrelle d’Eugénie, impératrice de France, et l’intérieur de sa cartouchière de chasse en cuir de Russie. Dans les années 1930, c’est l’aura d’un manteau Douceur ou l’insolence pigmentée d’une blouse Riviera. Le rose se prête à tous les jeux de rôle. Du plus pâle « cuisse de nymphe » au très soutenu « cherry », le rose confère une présence surnaturelle à une table Art déco en marqueterie de galuchat comme à une selle d’enfant en buffle chamoisé expédiée en Pennsylvanie et de retour depuis au 24 Faubourg Saint-Honoré : l’ayant reçue à l’âge de neuf ans pour monter son poney, Miss W. a souhaité voir ce cadeau retrouver le monde enchanté du musée Émile Hermès.

Le blush, des roses en soie. Photo Hermès Beauté

Bonheur de couleur

Pour cette ligne Beauté baptisée Rose Hermès, c’est tout naturellement que le rose revient, audacieux, charmeur, joueur.

Cette nuance, ce « bonheur de couleur qui donne matière aux émotions », où la maison retrouve son souffle, son essence et sa sève créatrice, est déclinée en duos de rose à lèvres et de blush légers. De la rosée de l’aurore aux nuances d’un sable chaud, le blush joue ses gammes, lové dans un écrin galet bronze et blanc marqué de l’ex-libris d’Émile Hermès. Le rose à lèvres rechargeable se décline, du plus clair au plus soutenu, en Rose Abricoté, pour un effet matinal, Rose d’Été, doux et frais à la fois, et Rose Tan, ambré comme l’empreinte du soleil sur les lèvres. Les écrins, étuis et pinceaux sont dessinés par Pierre Hardy. Pour parfaire la sensation de douceur, l’écho olfactif signé Christine Nagel apporte des accords de santal, d’arnica et d’angélique.


Fondée en 1937, la Maison Hermès a beau célébrer le temps présent avec une exceptionnelle pertinence, elle n’en demeure pas moins romantique dans l’âme. Ici, rien ne se crée sans une immersion préalable dans le musée Émile Hermès, fabuleux cabinet de curiosités niché au troisième étage du magasin phare de la marque, 24 rue du Faubourg Saint-Honoré, à Paris. Objets ramenés...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut