Rechercher
Rechercher

Économie - Hydrocarbures

Accord Israël-Égypte pour la construction d’un gazoduc offshore

Accord Israël-Égypte pour la construction d’un gazoduc offshore

Le navire SSCV Thialf forant le gisement de Leviathan, situé à 130 km des côtes de Haïfa, dans le nord d’Israël, le 31 janvier 2019. Archives Marc Israel Sellem / AFP

Israël et l’Égypte se sont entendus dimanche pour construire un nouveau gazoduc entre le gisement offshore de Leviathan, en Méditerranée orientale, et l’Égypte afin d’accroître les livraisons de gaz naturel liquéfié vers l’Europe, ont indiqué à l’AFP des sources israéliennes.

Cet accord a été annoncé à l’occasion de la visite à Jérusalem du ministre égyptien du Pétrole et des Ressources minières, Tarek el-Molla, au cours de laquelle il s’est entretenu avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le chef de la diplomatie Gabi Ashkenazi et son homologue Yuval Steinitz. Ces rencontres ont pour « but de renforcer la coopération entre nos deux pays en matière d’énergie, et en particulier en ce qui concerne le gaz naturel », a indiqué le ministre égyptien dans une déclaration commune.

« Les ministres Molla et Steinitz se sont mis d’accord sur la construction d’un gazoduc offshore reliant les champs gaziers de Leviathan à des installations de liquéfaction en Égypte », ont déclaré à l’AFP des sources israéliennes proches des négociations. Et cela « afin d’accroître les exportations de gaz vers l’Europe à partir des installations de liquéfaction en Égypte et ainsi répondre à la demande croissante de l’Europe pour le gaz naturel », ont-elles ajouté. Après une décennie de travaux et des milliards investis, le gisement gazier de Leviathan, « plus important projet énergétique de l’histoire d’Israël », avait extrait en décembre 2019 ses premières vapeurs d’or bleu avec l’ambition de faire de l’État hébreu une « puissance » énergétique régionale.

Eastmed

Peu après le lancement de la production de Leviathan, l’Égypte, premier pays arabe à signer un traité de paix (1979) avec Israël mettant fin à l’état de guerre entre les deux pays voisins, avait annoncé ses premières livraisons de gaz israélien via le pipeline sous-marin EMG reliant la ville israélienne d’Ashkelon à el-Arich dans le Sinaï égyptien. Interrogée par l’AFP, une source proche du dossier a indiqué ne pas être en mesure de savoir si le nouveau pipeline allait se greffer au gazoduc EMG ou s’il transporterait le gaz directement du gisement de Leviathan vers l’Égypte.

Découvert en 2010, le gisement de Leviathan, situé à 130 km des côtes de Haïfa, dans le nord d’Israël, renferme des ressources exploitables chiffrées à environ 605 milliards de m3 de gaz naturel, selon le consortium israélo-américain qui pilote ce projet.

Les ministres Steinitz et Molla ont par ailleurs discuté dimanche de « l’approvisionnement en gaz naturel pour les Palestiniens », ont précisé des responsables israéliens, alors que des pourparlers ont lieu, via le Qatar, pour fournir du gaz à la centrale thermique de la bande de Gaza. Outre ses livraisons de gaz à l’Égypte, Israël participe avec la Grèce et Chypre au projet de gazoduc Eastmed visant à relier les champs gaziers offshore de l’État hébreu à l’Europe. Le projet cherche en fait à faire de ces trois pays des maillons-clés de la chaîne d’approvisionnement énergétique de l’Europe, tout en affichant leur détermination face à la Turquie qui convoite les gisements de la région.

Israël et l’Égypte se sont entendus dimanche pour construire un nouveau gazoduc entre le gisement offshore de Leviathan, en Méditerranée orientale, et l’Égypte afin d’accroître les livraisons de gaz naturel liquéfié vers l’Europe, ont indiqué à l’AFP des sources israéliennes.Cet accord a été annoncé à l’occasion de la visite à Jérusalem du ministre égyptien du...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut