Rechercher
Rechercher

Monde - Tchad

HRW dénonce une « répression implacable » contre l’opposition

Human Rights Watch (HRW) a accusé hier les forces de sécurité tchadiennes d’avoir mené « une répression implacable » contre des opposants à l’approche de la présidentielle du 11 avril que le président sortant, Idriss Déby Itno, candidat à un sixième mandat, est assuré de remporter. Depuis plusieurs mois, des partis et organisations de la société civile appellent chaque samedi à marcher « pacifiquement » pour une « alternance au pouvoir ». Des marches interdites et violemment dispersées au moindre rassemblement, les policiers cernant sièges des partis et domiciles de leurs leaders. Selon des témoins interrogés par HRW, « des forces de sécurité ont passé à tabac des manifestants avec des fouets, des bâtons et des matraques ». « Un manifestant a également déclaré qu’il avait été soumis à des décharges électriques pendant sa détention », poursuit l’ONG de défense des droits humains dans son communiqué. Lors de manifestations organisées par l’opposition, les forces de sécurité ont eu recours, selon HRW, à du gaz lacrymogène et ont « procédé à l’arrestation arbitraire d’au moins 112 membres et sympathisants de partis d’opposition et d’activistes de la société civile, dont certains ont été roués de coups ». HRW dénonce un « usage excessif de la force contre des manifestants » ainsi que des « traitements inhumains et dégradants, et de pratiquer la torture ».


Human Rights Watch (HRW) a accusé hier les forces de sécurité tchadiennes d’avoir mené « une répression implacable » contre des opposants à l’approche de la présidentielle du 11 avril que le président sortant, Idriss Déby Itno, candidat à un sixième mandat, est assuré de remporter. Depuis plusieurs mois, des partis et organisations de la société civile appellent...

commentaires (1)

Depuis l’indépendance ça n’a pas changé, c’était la même chose avec Tombalbay , Goukouny, Malloum , Habbré et aujourd’hui Idiss Debbi, le suivant fera la même chose , jusqu’à ce que le peuple se réveille pour renverser la table et élire vraiment une personne qui veuille installer la démocratie et aussitôt quitter le pouvoir pour le céder à des gens qui ne voleront pas ou qui voleront moins hahaha

Le Point du Jour.

16 h 19, le 10 avril 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Depuis l’indépendance ça n’a pas changé, c’était la même chose avec Tombalbay , Goukouny, Malloum , Habbré et aujourd’hui Idiss Debbi, le suivant fera la même chose , jusqu’à ce que le peuple se réveille pour renverser la table et élire vraiment une personne qui veuille installer la démocratie et aussitôt quitter le pouvoir pour le céder à des gens qui ne voleront pas ou qui voleront moins hahaha

    Le Point du Jour.

    16 h 19, le 10 avril 2021

Retour en haut